Allemagne : une amende de 500 000 euros pour chaque fausse information
Express.fr - Publié le: 19-12-2016 - Mise-à-jour le: 19-12-2016 - Auteur: Audrey Duperron
Allemagne : une amende de 500 000 euros pour chaque fausse information
Des politiciens allemands ont exhorté le gouvernement allemand à prendre des mesures contre les réseaux sociaux tels que Facebook qui laissent des utilisateurs répandre de fausses informations. Ils souhaitent notamment que le réseau social incriminé puisse écoper d'une amende de 500 000 euros.
Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a indiqué au journal Süddeitsche Zeitung samedi que le gouvernement allemand  voulait instituer des « conséquences juridiques », si les retraits des messages de haine ou des fausses informations n'augmentaient pas sur les médias sociaux.
« Nous nous attendons à ce que Facebook améliore clairement sa pratique des retraits. La norme doit être la loi allemande, a-t-il ajouté, faisant référence à la législation allemande punissant la diffamation. « La diffamation et les médisances ne sont pas couvertes par la loi sur la liberté d'expression », a-t-il rappelé.
Dans Der Spiegel, le président du groupe SPD au Parlement, Thomas Opperman, a expliqué que cette loi visait à obliger les réseaux sociaux à ouvrir un « bureau de protection légale » en Allemagne qui serait ouvert 24/24,  365 jours par an. Ce bureau pourrait être saisi de demandes de retraits de fausses informations par toutes les personnes mises en cause dans ces informations. « Si après un examen approprié, Facebook ne supprime pas le message offensant dans les 24 heures, le réseau social pourra s'attendre à être condamné à payer une amende qui pourra atteindre 500 000 euro », a-t-il expliqué dans Der Spiegel.
Les craintes d'une ingérence russe
Le mois dernier, après s'être déclarée candidate à un quatrième mandat, la chancelière Angela Merkel a dit qu'elle comptait agir contre la propagation de fausses nouvelles. L'Allemagne redoute une possible ingérence russe dans les élections législatives de l'année prochaine.
Angela Merkel a récemment fait part de son indignation au sujet de la circulation des messages trompeurs visant à susciter le ressentiment de la population allemande envers les réfugiés, et qui contribuent aussi à la désaffection croissante pour le parti de la chancelière, et à la montée du parti des populistes d'extrême droite Alternative für Deutschland (AfD).
Des élections législatives sont organisées en Allemagne l'année prochaine et les chances de l'AfD de les remporter ne sont pas négligeables.
1 Américain sur 3 est déjà confronté au phénomène des fausses informations sur internet
Au cours d'un récent sondage mené par Pew Research, près d'un tiers des Américains (32 %) ont admis qu'ils ont été confrontés à de fausses informations en ligne, en particulier dans la perspective de l'élection présidentielle. Un quart des personnes interrogées (23 %) ont reconnu qu'elles avaient partagé une information fausse, et 14 % ont même avoué qu'elles savaient alors que cette information était fausse.
Les deux tiers des sondés pensent que ces fausses informations peuvent avoir un impact sur les opinions des gens.
 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 19 Décembre 2016
C'est une sage volonté: il faut criminaliser la propagation de rumeurs, quelle que soit la voie utilisée.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 19 Décembre 2016
Ici, à Abidjan, nos journalistes payeront des milliards chaque année.