Cameroun: Deux pasteurs giflent les handicapés pour les forcer à marcher « au nom du Christ »
Camer.be - Publié le: 05-03-2017 - Mise-à-jour le: 05-03-2017 - Auteur: Camer.be
Cameroun: Deux  pasteurs giflent les handicapés pour les forcer à marcher « au nom du Christ »
"Eglises du septième réveil", "églises évangéliques du salut", "églises de la guérison et de l'amour", "ministères du ciel", "pasteurs autoproclamés", " Le sauveur". Toutes sortes de cultes et de titres fleurissent depuis des années sur le continent africain, qui promettent monts et merveilles sur terre ou au ciel...  Après l'histoire du Pasteur qui utilise un insecticide pour guérir ses fidèles en Afrique du Sud, après le Pasteur Kenyan qui interdit aux femmes de porter des sous-vêtements à l'église, après l'histoire du Pasteur sud africain qui, dans une tentative de battre le record de Jésus-Christ a jeûné pendant 40 jours jusqu'à sa mort, après l'histoire du pasteur Nigérian qui a engrossé 20 femmes sur "ordre de Dieu", après le Pasteur du Zimbabwe qui vend des stylos bénis par la grace divine pour que vous pussiez réussir vos examens sans étudier, du pasteur qui fait manger les herbes à ses adeptes jusqu´à celui qui baigne dans un lac d´argent, le monde entier aura tout vu... Nous voici au Cameroun avec des faux Pasteurs qui gifflent les handicapés pour les forcer à marcher "au nom du christ" Les scènes des nouvelles églises réveillées en Afrique actuelle dépassent l´imagination humaine.Et face aux problèmes qui gangrènent la société et mettent beaucoup foyers dans la précarité insupportable, l´Afrique semble être devenue la cible par excellence des ces sectes. D´ailleurs la gent féminine se montre plus vulnérable. Nous sommes dans un hôpital pas loin de la capitale politique camerounaise. Hommes et femmes venus pour se soigner, d´autres abandonnés par leur famille tuent le temps dans les chambres, à la véranda et dans la salle d´attente dont les conditions d´hygiène font preuve d´une négligence criarde des lieux. A la tombée de la nuit, deux jeunes "pasteurs" venant de laisser leur casquette du chômage au profit d´une Bible déchiquetée par le poids des ans et des utilisateurs, font irruption dans une chambre.  Les malades surpris se soumettent vite à la conquête de l´esprit par nos deux jeunes prêcheurs. Dans un méli-mélo des langues, on ne peut retenir que "Alléluia" et "Amen", ce que les malades répètent copieusement malgré l´état critique de bon nombre qui gisent sur les matelas au sol. Vint le tour des miracles. Les deux imposteurs se dirigent vers un homme assis dans un fauteuil roulant, les pieds paralysés depuis belle lurette. Le premier, avec la Bible tenue par la main gauche, lui administra une gifle avec la droite, puis deux, trois et en fin de compte une dizaine, tout en criant : "Lève-toi Satan et tu marches, au nom de Christ".  D´autres malades ne seront pas épargnés jusqu´à l´arrivée d´un bon samaritain venu de très loin pour s´enquérir des nouvelles de son oncle. Au moment où nous rapportons les faits, les deux malfrats on pris la poudre d´escampette et les habitants du quartier peinent encore à trouver leurs traces. Nouvelle profession au Cameroun ou fantasme excentrique des faux bergers ? Dieu seul le sait.
