Gambie : Condé contre le recours à la force
BBC - Publié le: 28-12-2016 - Mise-à-jour le: 28-12-2016 - Auteur: BBC
Gambie : Condé contre le recours à la force
Une note discordante au sein de la CEDEAO car l'organisation régionale préconise un recours à la force.
Le président Condé estime qu'il faut rassurer le président sortant gambien pour le pousser à accepter de partir. 
Le président guinéen préfère le dialogue au recours à la force.
Un avis qui contraste avec celui du président ivoirien Alassane Ouattara qui a affirmé que le président élu de la Gambie Adama Barrow "sera investi le 19 janvier prochain" en dépit du revirement Yahya Jammeh .
"Nous sommes engagés et déterminés à appliquer les voux du peuple gambien d'avoir élu Adama Barrow. Toutes les mesures nécessaires ont été développées, nous ne pouvons les rendre publiques, pour pouvoir faire en sorte qu'il prenne ses fonctions le 19 janvier", a déclaré M. Ouattara mi-décembre. 
Rédigé par: Abou Touré   le: Dimanche 1 Janvier 2017
Tuer des innocent pour le pouvoir que nous voyons ici, c'est ub gâchis inutile. Juste pour la satisfaction de quelques uns. Je ne veux d'aucune guerre ni ici, ni ailleurs. C'est de la bêtise humaine. Dans ces conditions l'animal est superieur à l'homme. Il ne détruit ni son environnement, ni les autres animaux pour satisfaire d'autres besoins que son alimentation. Seuls un Con-né peut trouver du bien dans ces genres de bêtise humaine.
Rédigé par: Abou Toure   le: Dimanche 1 Janvier 2017
@Bismark, ça se voit que ce n'est ni toi, ni ta famille qui mourrez durant ces guerres. Une guerre on ne l'a fait pas une seule fois, car la première annonce la prochaine dont les causes sont liées à la première. Quant à Kauney tant qu'il restera un criminel non repenti, ma position ne changera jamais.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 31 Décembre 2016
"on ne fait pas d'omelette sans casser des oeufs".
Rédigé par: Bismark   le: Vendredi 30 Décembre 2016
@Abou Touré, il vaut mieux faire une bonne fois la guerre et ne plus avoir à le faire que de vivre constamment dans la peur d'un dirigeant ambivalent. Connais tu la Gambie. Je t'apprends que plateau dokui est plus grand que Banjul la capital et plus joli. Va sur les site et tu verras. Il faut que l'Afrique se debarrase des leaders de sa trempe qui pense qu'ils sont plus intelligent que le reste du monde; et que les autres ne les comprennent pas. C'est la même chose que GBAGBO a fait ici. Tu perd élection, il faut dégager; si tu es au pouvoir et que ton opposant arrive à tricher, c'est que tu merité pas de diriger un pays. Il faut que la force s'impose aux leader africains. Il est vrai que des gens mouront, mais à la fin on sortira grandi. Toutes les grandes démocratie se sont imposé par la forces. Le Ghana aujourd'hui modèle à connu la soffrance. JAMMEH DOIT PARTIR.
Rédigé par: Kauneyt   le: Vendredi 30 Décembre 2016
Ce About Toure à vraiment la rancune tenace! Seigneur!!! Aucune conversation sérieuse sans verser dans la haine gratuite. Faites l'effort de vous ressaisir. La crise est terminée. Des gens sérieux vous lisent.
Rédigé par: Abou Touré   le: Vendredi 30 Décembre 2016
Monsieur le va-t-en guerre, connaissez-vous rèellement les voeux du peuple Gambien ? Je ne le pense pas. Ce sont les mêmes que ceux des ivoiriens. C'est de vivre tout simplement en s'adaptant au despotisme ambiant comme actuellement en Eburnie. Ils n'ont pas envie de mourrir pour un politicien qui viendra faire sa politique de rattrapage en ignorant les souffrances des pauvres. Vivre est mieux que mourir, afin qu'une autre mangecratie vienne s'installer. Arrêtez d'exporter la crise et solution éburnéennes à travers l'Afrique. Les Gabonnais vous ont fait un pied de nez. Ça ne vous suffit pas ?
Rédigé par: blaise allele   le: Jeudi 29 Décembre 2016
qu'est ce que conde propose concretement pour ne pas recourir à la force si son protégé s'entete.j'ai cette impression que si yaya réussi conde en fera de meme au terme de son mandat,et ce sera comme ça pour le reste des chefs d'états africains.pauvre AFRIQUE !!!!
