Edito de Venance Konan :La colère d'Houphouët-Boigny
Fraternité - Publié le: 13-02-2017 - Mise-à-jour le: 13-02-2017 - Auteur: Venance Konan
Edito de Venance Konan :La colère d'Houphouët-Boigny
J'ai passé ce weekend à Yamoussoukro avec des amis, et nous en avons profité pour visiter la résidence de Félix Houphouët-Boigny, le premier président de notre pays, celui dont les dirigeants du Rassemblement des républicains (Rdr) et du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci) se réclament, au point de vouloir fusionner leurs partis respectifs pour l'appeler Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Nous avons tous apprécié les goûts de ce grand homme, nous nous sommes extasiés devant la simplicité de sa chambre, devant tout ce qu'il a fait pour notre pays dans les conditions qui étaient celles de son époque, nous avons vu l'affreuse statue de lui qui est dressée devant sa résidence, nous nous sommes demandé ce qu'il a bien pu nous faire pour que nous le traitions ainsi, et nous avons abouti à la conclusion qu'il n'est peut-être pas étranger à tout ce qui nous arrive depuis son décès.
Il y a au Japon un sanctuaire baptisé Yasukuni-jinja, construit en 1869, pour rendre hommage aux Japonais « ayant donné leur vie au nom de l'Empereur », et les âmes de plus de deux millions de soldats morts de 1868 à 1951 y sont déifiés. Je ne vous dirai rien du culte qui est réservé dans ce pays à l'Empereur, qui est pratiquement considéré comme un demi-dieu. En Chine, j'ai vu le corps de Mao qui a été conservé intact, et qui est toujours vénéré, presque comme un Dieu. En France, il y a un monument, le Panthéon, où sont inhumés les grands personnages ayant marqué l'histoire du pays. Et là-bas, chaque fois qu'un soldat tombe sur un champ de bataille quelque part dans le monde, on lui rend hommage dans un lieu appelé « Les Invalides ». Aux États-Unis, on ne compte plus les monuments dédiés aux pères de l'indépendance du pays et à tous les personnages qui ont marqué son histoire. Il y a aussi des grands monuments dédiés aux soldats morts pour leur pays et ils ont leur cimetière à part. En Afrique du Sud également, on ne compte pas les monuments ou espaces dédiés à Nelson Mandela et aux autres présidents de ce pays. Au Ghana, il y a une place réservée à Kwame Nkrumah. C'est nous, en Côte d'Ivoire, qui ne savons pas que nous avons de grands personnages dans notre histoire, des hommes et des femmes qui ont bâti ce pays ou qui sont morts pour le défendre, et qu'il faut leur rendre hommage. Qu'avons-nous fait de la première résidence du président Félix Houphouët-Boigny située sur la Corniche ? Nous l'avons livrée aux squatters qui en ont fait un dépotoir ! Ne parlons pas des autres maisons qu'il avait habitées avant de devenir président. Ailleurs, toutes ces maisons seraient des musées. Ici, on les ignore royalement. Ailleurs, tous les grands hommes et femmes qui ont marqué positivement l'histoire du pays ont leurs musées, afin que les générations qui viennent après eux s'instruisent de leurs vies. Ici, nous n'avons aucune mémoire de personne. Même pas de celui qui a construit ce pays, qui l'a conduit à l'indépendance. Nous sommes capables de croire aux saints européens, de les prier, de croire qu'ils peuvent intervenir dans nos vies ou intercéder auprès de Dieu pour nous, de les honorer, mais nous ne sommes pas capables de croire en nos morts à nous et d'imaginer qu'eux aussi peuvent intervenir dans nos vies. Qui sont les saints ? Des hommes et des femmes qui selon la vision de l'église catholique, ont mené des vies exemplaires. Si ces hommes et femmes ayant vécu il y a des siècles en Europe peuvent intervenir d'une manière ou d'une autre dans nos vies ici, pourquoi Houphouët-Boigny ne le pourrait-il pas lui aussi ? N'est-ce pas en Afrique que l'on dit que « ceux qui sont morts ne sont jamais partis, ils sont dans l'ombre qui s'éclaire et dans l'ombre qui s'épaissit, les morts ne sont pas sous la terre, ils sont dans l'arbre qui frémit. » ? Oui, je peux croire qu'Houphouët-Boigny est en train de nous punir de notre ingratitude envers lui. Méditons sur le sort de ses successeurs au pouvoir. Henri Konan Bédié avait entrepris de transformer la maison où Houphouët-Boigny avait vécu pour s'y installer. Il n'y a passé qu'une seule nuit. Il a perdu le pouvoir le lendemain. Robert Guéï est arrivé au pouvoir par la violence, il en est parti en fuyant. Laurent Gbagbo s'est installé dans la maison où Houphouët-Boigny avait vécu, sans lui demander la permission. Cette maison a été bombardée et Gbagbo y a été arrêté. Méditons cela. Il n'y pas que Houphouët-Boigny qui soit en colère contre nous. Il y a aussi tous ces soldats morts pour la patrie au cours de notre histoire mouvementée de ces dernières années à qui nous n'avons pas été capables de dresser un petit monument. Les seuls monuments aux morts que nous avons sont dédiés à ceux qui sont morts dans les deux guerres mondiales, les guerres des Européens.
