Devoir de mémoire :Voici l'accord qui avait été conclu après la mutinerie de 2014
André Silver Konan - Publié le: 09-01-2017 - Mise-à-jour le: 09-01-2017 - Auteur: André Silver Konan
Devoir de mémoire :Voici l'accord qui avait été conclu après la mutinerie de 2014
Voici le communiqué qui a sanctionné les négociations, après la mutinerie militaire de novembre 2014, en Côte d'Ivoire. Vous noterez que trois ans plus tard, ce sont les mêmes acteurs (insurgés, avec le même porte-parole, le quartier-maître Siaka Ouattara) et les mêmes revendications. Alors question: qui n'a pas fait son job ? Ci-dessous le communiqué.
Le Président de la République informé de la situation a demandé qu'un examen diligent soit fait afin d'y apporter des solutions. En conséquence, les décisions suivantes ont été arrêtées :
1. Les arriérés de solde des 476 ex-FDS seront apurés pour moitié fin novembre 2014 et pour moitié fin décembre 2014 ;
2. Les arriérés de frais de déplacement des militaires seront apurés pour moitié fin novembre 2014 et pour moitié fin décembre 2014 ;
3. Le droit au bail pour les 8400 caporaux leur est accordé à compter du 1er janvier 2015, conformément aux dispositions en vigueur. Les éléments sont appelés à constituer leurs dossiers.
En ce qui concerne leur solde, le Chef de l'État a instruit le Ministre chargé de la Défense de recevoir immédiatement une délégation de militaires en vue de faire des propositions au Conseil National de Sécurité afin d'apporter une solution définitive à cette question.
POUR LA FORMATION ET LES AVANCEMENTS DES CAPORAUX, L'ÉTAT-MAJOR DES FRCI DEVRA METTRE EN OEUVRE  UN PROGRAMME, AFIN DE FACILITER LA PROMOTION AUX GRADES DES CAPORAUX
4. Les allocations des ressources pour couvrir les frais de santé seront accrues afin de permettre à tous de se soigner décemment ;
5. Pour la formation et les avancements des caporaux, l'État-major des FRCI devra mettre en ouvre un programme, afin de faciliter la promotion aux grades des caporaux.
En attendant, il est demandé aux militaires de regagner leur poste. »
Le Ministre auprès du Président de la République chargé de la Défense
Paul Koffi KOFFI
Rédigé par: Hamidou B.   le: Mardi 10 Janvier 2017
@mammian : Oui ta petite mémoire est toujours rafraichie et à tout moment. Mais tu refais toujours tes mêmes bêtises. Tampiri également à toi!
Rédigé par: mammian   le: Mardi 10 Janvier 2017
"devoir de mémoire" permet de rafraîchir ta petite mémoire de coq écervelé. tampiri!
Rédigé par: yaoyao   le: Mardi 10 Janvier 2017
Dommage que dans ce pays il faut utilisér les armes pour ce faire entendre nous avons construire les préfecture s depuis 2013 avec le PAPC et jusqu'à ce jour nous ne sommes pas payé. Pendant que les dirigeants de cette structure sont devenus des milliardaire.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mardi 10 Janvier 2017
Mutinerie, mutinerie,....... Les fonctionnaires sont en grève depuis hier. Nos enfants ne vont pas à l'école. Mais, personne n'en parle. Vendredi, les soldats auront ce qu'ils ont demandé. Donc, c'est le fusil qui nous fait marcher? Si le soldat doit sortir son fusil mille fois pour avoir gain de cause, il le fera, POINT
Rédigé par: papus   le: Lundi 9 Janvier 2017
Qui n'a pas fait son job? C'est l'ETAT bien sur qui n'a pas respecte ses engagements. Heureusement eux ils ont les armes et les decaissements seront faits rapidement, aux fonctionnaires on promet un forum social en fevrier.
Rédigé par: Hamidou B.   le: Lundi 9 Janvier 2017
On mange DEVOIR DE MÉMOIRE?
Rédigé par: Geoges Kouadio   le: Lundi 9 Janvier 2017
Aujourd'hui, les fonctionnaires sont en grève. Que n'a-t-on pas promis aux fonctionnaires?
Rédigé par: Mamadou Bamba   le: Lundi 9 Janvier 2017
Déplacer les ministres de poste n'est pas la solution. Il faut toujours tenir ses promesses.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 9 Janvier 2017
Venance Konan dans son édito de ce jour disait que Le Président ADO a dit dans son allocution de fin d'année 2016 qu'il trouvera rapidement solution à nos problèmes. Ces allocutions sont-elles à retenir? Pour le militaire, plus de promesse! Le militaire veut du concret.