Rédigé par: papus   le: Jeudi 29 Décembre 2016
Pas surpenant cette sortie de CONDE, il manoeuvre actuellement pour un une revision constitutionnelle en GUINEE, deja le PR de la COUR CONSTITUTIONNELLE, est mis en minorite par ses pairs pour faire sauter la clause des deux mandats Les oiseaux du meme plumages, comme dirait l'autre
Rédigé par: Bismark   le: Mercredi 28 Décembre 2016
Ne dit-on pas que les oiseaux de même plumage volent ensemble. Jammeh est avec Obiang un ami farouche de GBAGBO. et Quand vous voyez les mauvai gens sont ensemble. Et ce Condé qui n'a rien pu faire en deux ans de mandat pour la Guinée se présente en défenseur de Jammeh. Mais en réalité, il ne s'inquiète pas pour Jammeh mais pour lui-même, car ce Monsieur n'a pas non plus l'intention de laisser pacifiquement le pouvoir. Ce qui est malheureux chez les Africains c'est leur volatilité et leur manque de constance. Vous partez vous rassembler, vous prenez une position pour mettre la pression sur un faux type et pendant tout le monde travaille à cela et que notre Président ADO a même, contrairement au cas du Burkina, et pareil pour le cas du Mali a mis l'accent sur la pression, ce Monsieur Condé qui est venu au pouvoir sans programme cohérent, se lève en loup solitaire pour prendre le contre-pied de ses paires. Suivez le de près Guinéen, il va faire ce que Jammeh est en train de faire. QUE DIEU AIDE L'AFRIQUE.
Rédigé par: Koudou   le: Mercredi 28 Décembre 2016
@Wennonga Tounsba: CE BAT PEUPLE MEURT PAR CENTAINE DEJA. PEUT-ETRE QU'IL FAUT CA POUR ARRETER LA SOUFFRANCE DU PEUPLE. A CHAQUE POITRINARD, LA REPLIQUE APPROPRIEE!
Rédigé par: Wennonga Tounsba   le: Mercredi 28 Décembre 2016
JE NE SUIS PAS JAMMEH, ENCORE MOINS CONDE MAIS JE SUIS FAROUCHEMENT OPPOSE AU RECOURS A LA FORCE EN GAMBIE. COMME EN COTE D'IVOIRE, ON FERA TOUT POUR QUE RIEN N'ARRIVE AUX HAUTES AUTORITES PENDANT QUE LE BAS PEUPLE COMPTERA PAR CENTAINE DE MORT AU MEILLEUR DES CAS.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 28 Décembre 2016
Mais il veut quoi au juste ? Qu'on demande gentiment au monsieur de s'en aller et il croit que ça sera suivi d'effet ? On connait ce schéma, on va tergiverser pendant des mois et faite des accord bancals qui ne seront pas respectés et au bout du compte il aura gagné un mandat gratuit (d'où "on gagne ou on gagne" et on gagne encore !) Il n'y a pas à le rassurer. Qu'on le prenne de force et qu'on l'envoie à La Haye, au moins là-bas il aura quelqu'un pour discuter de ce genre de sujet.
Rédigé par: papus   le: Mercredi 28 Décembre 2016
Tout a fait d'accord avec la position,du PR ALLASSANE,tout en esperant qu'avant cette date butoir la sagesse de partir va finir par habiter YAYA.
Rédigé par: Bonébo   le: Mercredi 28 Décembre 2016
La position de Condé ne contraste en rien avec celle de Ado. En tous cas, Rien dans le propos de Ado ne fait mention explicite, du recours à la force. Par contre, suis d'accord que cette position de Condé contraste diamétralement et gravement avec celle de Da Souza, président de la commission CEDEAO. Pis, le Sénégal serait prêt à prendre la tête d'une opération de force en Gambie. Quelle aberration !!!
Rédigé par: Fouss   le: Mercredi 28 Décembre 2016
Cher Condé, Pourquoi ne t'alarmes tu pas pour cette population Gambienne fuyante et les effets que ce réfus de quitter peut avoir sur ce quartir du Sénégal. Sauf mauvaise naration, le récours à la force demeure le dernier récours, sinon on n'a pas besoin de grand moyen pour effacer ce orgueilleux de YAYA. A moins que tu pense pareille à ton tour
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 28 Décembre 2016
Le président Condé a le même projet. Il lutte pour un troisième mandat. Il ne peut donc pas obliger Yahya Jammeh à partir.