Sous Gbagbo il avait été question de transformer la résidence d'Houphouët-Boigny de Yamoussoukro en musée. Je faisais partie du groupe qui y travaillait et qui était dirigé par Madame Yamoussou Thiam, ce qui m'avait donné l'occasion de visiter cette maison de fond en combles. Puis le projet a été stoppé sans que nous ne sachions pourquoi. Et il n'a plus été repris, alors que ce sont des Houphouétistes déclarés qui dirigent le pays. Honnêtement, cela ruinerait-il ce pays que l'on construise un lieu où l'on pourrait découvrir la vie et l'ouvre d'Houphouët-Boigny ? Cela ruinerait-il ce pays que l'on transforme en musée sa résidence de Yamoussoukro qui est abandonnée depuis sa mort, c'est-à-dire depuis plus de 23 ans ?
L'année prochaine, cela fera 25 ans qu'Houphouët-Boigny sera parti rejoindre ses ancêtres. Que ceux qui l'ont vraiment aimé s'organisent pour lui rendre l'hommage qu'il mérite et pour sauver ce qui peut l'être encore de son souvenir. C'est à ce prix que notre pays connaîtra la paix. Oui, je sais, c'est de la superstition. Je l'assume.
Rédigé par: Urbain N´Dakon   le: Vendredi 17 Février 2017
Tous les commentateurs ont raison sur le constat que la conscience historique des Ivoiriens est insuffisante, et que la CI ne tire pas suffisamment parti de sa mémoire historique au plan touristique. Nous pourrions disserter des semaines entières sur ce constat, nous aurons toujours raison, et nous serons toujours frustrés. Je me demande parfois si nous n'attndons pas trop de nos gouvernants, et si nous, les citoyens, ne devrions pas passer à l'action, justement pour surmonter cette frustration et prendre des initiatives.C'est vrai, faire un Musée Houphouet-Boigny a besoin de l'implication de l'Etat, mais si j'ai une telle idée, pourquoi ne pas créer créer une association qui va entreprendre des démarches dans ce sens? Pourquoi ne pas essayer de mobiliser des hommes politiques actuels ou anciens, des professeurs d'université à la retraite, etc...je veux dire des personnes de bonne volonté, leur déposer un projet, en assurer le suivi etc? Peut-être le Gouvernement sera-il alors attentif et entrera dans la danse à un certain moment. Faire du sujet juste un thème de réflexion d'un jour qui sera dépassé dès le lendemain par d'autres préoccupations tout aussi importantes, ne me semble pas vraiment constructif. Alors, passons des regrets et de la critique politique à l'initiative citoyenne, et cela dans tous les domaines, et avec toutes les idées qui sont chères à notre coeur. Il y a des gens qui sont nés pour avoir beaucoup d'idées, mais pas le pouvoir de décision et qui ont donc besoin des décideurs pour les appuyer, il y a des gens qui sont nés pour réaliser des choses, qui ont le pouvoir, mais qui n'ont pas assez de bonnes idées etc...C'est la synergie de toutes ces personnes qui fait un pays de créateurs, de bâtisseurs. L'Etat doit pouvoir compter sur les initiatives citoyennes des uns et des autres et dans tous les domaines. Mettons-nous en route, et il y aura peut-être dans quelques années un Musée FHB à Yamoussoukro, dont toute la CI sera fière.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 15 Février 2017
"papus" effectivement... et, de plus, la CIE a fait passer un horrible câble juste devant la stèle, ce qui enlaidit considérablement le site. Qui plus est, l'un des principaux atouts de Sassandra est le front de mer en pleine ville. mais d'une part le marché est dans un état de délabrement inimaginable, et, pour compenser cela, le Conseil général a fait construire des bâtiments qui masquent la mer. Bref, un vrai saccage, et on ne sait pas ce qui nous attend car il y a des projets de soi-disant "embellissement" et je crains le pire. Enfin, l'insalubrité y atteint des sommets.
