Le Chef de l'Etat a eu des entretiens avec une délégation de la Conférence des Evêques Catholiques et le Président du Conseil d'Administration d'AGRA
Présidence - Publié le: 14-07-2017 - Mise-à-jour le: 14-07-2017 - Auteur: Présidence
Le Chef de l'Etat a eu des entretiens avec une délégation de la Conférence des Evêques Catholiques et le Président du Conseil d'Administration d'AGRA
Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, s'est entretenu, successivement, ce vendredi 14 juillet 2017, au Palais de la Présidence de la République, avec une délégation des Evêques Catholiques de Côte d'Ivoire et le Président du Conseil d'Administration de l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), M. Strive MASIYIWA.
La délégation de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire qui comprenait Son Eminence Jean-Pierre Cardinal KUTWA, Archevêque d'Abidjan, Monseigneur Ignace Bessi DOGBO, Évêque de Katiola, Monseigneur Alexis Touabli YOULO, Évêque d'Agboville et ancien Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire, ainsi que le Père Donatien LOLO, Secrétaire Général Adjoint de ladite Conférence, est venue présenter, au Chef de l'Etat, le nouveauPrésident de cette Conférence.
Monseigneur Ignace Bessi DOGBO, Evêque de Katiola et nouveau Président de la Conférence des Évêques Catholiques de Côte d'Ivoire, a souligné sa volonté de se mettre au service de cette Conférence, de l'Eglise et de la Société ivoirienne et a lancé un appel à l'union pour la recherche du bonheur pour notre pays.
Le Président du Conseil d'Administration de l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique (AGRA), M. Strive MASIYIWA, a, quant à lui, indiqué avoir évoqué avec le Président de la République le développement de l'agriculture sur le continent africain.
Il a réitéré sa volonté d'aider les petits producteurs à améliorer leur méthode de culture, à avoir accès à des financements et des semences de qualité ainsi que la possibilité d'améliorer leurs produits sur le marché.

M. Strive MASIYIWA a également indiqué vouloir aider les jeunes à devenir des producteurs et à trouver des emplois lucratifs dans le secteur de l'agriculture.
Pour terminer, le Président du Conseil d'Administration de l'Alliance pour une Révolution Verte en Afrique a annoncé, la tenue à Abidjan, du 04 au 08 septembre 2017, de la 7e édition du Forum sur la Révolution Verte en Afrique.
Le Ministre ivoirien de l'Agriculture et du Développement Rural, M. Mamadou Sangafowa COULIBALY, s'est félicité de la tenue de ce Forum en Côte d'Ivoire qui sera une opportunité, pour notre pays, pour attirer les investissements privés dans le secteur agricole sur l'ensemble de la chaîne des valeurs. Il a justifié le choix porté sur la Côte d'Ivoire par les performances économiques de notre pays, notamment dans le domaine agricole, sous le leadership du Président Alassane OUATTARA.
 
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Dimanche 16 Juillet 2017
Pendant quon y est, ce n'est pas du tout le rôle de l'Etat d'envoyer les croyants Ivoiriens à la Mecque, à Jerusalem, Rome ou à Lourdes tous frais payés à l'heure où certains villages n'ont même pas de l'eau potable, des maternités et des dispensaires et manquent de tout. Aller en pèlerinage vers un lieu saint relève (en principe) de la vie privée. L'état en utilisant l'argent public pour financer ces voyages agit dans un but clientéliste, en vue d'acheter des consciences qui lui seront redevables. Cela n'est pas acceptable dans une période ou il y a d'autres urgences. C'est une manoeuvre politique sordide et pernicieuse, une violation de la laïcité. La religion du citoyen relève encore une fois de sa vie privée, ainsi que son pèlerinage vers un lieu saint. Sur cette lancée, posons nous ouvertement la question : que fera l'Etat si les Harristes, les adeptes du christianisme céleste, les pentecôtistes, les assemblées de Dieu, les zoroastriens, les bahaïs, la adeptes de la scientologie et autres raëliens demandaient demain le même traitement pour leurs pèlerinages ? Il ne faut pas commencer ce qu'on ne peut pas terminer et L'Etat devrait se concentrer sur les besoins les plus urgents de notre pays. Il faudrait aussi arrêter aussi pendant qu'on y est, avec ces distributions de sucre, de lait et de sacs de riz dans nos mosquées pendant le carême musulman et cela, avec l'argent de l'Etat. On retrouve souvent ces denrées en vente sur les marchés. Ceux qui disent d'arrêter ne sont pas contre la communauté musulmane encore moins contre nos parents musulmans du nord. Je suis issu d'une famille musulmane et il y a aussi des chrétiens dans ma famille. On nous répond souvent que c'est Houphouët-Boigny qui avait initié ce genre de pratiques. Nous disons ici que nous ne sommes pas obligés de continuer.
Rédigé par: Yakafokon   le: Vendredi 14 Juillet 2017
Safroulaye! Il a osé s'absenter pour recevoir le clergé catholique!!! Sacrilège!!!
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 14 Juillet 2017
Comment ? Le PR n'était pas aux Champs Elysées pour assister à la revue militaire du 14 juillet ? "Notre Voie" va encore dire que Ouattara est tombé en disgrâce et que Macon a fait un affront à la Côte d'Ivoire !