Ce qui se passera le jour de la mort d'Elizabeth II
Ouest-france.fr - Publié le: 18-03-2017 - Mise-à-jour le: 18-03-2017 - Auteur: Ouest-france.fr
Ce qui se passera le jour de la mort d'Elizabeth II
« London Bridge is down. » C'est par ce nom de code que le Premier ministre britannique apprendra la mort de la reine Elizabeth II. L'opération « London Bridge » pourra commencer. Toute la procédure qui suivra le décès de la reine d'Angleterre a été détaillée dans un article au long cours écrit par le journaliste Sam Knight et publié sur le site du Guardian.
Averti par Sir Christophe Geidt, le secrétaire privé de la reine, le Premier ministre avertira le ministre des Affaires étrangères qui se chargera de prévenir les quinze États sur lesquels la couronne britannique règne encore (Canada, Jamaïque, Australie, Nouvelle-Zélande, les Bahamas, la Grenade etc.), puis les 36 autres nations du Commonwealth. L'information sera presque immédiatement relayée par Press Association à tous les autres médias du monde. Ce n'est donc pas la BBC qui aura la primeur de l'information comme cela avait été le cas jusque-là. La radio avait annoncé la mort de George VI, quatre heures après le décès, le 6 février 1952.
 
Le médecin de la reine, le Professeur Huw Thomas décidera des informations qui seront rendues publiques. En cas de maladie, il y aura eu quelques bulletins pour informer la population. « La vie du roi arrive doucement à son terme », avait ainsi écrit Lord Dawson, le médecin de George V, à 21 h 30, le 20 janvier 1936. Peu de temps après, il lui injectait 750 mg de morphine et 1 g de cocaïne, pour apaiser les souffrances du monarque et pour qu'il meure suffisamment tôt pour permettre au Times d'être imprimé à temps avec la nouvelle.
Des répétitions et des playlists déjà prêtes
Une fois les médias prévenus, un laquais en vêtements de deuil sortira du palais de Westminster pour fixer un panneau noir indiquant la nouvelle sur les portes. Au même moment le site internet du palais se transformera en une page unique, noire avec le même texte. Les chaînes de télévision britanniques adopteront le même code vestimentaire, costumes et cravates noirs pour annoncer simultanément le décès d'Elisabeth II. « Sky News et ITN répètent depuis des années l'annonce de la mort de la reine, en remplaçant le nom de la monarque par « Miss Robinson ». Les experts qui interviendront en plateau ont déjà signé leurs contrats », rapporte l'auteur de l'article du Guardian. Le Times a préparé suffisamment d'articles sur la reine pour tenir onze jours.
Dans les studios des radios musicales, des voyants clignoteront pour que les présentateurs se préparent à basculer sur les infos et ne diffusent pas de musique trop joyeuse en attendant. Chaque station a déjà préparé des playlists composées de morceaux tristes et mélancoliques. « Si jamais un jour vous entendez Haunted Dancehall (Nursery Remix), par Sabres Paradise (un morceau particulièrement triste N.D.L.R.), sur Radio 1, allumez votre télévision. Cela voudra dire que quelque chose de terrible est arrivé », avait écrit Chris Price, un producteur de la BBC radio sur le Huffington Post en 2011.
Ce jour-là, les Britanniques pourront cesser le travail. « Ils seront invités à rentrer chez eux », précise le journaliste du Guardian.
Les chiens participeront à la procession
Le pays entrera alors dans une période de deuil national de douze jours. Le Prince Charles sera couronné Charles III. La famille royale ne s'est pas encore mise d'accord pour le titre que portera Camilla. Les matchs de football pourront se dérouler normalement, à condition d'observer une minute de silence et jouer l'hymne national, qui sera d'ailleurs modifié en « God save the King ». Mais ce ne sera peut-être pas le cas de tous les sports. À la mort de George VI, en 1952, les compétitions de rugby et de hockey avaient été arrêtées.
Les funérailles officielles de la reine auront lieu neuf jours après sa mort. En attendant, son corps sera exposé dans le palais de Westminster, 23 heures par jour. Cela devrait permettre à 500 000 personnes de venir lui rendre hommage. Avant l'enterrement, une cérémonie aura lieu à l'abbaye de Westminster, la première depuis 1760. Plus de 2 000 invités seront présents. Les corgis de la reine (ses chiens préférés) participeront à la procession. En 1910, les proches d'Édouard VII étaient précédés par son fox-terrier César.
Les cloches de Big Ben sonneront à 9 h.
Quand le cercueil entrera dans l'abbaye, le pays entier s'arrêtera. Les magasins fermeront, les gares cesseront leurs annonces, les bus s'arrêteront et les conducteurs descendront dans la rue. En 1952, lors des funérailles de George VI, tous les passagers d'un vol Londres-New York s'étaient levés et, à des kilomètres au-dessus du ciel, étaient restés debout, la tête inclinée.
Les étapes de ce protocole (détaillées pour chacun des neuf jours qui précéderont les funérailles), sont prêtes depuis les années 1960. Des ajouts et des précisions ont été faits au fil des ans. La reine, qui aura 91 ans en avril, « est apparue solide et en bonne santé » lors de ses dernières sorties, selon les médias britanniques. Néanmoins, tout est minutieusement préparé pour que le pays soit prêt à surmonter la fin du règne d'Elisabeth II - 65 ans pour le moment - le plus long de la couronne britannique.
 
- Ouest-france.fr
Rédigé par: Akissi Delta   le: Dimanche 19 Mars 2017
Kissi: Devant Dieu, il n'y a pas de hiérarchie. Tous les humains sont égaux
Rédigé par: KISSI   le: Dimanche 19 Mars 2017
Akissi Delta, je ne conteste pas tout ce que tu viens d'écrire, pour moi a part les protocole que tu as cités dû au rang de la reine, sont les protocoles sur terre ce normal qu'on lui rend un grand Hommage, ce que je veux te faire comprendre, que devant le Dieu il n' y à pas de favoritisme, chacun doit répondre de ses actes étant que personne créer par le Dieu, pas de Roi, de Reine ou autres... n'obtiendra les faveurs qu'il avait sur terre car tout le monde est égaux devant le Die, ou tu as des recomposes pour ce que tu as fait sur comme bien envers les autres ou il t'inflige une punition, un point et ce tout. En n'espérant que tu ma bien compris cette fois ci.
Rédigé par: Akissi Delta   le: Dimanche 19 Mars 2017
@Kissi: Les funérailles d'un chef d'état, qui plus est, est la reine de Grande-Bretagne, et de 15 autres pays (tels que le Canada, la Nouvelle-Zélande, l'Australie, Bahamas, Jamaica, .)exigent une grande préparation pour le plus grand respect protocolaire. Cela ne se passera pas dans l'improvisation ou le désordre. Cela ne veut pas dire que la "Reine Elizabeth II" n'est pas une mortelle...
Rédigé par: KISSI   le: Samedi 18 Mars 2017
C'est un sujet qui prends moins la tête, devant le Dieu c'est une personne comme tout le monde, pas de tapis rouge ni protocole de bien venue, chacun récolte ce qu'il à fait comme bien sur terre pour les êtres humains, un point et ce tout. Président reine, Roi ect.... est une affaire sur terre, la différence avec au delà tu récolte ce que tu as semer avant ta mort.
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 18 Mars 2017
Cela nous montre bien que rien ne sera fait dans l'improvisation lors des funérailles de la Reine et qu'il n'y aura aucune fausse note, aucun oubli protocolaire. En Afrique, nous devons apprendre de ce qui marche ailleurs et bien copier les bons exemples.