Rédigé par: papus   le: Mardi 14 Février 2017
Je lisais encore la semaine derniere un reportage de Frat-Mat sur les atouts touristiques de la ville de SASSANDRA totalement abandonnes par nos autorites, et j'ai ete etonne d'apprendre que le monument aux morts eriges en la memoire des soldats anglais tombes dans cette ville au siecle dernier, est entretenu par les familles de ces derniers qui viennent de l'angleterre se receuillir chaque annee dans cette ville.
Rédigé par: papus   le: Mardi 14 Février 2017
@ Forestier,effectivement nous sommes tombes tres bas dans ce domaine, et je suis triste quand je vois les emplois et les devises generes dans les autres pays par ce secteur.
Rédigé par: Pour l'ivoirien le fric sa culture   le: Mardi 14 Février 2017
2/A l'époque chez nous sous FHB il était de meilleur gôut et style de se vêtir à mimer le blanc français notre "maitre" plutôt que de montrer nos propres styles vestimentaires à l'ivoirienne, on se moquait des boubous des maliens quand ils allaient en visite officielle à Paris !!! Nos dames de ministres qui allaient se saper en costume pagne pour dire elles va en Europe ??? A ce jour a t'on changer, peut être un peu après que Mandela avec ses chemise en pagne de Pathé' O nous a fait avoir honte de ne pas apprécier un style plus africain (que le sieur Gbagbo à copié)sinon en CI nous sommes TRÈS COMPLEXES. Les autres pays eux assument d'être des noirs, africains, mais chez nous durant des longues décennies et encore de nos jours toujours on a gardé des réflexes d'assimilés et il faut bien qu'on s'en rende compte. Donc logique qu'on s'incline devant des monuments qui ne nous concerne pas du tout en fait, et qu'on continue de prier toutes sortes de saints en héritage avec ce qui vient d'ailleurs, et on a OUBLIE parfois même on CONNAIT RIEN de notre PATRIMOINE CULTUREL. On a même pas une langue qui nous unit et qui en fait un souci et dire qu'il va chercher à y remédier au moins un début ? Qui sait cela peut réunir et unir, mais il y a tant d'autres voies culturelles et nos traditions à explorer et mettre en valeur surtout, mais qui s'y adonne ??? Le dernier smartphone est plus culturel chez nous ! Donc on va se préoccuper de rendre hommage à Feu Félix Houphouet Boigny qui le mériterait bien mais pas que lui, tant d'autres aussi comment d'après vous ?L'ivoirien est INGRAT ET JUSTE PRÉOCCUPE PAR L'ARGENT ET LES BIENS MATÉRIELS SANS OUBLIER LES FEMMES et elles mêmes leurs mèches et les mecs friqués c'est tout. On aime bouffer, danser, manger et médire sans ça on a rien, c'est cela notre CULTURE IVOIRIENNE. Nos gouvernants sont comme nous et nous comme eux ou dans le sens qui vous plaira mais cela revient absolument au même. Rien d'autre, c'est notre comme ça en CI !
