Côte-d'Ivoire: Des questions sur le maintien en prison d'Ali Darwiche après plusieurs recours de mise en liberté
Soir Info - Publié le: 20-03-2017 - Mise-à-jour le: 20-03-2017 - Auteur: Soir Info
Côte-d'Ivoire: Des questions sur le maintien en prison d'Ali Darwiche après plusieurs recours de mise en liberté
Cela fait plus d'un mois que l'opérateur économique ivoiro-libanais, Ali Darwiche, est détenu à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca). Une détention qui suscite, sur les réseaux sociaux et dans les causeries, des interrogations en Côte d'Ivoire et ailleurs. Surtout que, de sources judiciaires, la demande pour sa mise en liberté provisoire, introduite quatre fois, n'a pas eu de réponse favorable. Dans un communiqué de presse, paru la semaine dernière, la Direction générale du Conseil du café-cacao (Ccc) soutient que « l'opérateur économique, basé à Akoupé, est accusé de non-paiement sur les livraisons à crédit, de 2 200 tonnes de cacao, ayant entraîné des manifestations publiques des producteurs de café-cacao, pour réclamer leur dû ». Et le texte de préciser : « L e Conseil du café-cacao a informé Monsieur Ali Darwiche, qu'en sa qualité d'autorité de régulation de la filière café-cacao, il a porté plainte contre lui au nom de l'Etat de Côte d'Ivoire, et pour le compte des planteurs de cacao. Et ce, pour les faits de non-paiement intégral du prix du cacao livré, conformément à l'article premier bis de la loi n°89-521 du 11 mai 1989 modifiant et complétant la loi n°88-650 du 07 juillet 1988, relative à la répression des infractions en matière de commercialisation des produits agricoles ».
Cette sortie n'est pas partagée par des sources proches du dossier. Celles-ci soutiennent mordicus que la manifestation du 23 janvier 2017, à Akoupé, n'avait rien à voir avec un quelconque mécontentement des producteurs contre Ali Darwiche, pour « non-paiement de leur cacao livré ». « Que le Conseil du café-cacao apporte les preuves qu'Ali Darwiche doit à un planteur ! Ali Darwiche a produit les preuves qu'il ne doit à personne. C'est pourquoi aucun planteur n'a porté plainte. Chaque planteur a eu un reçu de chaque kilo de cacao vendu. L'acheteur a aussi ses reçus. Au lieu de porter plainte contre l'opérateur économique, pour une affaire commerciale, le Conseil du café-cacao aurait dû s'informer dans ses bureaux. », a réagi un opérateur économique avec qui nous avons échangé, ce week-end, à Abidjan. « A-t-on besoin de jeter en prison un opérateur économique pour une affaire commerciale ? Que fait alors le Tribunal du commerce en Côte d'Ivoire? », s'est interrogé notre source.
Du côté des soutiens de l'opérateur économique ivoiro-libanais, la mobilisation n'a pas baissé. Sur la page intitulée : « Libérez Ali Darwiche », créée sur facebook, on enregistrait déjà, ce week-end, plus de 15 000 « J'aime ». A Abidjan et dans des villes de l'intérieur du pays où Ali Darwiche mène ses activités, c'est bien souvent qu'on voit des personnes porter fièrement des tee-shirts estampillés : « Libérez Ali Darwiche ! » ; « Justice pour Ali Darwiche » ; « Je suis Ali Darwiche ».
 Soir Info
Rédigé par: Les libanais intéressés toujours   le: Mercredi 22 Mars 2017
Les libanais sont racistes et sectaires et ils détestent les ivoiriens comme les africains partout en Afrique cela est dans leurs gênes et c'est ainsi avec ces gens là. Aucun libanais n'aime le noir, aucun. Ils parlent avec toi et rient mais derrière toi si tu entends tout ce qu'ils disent des noirs tu vomirais. Si une femme libanaise est courtisée par un noir, on l'a fait vite arrêter de le voir ou même lui parler, une mère libanaise fait une mine d'enterrement si tu lui demande si sa fille ou son fils épousait un noir ce qu'elle en penserait ... Jamais les libanais ne paient bien les africains, qu'ils pensent comme des esclaves pour eux, et au Liban les noirs sont tellement maltraités par les libanais qui les exploitent et les poussent à des actes qui les humilient tellement ils sont là bas dans le besoin et sans leurs papiers qui sont arrachés dès qu'ils arrivent pour travailler dans les familles. Plus racistes qu'eux il n'y a pas dans le monde, partout ils sont su et reconnu pour le mépris qu'ils ont des autres. Sans compter toutes les filles africaines dont ils abusent sans vergogne et donnent à des chiens. Quand ils ont des immeubles ils ne louent pas aux noirs et préfèrent que ça soit vide ! Ils ne respectent jamais les lois des pays dans lesquels ils vivent sur le continent africain, mais ailleurs dans le monde ils ont plus peur quand même et font moins les imbéciles, profiteurs, corrupteurs. En Afrique ils se pensent tout permis et c'est aussi la faute de nous même africains qui acceptons d'être achetés par eux c'est ça aussi la vérité donc pourquoi voudrions nous qu'ils nous considèrent puisque nous ne sommes que de la marchandise pour eux à force de nous vendre pour pas grand chose ?!
