Edito de Venance Konan"On est fatigué !"
Frat mat - Publié le: 09-01-2017 - Mise-à-jour le: 09-01-2017 - Auteur: Venance Konan
Edito de Venance Konan
Le jeudi 5 janvier dernier, le Président de la République a rencontré à Daoukro celui qu'il appelle son aîné et qu'il consulte avant la prise de toute décision importante : le président Henri Konan Bédié, président du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (Pdci). Les deux hommes ont parlé des affaires de la nation, et notamment de la recomposition du paysage politique de la IIIe République, avec la nomination du Vice-Président de la République, du nouveau Premier ministre, du nouveau gouvernement, les élections des présidents et vice-présidents de l'Assemblée nationale et la mise en place du Sénat. Les nominations et élections devaient intervenir dans les jours qui suivaient. Le lendemain, vendredi 6 janvier, un groupe de soldats de Bouaké s'est mutiné pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail ainsi que le paiement d'une prime dite « Ecomog » qui leur serait due depuis 2011. D'autres soldats de Korhogo, de Daloa, puis de Daoukro ont suivi le mouvement, avant qu'il ne touche à des degrés divers presque toutes les garnisons du pays. Les choses sont rentrées dans l'ordre après que le Chef de l'État a marqué son « accord » pour la « prise en compte des revendications » relatives aux primes réclamées par les soldats. Bien entendu, l'enchainement de ces deux évènements n'est que le fruit d'une malheureuse coïncidence. Honni donc soit qui mal y penserait en y voyant la main de quelqu'un qui aurait cherché à montrer sa capacité de nuisance, afin d'obtenir une bonne place dans le dispositif qui se mettait en place. Et honte à qui prétendrait avoir vu le dos du nageur ! Cette fois-ci le nageur a nagé sur le dos et tout le monde a bien vu son visage. Mais faisons tout de même attention aux évidences parfois trop évidentes. Faut-il rappeler que le fait de se faire remettre quelque chose, de l'argent notamment, qui ne vous appartient pas, au moyen d'une arme s'appelle un vol à main armée ou braquage ? Ce n'est pas la première fois que nous subissons ce genre de braquage de la part de certains éléments de nos forces armées. Cela remonte même jusqu'au temps du président Houphouët-Boigny, lorsque de jeunes recrues utilisèrent leurs armes pour obtenir ce qu'elles voulaient du pouvoir politique. Et cela ne s'est plus arrêté. La question est maintenant de savoir jusqu'où les Ivoiriens vont-ils accepter ces vols à main armée et voir le fruit de leurs efforts anéanti par l'action de soldats inconscients de leur véritable rôle dans la société, ou par celle de politiciens avides de pouvoir qui les manipuleraient. Aujourd'hui nous nous vantons d'avoir pu atteindre en un temps record, grâce au travail et au talent de notre Président, une croissance économique de près de 10%. Nous venons d'entrer dans l'année 2017, où nous nous attendons à ce que les fruits de cette croissance soient mieux distribués, afin de gommer certaines inégalités qui commençaient à devenir trop criantes. Le Chef de l'État s'y est engagé lors de son allocution de fin d'année. Et voici par quelques coups de feu tirés en l'air, quelques soldats viennent à nouveau de donner une image plus que déplorable de notre pays, et de faire fuir ou hésiter des investisseurs ou des touristes étrangers. Cela devrait à nouveau nous interpeller sur notre patriotisme, et sur cet Ivoirien nouveau dont nous attendons l'avènement. Quel est cet Ivoirien qui, pour satisfaire sa seule ambition, est capable de ruiner le travail de toute une génération ? À vrai dire la question n'a pas de sens, dans ce pays où cette façon