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 6 Mars 2017
Dans nos pays africains à fort taux de chômage, créer une "Église" est devenu une sorte de "débouché sur le marché du travail pour certains jeunes diplômés et pour beaucoup d'analphabètes beaux parleurs en quête d'emploi: Le statut de pasteur confère une position importante dans la société, dans la mesure où la vie sociale des femmes mariées (délaissées par leurs maris qui sont dans les maquis) tourne autour de l'église, devenue le nouveau lieu de sociabilité. On n'y va plus seulement le dimanche, mais trois ou quatre fois par semaine. Le leader religieux est désormais considéré comme le relais social qui remplace la famille et (parfois le mari même au lit), et surtout, les structures étatiques défaillantes. Pour conserver cette emprise, les pasteurs multiplient les initiatives : croisades d'évangélisation, journées de guérison, veillées de prière. La conquête des esprits prend des allures de compétition entre prédicateurs, qui n'hésitent plus à lancer des chaînes de radio ou de télévision pour grossir les rangs de leurs fidèles. Plus ceux-ci seront nombreux, plus les "bénédictions", qui s'achètent à prix d'or lors de grands rassemblements de prière dans les stades, sont rentables. Huile miraculeuse, bouteilles de vin porte-bonheur, bibles bénies, stylos de réussite. Ces prédicateurs promettent tout et n'importe quoi pourvu qu'ils y trouvent leur compte, à savoir bijoux et liasses de billets. Les politiques africains courtisent aussi les leaders religieux: Leur influence sans cesse grandissante dans la société n'échappe pas au radar des politiques. Les pasteurs sont écoutés par leurs ouailles, drainent des foules, remplissent des stades : mieux vaut les avoir avec vous plutôt que contre vous. Il existe désormais les pasteurs proches du pouvoir et ceux de l'opposition. Pendant les campagnes, ces pasteurs peuvent drainer les foules pour les candidats, moyennant billets de banque. C'est un mélange des genres dans nos pays africains soi-disant laïcs!
Rédigé par: Akissi Delta   le: Lundi 6 Mars 2017
En pleine crise économique et sociale, les églises évangéliques en Afrique restent un des rares secteurs d'activités qui génèrent encore beaucoup d'argent. Elles sont devenues une véritable mine d'or pour tous les beaux parleurs, les grands séducteurs et toutes les personnes charismatiques. En ces temps d'incertitude professionnelle et de chômage endémique, le pastorat est également devenu un excellent moyen de se sortir de la misère et s'enrichir de manière parfois indécente."Quand un homme a faim, mieux vaut lui apprendre à. prêcher." Entendu au festival d'humour Toseka, en juin 2013 à Kinshasa, ce détournement du célèbre dicton de Confucius résume bien la situation des "Églises de réveil" en Afrique. "Aujourd'hui, une Église rapporte plus qu'une boîte de nuit, assure Mwinyi Hamza Badjoko, anthropologue congolais. Les fidèles sont prêts à se priver pour donner de l'argent à leur "berger". Ils considèrent ce sacrifice comme un acte de foi et espèrent en retour contracter un mariage, trouver un emploi, voire obtenir un visa pour l'Europe. "A la grande surprise des Abidjanais, des églises évangéliques dirigées par des Chinois ont même vu le jour, alors que les chinois sont majoritairement bouddhistes et shintoïstes.C'est dire que c'est un juteux business que de fonder une « église » pour les escrocs de tout acabit si bien que les chinois eux-aussi s'en mêlent. Il n'y a pas de business plus lucratif en Afrique, que les "Églises de réveil". Leurs guides vendent au prix fort leur bénédiction aux fidèles... et leur influence aux hommes politiques. Créer une Église est devenu une sorte de "débouché sur le marché du travail". Lorsque la grogne sociale est à son comble, le peuple qui a perdu toute confiance en l'État se tourne vers la religion et/ou les marabouts.
Rédigé par: Eglise des phrases courtes de BJ   le: Lundi 6 Mars 2017
@Beugré Julien si tu nommes ton Église tel que celle du Rassemblement des objectifs qui ne croient que lorsqu'ils ont vu.... Mdrrr ! Tu vas pas voir même un pikini d'adepte mais si tu dis que tu appelles ton coin : Église Des miracles et biens tombés du Ciel alors là tu auras des hordes de croyants en toi surtout si tu avoues devant eux que toi tu causes en direct avec le bon Dieu et que tu as son phone perso ! Bonne reconversion donc cher frère je te souhaite bien des prêches... Mdrrr...