Rédigé par: Barros Coulibaly   le: Lundi 20 Mars 2017
Une seule raison pousse les ivoiriens au pays à travailler pour les Libanais : la misère et le manque d'emplois. Beaucoup de jeunes néanmoins préfèrent le chômage et trimer dans leur quartier plutôt que d'aller subir le racisme, l'insolence et l'arrogance d'un Libanais, en plus pour un salaire de merde. En plus d'être de merde, le salaire n'est même pas payé régulièrement : un Libanais paie ses employés quand il en a envie, et il fait des ponctions sur les salaires de misère de ces pauvres travailleurs qui n'ont presqu'aucun recours, pour toute faute, grave ou insignifiante. Vous cassez un verre, il coupe dans votre salaire. Vous tordez une cuillère, vous la remboursez dans votre salaire. Les Libanais ne respectent pas les lois, ils ne respectent pas la législation du travail, ils ne respectent pas le smic et ils paient fréquemment des salaires à peine suffisants pour l'employé pour couvrir ses frais de transport pour venir au travail pour le mois. En plus ils abusent régulièrement de leurs employés, violent leurs droits et j'ai entendu des témoignages sur des Libanais qui crachent sur leurs employés noirs et qui sodomisent leurs servantes noires. ...Faites une recherche Google rapide sur Internet et lisez les témoignages encore plus choquants des Ivoiriennes et autres Africaines qui ont commis l'imprudence de suivre leur patron Libanais au Liban. Ça va davantage vous révolter. Pire, tous ces emplois qu'ils offrent (au Liban) ne sont dans la majorité des cas rien d'autre que de l'esclavage modern et de la prostitution déguisée.
Rédigé par: Salimata Ba   le: Lundi 20 Mars 2017
Si un Libanais doit dix millions de francs CFA d'impôts, il va préférer soudoyer l'agent des impôts, même à hauteur de neuf millions et faire l'économie d'un million si possible plutôt que de payer sa facture. Voilà les réalités économiques du terrain au sujet des Libanais... En Côte d'Ivoire les jeunes rêvent et luttent pour entrer au service des impôts après leurs études. À cause des Libanais sources de corruption, presque tous les agents des impôts sont (sauvagement) riches, plus riches que des ministres. ...
Rédigé par: Thiané Dembélé   le: Lundi 20 Mars 2017
D'abord ils sont pour la plupart des analphabètes et des broussards. Ils ne comprennent rien aux concepts d'État, nation, économie, impôts, droits de l'homme, législation du travail, droit des employés, relation juridique employeur-employé, etc. En plus ce sont de véritables "bandits" et ils opèrent presque comme la mafia. Les pays Africains n'ont pas des polices assez équipées ou sophistiquées pour démanteler leurs réseaux et les mettre à l'ordre et à la loi, comme aux Etats-Unis/Canada/GB par exemple... Les libanais viennent en CI ou ailleurs en Afrique pour un but et un seul : gagner de l'argent. Et les libanais le feront par tous les moyens, légaux, illégaux et même les moyens les plus moralement répréhensibles. Il n'y a pas plus malhonnête qu'un Libanais et ils sont souvent impliqués dans toutes sortes de trafics illicites et illégaux, ou en sont carrément la source. Le magasin n'est dans bien des cas qu'une couverture : ils trafiquent les stupéfiants, les faux billets, les marchandises, la contrebande en tout genre, la contrefaçon en tout genre, montent des réseaux de prostitution....etc. Ils feront tout ce qui peut leur faire gagner de l'argent, habituellement par des voies illégales - ils n'aiment pas la voie normale car ils n'ont aucune intention de payer les droits de l'État. ...
Rédigé par: Youssef Kouame   le: Lundi 20 Mars 2017
Les libanais en Afrique et en CI sont ils intouchables, quelque soient les malversations et/ou les crimes commis ? À Abidjan un Libanais est (toujours) le premier à vous tenir des propos irrespectueux, sales et désobligeants, et premier ensuite à menacer de vous faire enfermer au commissariat comme si la police ivoirienne (malheureusement souvent corrompue) était au service exclusif de la communauté Libanaise. Ils sont gonflés, vaniteux, inamicaux, méprisants, discourtois, présomptueux, arrogants, suffisants, antisociaux, racistes, inutilement hostiles et de surcroît . très malhonnêtes. Je ne suis pas raciste, je ne l'ai jamais été et franchement ça ne m'intéresse même pas car j'ai beaucoup mieux à faire avec mon temps et mes émotions. En Côte d'Ivoire je trouve le comportement des Libanais envers les Ivoiriens et les autres noirs inadmissible et inacceptable. Mais je ne savais toujours pas c'est quoi réellement le racisme (des arabes envers les noirs) jusqu'à ce que je quitte les States pour vivre deux ans et demi en Tunisie. Et depuis, pendant mes vacances au pays, à deux ou trois reprises, j'ai été à un doigt de tabasser des Libanais parce-que je ne peux plus accepter ou concevoir aujourd'hui leur façon de traiter les ivoiriens chez eux en Côte d'Ivoire. ...