de fonctionner est devenue la règle depuis belle lurette. Le plus important pour nous n'est-il pas l'argent que l'on peut acquérir, quelle qu'en soit la manière ? La personne respectée chez nous n'est-elle pas celle qui détient beaucoup d'argent, même s'il est notoire qu'elle l'a volé ? Il faudra bien qu'un jour nous nous déterminions sur notre vraie ambition. Si elle est vraiment d'émerger, de bâtir un pays solide et respectable dans lequel chacun aura le minimum vital, nous devrons fonctionner en respectant une certaine éthique, et en nous réappropriant certaines valeurs. On ne demande pas aux Ivoiriens d'être des surhommes, mais de se comporter comme un peuple qui veut évoluer. Il y a quelques jours, des amis qui avaient vécu au Botswana me racontaient comment dans ce pays africain, la lutte contre la corruption n'est pas un vain mot, ni un slogan creux, mais un vrai comportement. « Il y a certainement des corrompus là-bas, puisque ce sont aussi des humains, mais ils doivent vraiment se cacher », m'ont-ils dit. Le résultat d'un tel comportement est que le Botswana est l'un des rares pays qui marchent bien sur ce continent. Nous devons également savoir déchiffrer certains signes, certains comportements observés lors des derniers scrutins, afin d'éviter certaines mauvaises surprises, car dit-on, les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. Saisissons-nous de ces derniers incidents pour réajuster les choses et nettoyer là où cela est nécessaire. Sans doute qu'il fallut au début remercier certaines personnes pour leur contribution à l'avènement des temps nouveaux, ce qui justifia que l'on ne regardât pas trop dans la bouche des grilleurs d'arachides. Mais ce temps ne saurait être infini et doit un jour lui succéder celui de la juste répartition. « Et ce temps, c'est maintenant ! », comme le dirait une de nos ministres. Il est dangereux pour un pays qu'une proportion grandissante de personnes ait le sentiment, même faux, qu'une petite minorité s'accapare tout. Relisons attentivement notre histoire récente, car celui qui ne sait pas lire sa propre histoire se condamne à la revivre.
Venance Konan
Rédigé par: Nouplezana   le: Mardi 10 Janvier 2017
J'ai toujours dit que le president et sont entourage membres du RDR surtout vivent dans un pays autre que celui dans lequel vivent les milliers d'ivoiriens .Que pensent-ils ? Que ls militaire BD qui ont sacrifie leurs vie allaient rester la les bras croiser et les regarder mangez seuls....meme si je desaprouve la forme et la maniere utilise pour reclame leurs du....je soutiens cependant le fond de leurs doleance . Car , le president semble et sont entourage engresse depuis leurs arrivee au palais semble vraiment etre deconnecte de la realite et difficulte que vie les ivoiriens dans leurs ensemble . Et ce ne sont pas les promesses et les belle parole du president qui vont payer le loyer ou le sac de riz de quelqu'un !! J'ai pour excemple le cas d'un cousin militaire qui est en poste a yakro , avec sont salaire actuel , le mr n'arrive meme pas a fair vivre sa petite famille alors qu'il est functionnaire comment accepter cela ? Les Riches continus d'etre riche a une vitesse a coupper le souffle dans le pays....pendant que la majorite lui continus de tirer le diable de la galere par la queue... qui va accepter cela ? Les maisons des pauvre dans les sous quartier sont casses sans aucune relocation pour eux etc... Et quand tu parle ont dit tu est fpi...foutaise....moi je suis RDR pure l'aine . Mais je suis tres decus du president Ado et sont entourage qui non riens fait pour ceux et c'elle qui ont sacrifie leurs vie pour leurs permettre d'etre la ou ils sont aujourd'hui .