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 6 Mars 2017
Moi aussi, si mes affaires périclitent, je ferai église.
Rédigé par: Yao   le: Lundi 6 Mars 2017
Pendant ce temps les églises ferment chez les blancs. Les pasteurs vont se sacrifier pour vous comme Jesus. Ils vous demandent de jeter tout ce qui envoie en enfer comme femme et argent. Il faut jeter ca dans leur poches. À eux la jouissance et aux pauvres cons la délivrance.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 6 Mars 2017
En ce moment, j'apprends assidument la bible. En Décembre, je serai à la retraite. Et pour avoir un peu d'argent, je me bâtirai une église. Je cherche présentement le nom à donner à cette église. J'espère que j'aurai assez de clients.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 6 Mars 2017
L'église est un très fonds de commerce.
Rédigé par: HYVOIRHIENOUVO   le: Dimanche 5 Mars 2017
On doit pouvoir protéger les fidèles contre ces faux prophètes.
Rédigé par: Africains croient à tout vraiment !   le: Dimanche 5 Mars 2017
Après quand quelqu'un dit que l'Africain n'est pas entré dans l'histoire ça se fâche ! Alors qu'il y en a qui croit encore que des gens peuvent les gifler cadeaux et leurs faire tendre l'autre joue pour bisser la gifle ce qui permettrait à leurs handicapes de disparaitre !!! Faut vraiment être ne retard dans sa tête et pas qu'handicapés par les membres... Pauvre Afrique c'est à désespérer en l'an 2017 franchement !
Rédigé par: Affidoskas   le: Dimanche 5 Mars 2017
Que se passe t-il dans leur pays à avec toutes ces affaires de sectes qui semblent carburer diaboliquement? Ah, les camer.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Dimanche 5 Mars 2017
Il faut absolument contrôler ces prétendues églises qui ne sont en fait que des sectes, et en particulier interdire strictement la publicité sur leurs rassemblements de "guérison", "miracles" et autres fadaises ainsi que les titres aussi fantaisistes que "prophète" ou "apôtre"... au même titre qu'on doit interdire la vente de soi-disant médicaments panacées censées guérir tout et son contraire. Tout ça c'est du même tonneau, c'est de l'escroquerie pure et simple.
Rédigé par: KISSI   le: Dimanche 5 Mars 2017
Ces pasteurs ne savent plus quoi faire pour se faire de l'argent sur le dos des fidèles (des cons quoi!), et allez sa viole, sa tue,... au Nom de Jésus, pauvre Jésus qui na rien ordonner de telle comportement, pour eux, toutes les pratiques sont bonnes pour vu que l'argent rentre.
Rédigé par: Aya de Yopougon   le: Dimanche 5 Mars 2017
Oui, gifler les fidèles, c'est la mode en vogue au Cameroun dans les églises dites de réveil, qui au fond ne sont que des sectes qui se cachent sous l'appellation d'églises, pour faire plus respectable et mieux tromper ainsi, surtout les femmes, qui sont les plus nombreuses dans ces églises et qui constituent des proies faciles pour tous les abus (escroquerie financière, abus sexuels, .). Les pasteurs giflent maintenant et menacent, surtout les femmes. On n'a jamais vu un de ces pasteurs "gifleurs" qui a osé gifler un autre homme, surtout si en plus, cet homme a l'air costaud. Gifler les petites filles et les femmes, c'est plus facile, en effet !Ce qui m'étonne le plus, c'est qu'on n'emprisonne jamais ce genre de pasteurs véreux en Afrique ou bien quand cela arrive (un peu trop rarement), on les sort très vite de taule. C'est bien pour cela que tous ces abus commis par des charlatans escrocs « faux pasteurs ou faux marabouts » perdurent sous nos tropiques.