2020: Cacophonie dans le camp Soro
lebanco.net - Publié le: 18-04-2017 - Mise-à-jour le: 18-04-2017 - Auteur: Bosco de Paré
2020: Cacophonie dans le camp Soro
 
 
Le cabinet de Guillaume Soro, président de l'Assemblée Nationale Ivoirienne s'est fendu d'un communiqué le lundi 17 avril 2017 tombant à bras raccourcis sur les internautes. Qui semble-t-il s'adonnent à coeur joie à des spéculations sur la probable candidature à la présidence de la République du patron de l'hémicycle Ivoirien en 2020.   Le dit communiqué rappelle le rôle de Soro qui n'est autre que de travailler au rayonnement de l'Institution parlementaire dont il a la charge et de se focaliser sur les problèmes et le quotidien des Ivoiriens dont il est l'un des représentants. Vingt-quatre (24) heures après, un proche de Guillaume Soro, se montre ''agressif'' à ce communiqué. Le député de Ouraghio-Bayota a pondu un communiqué dont lebanco.net a reçu copie. Selon Abel Djohoré qui qualifie le communiqué de l'Assemblée Nationale d' « inopportun » et  d' « improductif, Guillaume Soro doit pouvoir comprendre lui-même  qu'il « n'a plus son destin politique en main ni d'autres mains que dans celles du peuple de Côte d'Ivoire qui voit en lui, le meilleur profil pour diriger » la Côte d'Ivoire dans trois (03) ans. Le député considéré à tort ou à raison de pro-Soro fait savoir qu'il « traduit les aspirations profondes » des populations « en faits et en actes ». Toutefois, il demande au directeur de Cabinet du président de l'Assemblée Nationale de s' « occuper de sa tâche régalienne, qui est celle de gérer administrativement le cabinet de l'Assemblée nationale » a-t-il asséné. « 2020, c'est maintenant que ça se prépare. Et ça, personne ne peut dire le contraire aux nombreux admirateurs de Guillaume Soro » a-t-il conclu. Non sans saluer bien avant, l'action  du Directeur de Cabinet, qui vise à protéger son patron d'éventuelles attaques gratuites.
 
Bosco de Paré
Rédigé par: Foufou   le: Mercredi 19 Avril 2017
"Il « n'a plus son destin politique en main ni d'autres mains que dans celles du peuple de Côte d'Ivoire qui voit en lui, le meilleur profil pour diriger » la Côte d'Ivoire dans trois (03) ans". C'est exactement la même logique qu'emprunte ceux qui veulent forcer le PR à rempiler pour un troisième mandat allant à l'encontre de la Constitution. C'est de l'irresponsabilité! On est en Afrique mais on n'est pas obligé de toujours faire pire qu'ailleurs. Si Mr Djohoré veut être candidat qu'il assume. SORO est né libre, il décide de ce qu'il entend faire pour lui et pour la RCI, les suiveurs comme Djohoré suivront... Mes respects au PAN pour sa lucidité et sa sagesse.
Rédigé par: C'est tres simple   le: Mercredi 19 Avril 2017
En 2020 celui qui a l'armee va avoir le pouvoir. Tout le reste c'est du bavardage.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 19 Avril 2017
2020, Est-ce que Soro y pense (seulement) en se rasant le matin ? Qui a dit, à propos de l'élection présidentielle : « J'y pense en me rasant » ? Nicolas Sarkozy, répond-on le plus souvent. Or le véritable auteur de la phrase est Laurent Fabius. Pensez-vous à l'Élysée ? lui avait-on demandé au cours de l'émission 100 minutes pour convaincre, le 15 octobre 2003 sur France 2. « J'y pense parfois le matin en me rasant », avait répondu l'ancien Premier ministre de François Mitterrand. C'est par référence explicite à cette réplique que, quelques semaines plus tard, le 20 novembre 2003, Alain Duhamel demande à Nicolas Sarkozy : « Quand vous vous rasez le matin [.] est-ce qu'il vous arrive à ce moment-là de penser à l'élection présidentielle ? » « Pas simplement quand je me rase », répond sobrement Sarkozy. La petite phrase a bel et bien échappé à son véritable auteur. Pourtant, la forme qui est restée vient directement de celle que lui avait donnée Laurent Fabius : « J'y pense [parfois le matin] en me rasant ». Comme beaucoup de petites phrases, celle-ci a été spontanément optimisée par le public* : les trois mots « parfois le matin » disparaissent le plus souvent. Ils ne sont pas seulement inutiles, ils contredisent le message tel qu'il est compris aujourd'hui. Dans la bouche de Laurent Fabius, la formule signifiait quelque chose comme « j'y pense de temps en temps ». Désormais, elle signifie plutôt : « je ne pense qu'à ça » et connote un personnage aux dents longues. Sans doute Nicolas Sarkozy correspondait-il mieux que Laurent Fabius à ce portrait-robot. Et Soro, alors ???
Rédigé par: ivoiro.usa   le: Mardi 18 Avril 2017
En Cote D'ivoire 2020 tout le monde en parle.Le président à déjà dit qu'il ne sera pas candidat. A qui la faute. Une élection présidentielle se prépare.Mr Soro peux dire ce qu'il a à dire mais en réalité 2020 c'est maintenant. Le pouvoir de 2020 est déjà dans la rue ne nous trompons pas. Merci mon excellence Abel Djohore.