Rédigé par: Oreilles on lave sinon problème...   le: Lundi 9 Janvier 2017
Qui n'a pas parlé au Président depuis son accession au pouvoir et il en est à son 2ème et dernier mandat, mais on dirait il n'entend pas, il ne voit pas et surtout il ne veut écouter personne ! Les gens crient ici derrière clavier jusqu'à nos doigts nous font douleur mais le gars dit lui comprend pas... Donc le voilà maintenant avec son canari cassé et son riz totalement versé et c'est vraiment TRÈS BIEN FAIT. Non que je sois anti Ouattara mais franchement on allait où là comme ça ? On dirait on est dans un gbaka tout ferraille, le conducteur Alassane et son co chauffeur Duncan nous ont jeté dans le décor et il y a un gros ravin moins un on allait tomber dedans directement ah mais c'est quoi ça vraiment hein. Venance Konan on est FATIGUE MÊME, TROP VRAI VRAI LA, on sait pas comment on va parler de notre situation qui nous fait mal comme ça. J'espère que les militaires avec leur bal poussière de kalach auront donné à réfléchir à Mr l'émergent et sa dame croissance en tout cas et qu'il va cesser de jouer à l'aveugle quand on lui parle ici. Les ivoiriens sont très gentils et dociles, mais attention si tu les énerves trop ah mais tu as cherché ton palabre et tu vas trouver tollé. Moi perso je dis à toute chose malheur est bon, si les gars ne s'étaient pas énervés comme ça le monsieur allait continuer pénard et dire que tout va bien et que le pays avance aussi alors que c'est reculade dans stagnation mélangée on sait même plus. Maintenant il sait que LE PEUPLE N'EST PAS CONTENT DU TOUT DE LUI, DU TOUT MÈME.
Rédigé par: MOMO   le: Lundi 9 Janvier 2017
Merci pour l'article Venance. Mais souvent il faudrait savoir que trop d'analyses, nous mene nulle part. Seulement les actions parlent et ADO doit mener des actions qui parlent d'elles-memes. Comme on le sait la connaissance generale developpe l'homme, mais trop de connaissances c'est comme construire un mur autour de soit. ADO a besoin d'une toute petite fenetre autour de cette vaste connaissance qu'il a accumulee, qui doit lui permettre de recevoir de l'air et de la lumiere venant de l'exterieur (sa population). L'abscence d'obstacles (MULTITUDE DE MINISTRES) doivent lui permettre de s'apercevoir de la vraie realite que vit sa population. La vraie connaissance est toujours fraiche ET RENOUVELABLE. Ce que bon nombre de personnes oublient aujourd'hui c'est que, ce qu'etait hier ADO n'est pas ce qu'il est aujourd'hui. Bon nombre de personnes pensent que ADO est toujours la meme personne des annees 90. Et bien ce n'est malheureusement plus la personne et c'est ce qu'il faut comprendre, pour ne pas etre choquer par tout ce que l'on voit de ADO AUJOURDH'HUI. ADO ne doit pas realiser les projets qui plaisent aux gens, mais des projets qui sont compatibles aux vraies besoins de sa besoin d'aujourd'hui. Il est temps que ADO parte au-dela des concepts et des idees.
Rédigé par: Koudou   le: Lundi 9 Janvier 2017
"Nous venons d'entrer dans l'année 2017, où nous nous attendons à ce que les fruits de cette croissance soient mieux distribués,...". Eh oui, mon cher Venance, l'annee prochaine tu seras en train d'ecrire la meme chose: "Nous venons d'entrer dans l'année 2018, où nous nous attendons à ce que ... blah blah blah". C'est ca aussi le probleme. Pire, l'ingratitude en vers ces soldats et leur chef emblematique (ceux la meme qui ont donne leur poitrine...) est criarde et desolante. Oui, ce regime a besoin qu'on leur tire un peu les oreilles pour qu'il comprenne que son arrogance a des limites. Allez dire cela a Amadou Gon et consorts!!!!!
Rédigé par: Francoise Trohze   le: Lundi 9 Janvier 2017
Tous n'ont pas les meme grades,d'ou pas les meme salaires.On peut avoir de l'argent voir meme etre riche ou aise financierement et aimer manger son garba,sauce djoumbre(gombo sec)avec du poisson sec(maille) ou fume,sauce couche, au lieu de la salade,des frites,foie gras,caviar,du champagne et j'en passe.J'ai ete invitee par une amie dont le mari occupait un bon poste au ministere de l'education,Mercedez a la cle mais qui son repas de midi auquel j'etais conviee etait:du riz avec de la sauce gombo frais,mailles secs sans huile rouge ni tomates,sans desserts dans un salon ou les fauteuils sont troues a Cocody quartier chic de la place.L'argent fait le moine et l'argent ne fait pas aussi le moine,a voir.
