Convention des Musulmans Ivoiriens d'Europe à Hambourg (Allemagne)
Les Musulmans prient pour le Président Alassane Ouattara et son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly
Banco.info - Publié le: 18-04-2017 - Mise-à-jour le: 18-04-2017 - Auteur: Banco.info
Les Musulmans prient pour le Président Alassane Ouattara et son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly
 
 
       
Le Samedi 15 Avril 2017, s'est tenue à Hambourg, la Convention annuelle des Musulmans Ivoiriens d'Europe.

Placée sous le haut parrainage et la présence effective de Monsieur Aly Touré, la manifestation a enregistré la participation des fidèles musulmans de la France, de la Belgique, de l'Allemagne, et de la Grande Bretagne.

Le parrain de la manifestation a dans son allocution invite les fidèles musulmans à cultiver la tolerance, l'humilité, le pardon, et surtout l'amour du prochain
Le point culminant de cette journée a été la conférence prononcée par l'Imam Mohamed-Lamine Camara et dont le thème était :" La Foi en l'Islam".

Autre temps fort de la manifestation fut la prière spéciale faite pour la paix en Côte d'Ivoire ainsi que des bénédictions pour le Président Alassane Ouattara et son Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.C'est aux environs de 23h que se sont séparés les participants
La prochaine convention(2018) se tiendra en Belgique.

Kader Abdul Karim
Envoyé spécial à Hambourg
Rédigé par: Keletigui   le: Mercredi 19 Avril 2017
Encore ce meme ALY TOURE arrete ta comedie de mange mile
Rédigé par: Merci   le: Mardi 18 Avril 2017
De la communication rien que de la com et après ?
Rédigé par: Djenebou Baba   le: Mardi 18 Avril 2017
Oui, l'islam interdit la violence. L'islam recommande aux hommes musulmans de bien prendre soin de leurs épouses, malheureusement certains abusent de leur force pour humilier et bien giffler et esuite bien frapper (avec des coups de poing et des coups de pieds) leur femme. Honte aux hommes musulmans (et ils sont nombreux) qui battent leur femme sans défense. Les familles musulmanes au pays et la plupart de nos imams sont trop souvent complices de cela. En effet, le mari musulman violent est rarement puni, mais la femme ivoirienne musulmane battue par son mari violent est toujours tenue suivant les usages et les coutumes de demander pardon au mari qui l'a battue à genou et de rejoinder le foyer et au plus vite le lit conjugal. Quelle double humiliation !
Rédigé par: Madiana Sy   le: Mardi 18 Avril 2017
Voici un extrait du dernier sermon du Prophète - paix et bénédiction d'Allah sur lui: " O gens, vos femmes ont un droit sur vous et vous avez aussi un droit sur elles... Traitez les femmes avec douceur! Elles sont vos partenaires et vos soutiens engagés... Vous les avez prises comme un dépôt de Dieu et leur plaisir vous est licite par une permission de Dieu. Soyez donc pieux en ce qui concerne les femmes, et veillez à leur vouloir du bien. Ai-je fais parvenir le Message? O Dieu, sois Témoin...". Qui dit Islam dit la Paix, la paix entre l'homme et Son Créateur ,la paix entre l'homme et son prochain ,la paix entre l'homme et les animaux même ,cette paix commence dans le cour de l'homme et se répand dans la famille et ses alentours, le fait de se maîtriser au moment de la colère voilà l'homme fort
Rédigé par: Youssoufou Yaya   le: Mardi 18 Avril 2017
Le verset du coran le plus fréquemment utilisé afin de justifier la violence contre les femmes est la sourate 4, verset 34 du Coran qui a été mal traduit de l'Arabe: « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance [nushuz] et la mauvaise conduite, exhortez-les (d'abord), (ensuite) éloignez-vous d'elles dans leurs lits et (en dernier lieu) frappez-les [udribuhuna]. » La mauvaise interprétation des parole arabes nushuz et udribuhuna et leur utilisation hors contexte ont abouti à une compréhension erronée et très largement répandue de ce verset. Par exemple, le mot daraba (la racine du mot udribuhuna ) possède 25 significations différentes, y compris « to go away from » (s'éloigner de) ou quitter pour quelque temps. Si on se fonde sur cette dernière signification, la translittération se lit comme suit : « As to those women on whose part you fear disloyalty, first admonish them, then abandon their sleeping places, then go away from them. » (« Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et quittez-les pour quelque temps »). De plus, l'utilisation ici du mot nushuz rend applicable les trois étapes de ce verset uniquement dans des situations très spécifiques et sérieuses. Il nous suffit de regarder l'exemple donné par le Prophète Muhammad et le message général du Coran pour réaliser que l'islam condamne clairement toute sorte de violence à l'égard des femmes.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Mardi 18 Avril 2017
Puisse aussi cette « Convention annuelle des Musulmans Ivoiriens d'Europe » aider efficacement à lutter contre la violence conjugale qui prévaut beaucoup au sein des couples musulmans ou des couples mixtes dans lesquels le conjoint est musulman et la conjointe est d'une autre religion. En effet, le musulman Ivoirien même instruit, pense à tort qu'il a le droit de battre sauvagement sa femme comme il veut et quand il veut, et parfois même en public. Bien que la violence contre les femmes soit un problème global, qui ne fait pas la différence entre les nationalités, les races ou les religions, certains se sont penchés sur la violence à l'encontre des femmes violentées qui sont avec des hommes musulmans et en ont conclu l'existence d'un lien. Nos familles muslmanes ivoiriennes ont aussi une lourde part de responsabilité dans ce phénomène de violence conjugale au sein des couples musulmans. En effet, les familles des femmes battues par des musulmans ne les protègent pas assez et bien au contraire, ces familles vont exiger de la femme battue qu'elle demande pardon à genou au mari qui l'a battue sauvagement et, qu'elle regagne au plus vite, le lit conjugal. Evidemment que cela encourage ainsi le « batteur de femmes » soi-disant "bon musulman" à récidiver avec la violence conjugale. Pour la plupart de nos familles musulmanes ivoiriennes, fa femme musulmane n'est "rien" du tout. Elle doit se soumettre, accepter toutes les humiliations et violences (y compris le "viol conjugal" par le mari), et surtout obéir à son mari musulman, sinon cela veut dire qu'elle n'est pas du tout une "bonne femme", une bonne "musulmane" ayant reçu une bonne éducation de femme musulmane.