Les Haïtiens disent adieu à René Préval, père de la stabilité politique
AFP - Publié le: 11-03-2017 - Mise-à-jour le: 11-03-2017 - Auteur: AFP
Les Haïtiens disent adieu à René Préval, père de la stabilité politique
L'ancien président haïtien René Préval, décédé le 3 mars à 74 ans, a reçu des funérailles nationales samedi à Port-au-Prince, occasion pour la population de rendre un dernier hommage à celui qui a promu le consensus politique dans un pays très instable.
René Préval a dirigé le pays de la Caraïbe à deux reprises, entre 1996 et 2001, puis de 2006 à 2011, et il reste à ce jour le seul dirigeant de l'histoire d'Haïti à avoir achevé ses deux mandats, la limite imposée par la Constitution, sans subir de coup d'Etat ni avoir à partir en exil.
C'est cette stabilité au pouvoir que les personnalités politiques, tant nationales qu'internationales, ont salué depuis l'annonce de son décès vendredi dernier.
"Au cours de ses deux mandats, René Préval a su maintenir un certain équilibre dans la vie politique haïtienne" a souligné samedi matin l'actuel président Jovenel Moïse lors de son discours. "C'est un homme qui s'est donné au point qu'il soit impossible d'imaginer sans lui l'histoire de ces trente dernières années" a témoigné le chef de l'Etat, au pouvoir depuis à peine un mois.
Plusieurs personnalités de l'opposition et quelques spectateurs dans le public ont quitté la cérémonie quand Jovenel Moïse, après avoir souligné l'héritage politique de René Préval, a poursuivi son allocution en reprenant les thèmes-phares de sa propre campagne électorale.
- Absence remarquée d'Aristide -
L'ex-président haïtien René Préval, le 16 janvier 2010 à Port-au-Prince / AFP/Archives
L'ex-président haïtien René Préval, le 16 janvier 2010 à Port-au-Prince / AFP/Archives
A l'inverse du très charismatique leader Jean-Bertrand Aristide, qui le surnommait "son jumeau", René Préval, agronome de formation, a marqué la classe politique par sa grande discrétion.
Premier ministre de l'ancien prêtre des bidonvilles en 1991, M. Préval a pris ses distances avec lui au début des années 2000, ce que les plus farouches partisans d'Aristide ne lui ont pas pardonné.
Alors que les principaux leaders politiques haïtiens ont assisté à ces funérailles nationales, l'absence de Jean-Bertrand Aristide a été très remarquée.
Dans les tribunes décorées de drapeaux haïtiens, famille et proches collaborateurs de l'ancien dirigeant étaient réunis aux côtés des parlementaires et des représentants de la communauté internationale.
Assis en plein soleil, sur les gradins face à la tribune où était exposé le cercueil de René Préval, les centaines d'invités et de citoyens anonymes ont assisté à la cérémonie en portant les chapeaux de paille typiques du monde rural, cher à l'ancien président, qui leur ont été offerts.
- Personnalité politique incontournable -
A la tribune, la plus jeune fille de René Préval a rappelé avec émotion la volonté de son père de voir le pays sortir de la misère.
"Il me disait qu'il ne faisait pas de politique parce que la politique ne l'intéressait pas: la politique n'est qu'un moyen pour qu'il puisse apporter du développement", a dit Patricia Préval.
"Mon père était comme un arbre qui incarne une belle histoire, une histoire d'amour, de vivre ensemble, de compter les uns sur les autres et apprendre à partager", a déclaré la jeune femme, insistant à son tour sur les efforts de consensus menés par son père au cours de sa carrière politique.
Né le 17 janvier 1943, fils d'un ancien ministre, René Préval a dû s'exiler avec sa famille en 1963. Serveur dans des restaurants aux Etats-Unis dans les années 1970, il était revenu dix ans plus tard en Haïti pour y ouvrir une boulangerie.
Après la chute de la dictature de la famille Duvalier en 1986 il avait milité dans des organisations populaires où il avait rencontré Jean-Bertrand Aristide. Elu président en 1991, celui-ci avait nommé René Préval Premier ministre.
Ce dernier a succédé à Aristide au poste de président entre 1996 et 2001, avant un second mandat en 2006.
Mais au cours de ce dernier mandat M. Préval n'avait pas pu endiguer la crise économique, et c'est aussi lui qui était au pouvoir lors du terrible séisme qui a tué plus de 220.000 personnes le 12 janvier 2010.
Très discret ces dernières années, René Préval n'en est pas moins resté une personnalité politique incontournable du pays, toujours très consulté jusqu'au jour de son décès.
René Préval doit être enterré samedi l'après-midi à 200 kilomètres au nord de Port-au-Prince, à Marmelade, le village natal de son père où il a passé toute son enfance.
afp