Rédigé par: Lago Tape   le: Lundi 9 Janvier 2017
Nous avons "deux armées" au sein de nos Forces armées de CI. Les Forces spéciales, les unités spéciales, les commandos et la garde présidentielle d'une part, qui (encadrés par les américains, les israéliens et la Légion Etrangère) sont bien entrainés et bien armés et disposent de l'armement lourd. Le pouvoir se méfiant des gendarmes et de la soldatesque des militaires réguliers, ils ne sont ni bien entrainés, ni bien équipés. Ce sont les "laissés-pour-compte" de l'Armée ivoirienne. Lors de la dernière mutinerie, les mutins ont volés et saisis les armes dans les commissariats et dans les postes de gendarmeries. (Les policiers et les gendarmes ont des armes légères). Pourquoi cela ? Tout simplement parce des armes lourdes, des armes légères en abondance et aussi des munitions, les militaires mutins n'en avaient pas du tout. Ils n'en ont pas. (Qui donc est assez fou pour leur donner des armes et des munitions en abondance)? C'est cela qui explique la sérénité affichée par ADO qui est parti au Ghana et est revenu au pays sans aucune inquiétude pendant que la mutinerie se déroulait. ...
Rédigé par: Aya de Yopougon   le: Lundi 9 Janvier 2017
Autour de chacun de nos présidents africains, surgit toujours un "Golden Boy" à qui tout réussit (en apparence). Au temps de Bédié par exemple, il y avait "Bakou le dealer" à qui tout réussissait... Bizarrement il a disparu depuis que Bédié n'est plus président. Au temps de Gbagbo, il y avait les Stéphane Kipré et autres. . . On les décrivait comme des "entrepreneurs hors pair" à qui tout réussissait. Aujourd'hui, sous ADO, on voit les "Bictogo (les 2 frères)" et bien d'autres... Mais l'histoire récente de la Côte d'Ivoire nous a démontré que tous ces "nouveaux riches" (d'hier et d'aujourd'hui) sont de passage, et que leurs richesses (éphémères) s'envolent comme de la fumée, une fois que le président qui les a rendu "riches" (avec les marchés et les monopoles juteux de l'Etat) n'est plus au pouvoir...En effet, au fond, les "Bictogo, Stéphane Kipré ou Alain Bakou et autres milliardaires (éphémères) ne sont au fond que des fanfarons, ("barons" passagers des régimes en place), et non pas des génies de l'entrepreneuriat ou des inventeurs talentueux, capables de commercialiser leurs idées et leurs inventions, comme les "Bill Gates" ou autres, sous d'autres cieux. Ces "fanfarons" pour la plupart vivent au jour le jour en "jouisseurs", avec deux ou trois femmes chacun, pour la plupart d'entre eux, en plus d'une pléthore de "maitresses"...Bref, il ne faut donc pas s'étonner de les voir ruinés, lorsqu'il y a changement de régime, et qu'ils n'ont plus du tout accès aux juteux monopoles et aux marchés de l'Etat qui les "enrichissaient" sans cause et sans aucun effort ou vrai travail de leur part! Le ras-le-bol au pays (des militaires et des fonctionnaires ou retraités, c'est cela aussi !
Rédigé par: papus   le: Lundi 9 Janvier 2017
Quelle insulte a l'intelligence des ivoiriens V. konan! Les braquages des banques ,les vols a mains armees ont etes eriges depuis belle lurette en mode d'enrichissement rapide . Tous ces delinquants de coxer, mecanos, apprentis et que sais-je encore ont etes a la bonne ecole de leurs maitres qui se sont tous replies a Abidjan avec les butins de leurs vols a Bouake. Voila la realite qu'on refuse de voir en face. Merci a Beugre Julien
Rédigé par: mammian   le: Lundi 9 Janvier 2017
ici, on ne comprend que le langage des armes. Voyons les pauvres fonctionnaires avec leurs syndicats, depuis combien de temps battent-ils le pavé pour des doléances nobles présentées aux autorités? Que non! les militaires sans syndicats ont eu leurs revendications satisfaites en un temps milles mouvements.Dieu ne dort pas! Que d'arrogance autour d'ADO qui doit être interpellé par les dernières élections législatives.