Rédigé par: Pour l'ivoirien le fric sa culture   le: Mardi 14 Février 2017
Moi tout ce que je lis là me fait rire parce que même si je respecte le grand journaliste émérite qu'est Venance Konan je trouve son texte naïf à souhait et tellement à côté de la plaque ! Pour pouvoir respecter notre histoire faut il encore la connaitre, qui va respecter et honorer une seule mémoire dans ce pays qu'est la CI quand on n'a jamais pensé à promouvoir tous ceux qui ont bâti ce pays et pas qu'FHB car il n'a pas été seul non plus à l'avoir fait. Avant lui il y a eu des personnes, qui sont elles, ont elles eu des statues, des rues avec leurs noms emblématiques ? Nos anciens qui ont fait ce pays qu'on me dise combien ont eu en reconnaissance de voir leurs patronymes mis en exemple afin que nous ne les oublions jamais. On fait en CI la promotion effectivement des noms de blancs célèbres ou soldats blancs, et on s'incline devant le monument aux morts qui leurs est dédiés mais pas de MONUMENTS pour nos MORTS IVOIRIENS NATIONAUX CÉLÈBRES ET SOLDATS MORTS POUR LA PATRIE IVOIRIENNE ? Les femmes de la marche de Bassam qu'en est il de leurs mémoires ??? Et on vient nous parler de FHB , bon je le respecte et mon seul vrai président ivoirien à ce jour que j'aime, mais lui même n'a pas favorisé ce "culte" là de notre histoire de son vivant préférant qu'on LE VOIT LUI SEULEMENT cela aussi est une réalité. Les autres présidents ont voulu aussi effacer sa mémoire en espérant prendre sa place même s'ils n'ont pu y arriver et ne pourront sans doute jamais (mais bon qui sait si un mieux que tout ce que nous avons eu à ce jour venait, miracle...). Les ivoiriens que nous sommes ne sont pas éduqués, ceux des générations plus récentes c'est PIRE, seuls les racontars et les propos légers sont à la mode de chez nous. On fait la part belle à toutes sortes de choses futiles et surtout qui démontre qu'on a de l'argent, des biens matériels, tout ce qui est superficiel seulement nous attire et ce depuis toujours. Chez nous en avoir dans les poches est mieux qu'en avoir dans la tête.
Rédigé par: kouame   le: Mardi 14 Février 2017
Vous n´avez qu´à poser la question à Bédié et Ouattara.
Rédigé par: Samuel   le: Mardi 14 Février 2017
Il n y a pas que la résidence de Boigny. Il y a les ponts en liane de Man et beaucoup d'autres destinations à valoriser. Un site comme Assinie doit être un lieu de récréation ouvert à tous et non un bantoustan pour voleurs de deniers publics. Qui se souvient du cinéma Magic de Marcory? Ces anciennes salles peuvent être rachetées et devenir des espaces de formation et de loisir des jeunes. Sans ça ils vont s'amuser dans les maquis et jouer au maracana sur le goudron. Boigny aussi est coupable. Il a mal préparé sa succession à tous les niveaux y compris l'héritage laissé à sa famille. Le prix Houphouet de l UNESCO est financé comment? L'argent dépensé pour la basilique pouvait être un fond pour entretenir sa résidence. Combien il a laissé pour nourrir les caïmans? Est ce qu'il a laissé des institutions fortes? Ceux à qui il a confié le pays étaient ils les meilleurs? Pourquoi il s'est accroché au pouvoir même quand il était mourant? Tout le monde est fautif.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 14 Février 2017
"papus" la politique culturelle de la Côte d'Ivoire c'est : 1- Faire la promotion du Maroc 2- Taxer les acteurs qui se démènent pour essayer de faire quelque chose et 3- Se gaver au maximum de vin et de petits fours. J'avais envisagé avec ma structure de participer au prochain SITA, mais vu l'aspect dissuasif des récents troubles dans le pays, je me contenterai d'y aller en simple visiteur. La destination n'est pas vendable, d'ailleurs, le patron d'un célèbre guide touristique français, qui fait autorité, m'avait déclaré il y a quelques temps de ça : "La Côte d'Ivoire n'est pas une destination touristique". Quand on se remémore que le film mythique "Les Bronzés" a été tourné au Club Med d'Assinie en 1978, on mesure à quel point on est tombé bien bas.
Rédigé par: papus   le: Mardi 14 Février 2017
Laisons tranquillement HOUPHOUET dormir en paix, il ne va pas revenir pour reparer nos idioties actuelles. Quelle politique culturelle et touristique avions nous en CI? Ces ministres se contentent que d'aller visiter les foires et les expositions a l'etranger et a compter nos receptifs hoteliers sur place et puis rien. Au BRESIL le maussole de JOCELIN KUBICHEK fondateur de la ville de BRASILA draine des millliers de touristes ainsi que d'autres monuments historiques tels que le palais presidentiel.