Rédigé par: Aujourd'hui, quotidien burkinabé   le: Lundi 9 Janvier 2017
Aujourd'hui, quotidien burkinabé,:« le chef de l'Etat ivoirien doit profiter de cette montée du mercure militaire, pour résoudre une fois pour toutes, la question du DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion) et tous les problèmes connexes créés par l'interminable crise politico-militaire des années 2000. En trouvant des réponses à une foultitude de questions dont voici les principales : - Si les Wattao, Fofié Kouakou et autre Chérif Ousmane ont été responsabilisés à des postes prestigieux, les hommes qui étaient sous leurs ordres sont-ils traités de façon équitable ? - Se sentent-ils comme des soldats à part entière ? - Qu'en est-il de leur avancement et de leur rapport avec la hiérarchie ? - Ne faut-il pas régler une fois pour toutes, ce sempiternel problème de primes ? »
Rédigé par: L'Observateur Paalga au Burkina   le: Lundi 9 Janvier 2017
L'Observateur Paalga au Burkina: « après la crise post-électorale, les éléments des ex-Forces nouvelles, combattants pro-Ouattara, ont bénéficié de traitements différenciés au sein de l'armée. Alors que certains d'entre eux ont eu droit à des promotions fulgurantes, avec ce que tout cela suppose comme avantages de toutes sortes, beaucoup continuent de manger du 'garba' sec et de vivre à découverts. Or pour ces derniers, la victoire militaire d'ADO en 2011 découle plus de leur engagement sur le théâtre des opérations que de la vaillance surfaite de ceux qu'il inonde de tous les privilèges. C'est aujourd'hui le sentiment le mieux partagé chez les 'oubliés de papa Ouattara'. »
Rédigé par: site guinéen Ledjely   le: Lundi 9 Janvier 2017
ce « soulèvement des militaires ivoiriens est symptomatique d'un défaut que les autorités admettent elles-mêmes. Il s'agit de la répartition inéquitable des fruits de la folle croissance qu'affiche le pays depuis un certain temps. La Côte d'Ivoire, sans aucun doute, a retrouvé une certaine embellie économique. Mais ce ne sont pas tous les Ivoiriens qui en ressentent les effets bénéfiques.
Rédigé par: toured   le: Lundi 9 Janvier 2017
VK,dans ce pays nous nous connaissons tous,presque tous nos condiciples nommes à des postes de responsabilites roulent carrosses.Ils sont devenus arrogants , que les militaires demandent leur part du butin c'est normal.Qu'on arrete d'insulter notre intelligence
Rédigé par: Koffi Yao Georges   le: Lundi 9 Janvier 2017
Vénance Konan tu parles de patriotisme et de lutte contre la corruption: Les Bigoto où ont-ils pris cet argent pour acheter ces bateaux? Ne fais pas vomir l'ivoirien.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 9 Janvier 2017
VK tu dis le Président dans son allocution de fin d'année a promis le ciel. Le soldat ne veut plus manger ALLOCUTION.
Rédigé par: be   le: Lundi 9 Janvier 2017
Ces soldats ne sont pas inconscients. Depuis plus de 2 ans les fonctionnaires crient dans les bureaux leurs mauvaises conditions de travail, la Sotra qui foutu le camp, la retraite qui a été divisée par 2: Pas de résultat. Seul le fusil paie.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 9 Janvier 2017
Merci VK. Ce que tu appelles "appelle un vol à main armée ou braquage" a donné de très bons résultats : Les soldats auront ce qu'ils ont réclamé.