Rédigé par: Djenzou   le: Mardi 14 Février 2017
En 1990, dans un pays dote d'une elite politique hors pair en Afrique, Houphouet, aveugle par une volonte obsure de mourir au pouvoir, nous sors un premier ministre pratiquement extra terrestre. Il met les finances du pays entre les mains de ce dernier qui ne comprends rien de ce sur quoi a ete batit la Cote d'Ivoire. Resultat: ce dernier accapare le budget de l'etat pour revenir fouttre la merdre. Houphouet fut son fossoyeur et le fossoyeur de la Cote D'Ivoire. Period! Devant nous tous, I compris toi Venance, toutes les personnes courageuses et intelligentes qui ont voulu ouvrir la bouche contre le funestre appel de Daoukro n'ont-elles pas ete isolees du PDCI et humiliees par le soulard de Daoukro. Toi tu as ferme la bouche pour manger, alors....
Rédigé par: Dr F. Samaké.   le: Lundi 13 Février 2017
Je suis pleinement d'accord avec mon ami et mon grand-frère, Venance Konan, sur la question culturelle et historique. Mais je suis totalement contre l'aspect religieux, celui du culte aux morts! Jamais un culte dédié aux morts ne nous fera avancer dans ce pays, quand bien même on les éleverait au rang insigne de saints! Cela dit, tout le reste est vrai: on doit réhabiliter nos illustres hommes et femmes dans la mémoire collective; réhabiliter leurs anciennes résidences et ériger certaines d'entre elles en musées. Ce n'est pas aussi cher que ça, pour ruiner ce pays. Surtout la résidence officielle où Gbagbo logeait, et qui fut bombardée, doit être réhabilitée. Dur este, cela aurait dû fait dès le premier mandat de Ouattara. Je ne sais pourquoi on a fermé les yeux sur cela. C'est sans doute pour des questions de superstition. À défaut d'en faire la résidence officielle de Ouattara et de ses successeurs - s'ils ont peur d'habiter dans cette résidence qui porterait malheur -, on pourrait juste la transformer en musée, où la vie politique d'Houphouet-Boigny serait exposée. Aucun visiteur ne prendrait peur devant le fantôme de Boigny. Maintenant, s'attendre que les morts, comme Boigny, intercèdent auprès de Dieu pour nous? C'est amusant! Enfin, sont-ils seulement auprès de Dieu? Ont-ils jamais rencontré le Seigneur? Qui dit qu'ils ont eu le plaisir de visiter le paradis? C'est pratiquement impossible pour un homme d'État, qui fut chef d'État, de passer une seconde au paradis. Ils savent de quoi je parle. Leur adresser des prières pour venir nous secourir? Je pense qu'ils ont plutôt envie de revenir sur terre, pour se repentir, et mener une vie tout autre, loin de la politique, afin que leur second départ connaisse une meilleure destination.
Rédigé par: Emmanuel Ako   le: Lundi 13 Février 2017
Vraiment triste que ce pays soit ainsi.c'est bien au ministre de la culture de proposer que les résidences d'Houphouet soient réhabilités et ouvert au public en faisant payer l'entrée et ce argent servira à entretnir ces résidences,ainsi que les anciennes voitures du palais qui pourraient êtres vendus et l'argent de la vente irait à sa fondation.Mais c'est toujours Venance Konan qui attire l'attention de nos gouvernants sur la conservation des oeuvres d'Houphouet ce qui fait croire qu'on utilise le nom de l'ex président que pour faire la politique et rien d'autre .
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 13 Février 2017
Moi aussi je suis en colère. Qu'a-t-on fait, à Yamoussoukro, précisément, de la Maison du PDCI ? Une ruine au milieu d'un champ de friches. Qu'attend-on pour réhabiliter cela, en faire un musée ou un lieu de rencontre pour artisans de la paix, et restaurer le cadre environnant où il y a la place pour faire un beau jardin, sachant que Houphouët avait toujours eu soin d'associer la nature et la végétation à ses aménagements, ce dont il reste de nombreuses traces (malheureusement mises à mal) dans toute la ville ? Mais non, le prochain lieu où on trouvera dans quelques années un mausolée aussi pitoyable et à l'abandon, ça sera Daoukro. Pauvre, triste Côte d'Ivoire qui ne sait pas capitaliser sur son histoire pour s'unir dans une seule et même direction, car le soi-disant "parti unifié" n'est qu'un panier de crabes où prévalent les ambitions personnelles et la médiocrité.