Le juteux business du pasteur évangélique Dieunedort Kamdem
« Si vous ne donnez pas 10 % à Dieu, le diable prendra 90 %
le monde.fr - Publié le: 30-12-2015 - Mise-à-jour le: 30-12-2015 - Auteur: Raoul Mbog
« Si vous ne donnez pas 10 % à Dieu, le diable prendra 90 %
Le pasteur évangélique Dieunedort Kamdem

« Si vous ne donnez pas 10 % à Dieu, le diable prendra 90 %. » La formule n'a pas de sens, qu'importe. Elle fait son effet sur le millier de fidèles en transe depuis une heure dans la cathédrale de la Foi, une église située sur les hauteurs de Yaoundé. A la queue leu leu, hommes, femmes et jeunes gens se dirigent vers l'autel où sont disposés quatre grands paniers en osier. Genou à terre, ils y introduisent un billet de banque, encouragés par les « félicitations » tonitruantes d'un chauffeur de salle. Nous sommes à la mi-novembre, et la bâtisse, un ancien hangar réaménagé, est déjà décorée aux couleurs de Noël. Le pasteur annonce, pour la fête de la Nativité, une grande campagne d'évangélisation à travers la ville « afin d'accueillir l'enfant-roi ».

Dieunedort Kamdem est un élégant, aux allures de dandy anglais. A 38 ans, l'homme, qui n'hésite pas à célébrer la messe vêtu d'un costume croisé rouge vif, jouit d'un statut de quasi-rock star dans la capitale camerounaise, où il écume les plateaux de télévision pour vanter les mérites d'« une Eglise décomplexée quant aux questions d'argent ». « La vraie Eglise de Dieu doit être un facteur de développement et de prospérité », soutient-il en recevant dans son vaste bureau, après le culte. « J'ai fondé la cathédrale de la Foi pour satisfaire un manque. Les cultes traditionnels sont gênés de parler de richesse, de biens matériels. Or, c'est tout aussi important que salut de l'âme. C'est pour cela que nos fidèles sont nombreux. »

« Nous réalisons vraiment des miracles »

Né dans une famille animiste originaire de Baleng, dans l'ouest du Cameroun, le pasteur a trouvé la foi à l'âge de 11 ans, quand, « ensorcelé et déclaré cliniquement mort », il dit avoir ressuscité. L'adolescent se met alors à fréquenter des groupes de jeunesses du Renouveau charismatique, un « mouvement de réveil » basé sur une expérience personnelle, presque sentimentale, avec Dieu. Au grand dam de ses parents, il est consacré pasteur à 17 ans, après un diplôme de théologie à Fatbicam, la filiale locale d'une école fondée par le pasteur évangélique américain Don Hawkins.
Le pasteur est l'un des tout premiers Camerounais à avoir lancé les campagnes d'évangélisation à l'américaine dans son pays. De « grandes croisades » précédées par d'immenses campagnes d'affichage à travers la ville et diverses animations dans les médias. Une technique marketing qu'il dit avoir découverte lors d'un voyage au Brésil.
Le Cameroun, pays de 23 millions d'habitants, compterait près de 70 % de chrétiens. Selon des estimations difficilement vérifiables, près de la moitié d'entre eux seraient des « born again ». Depuis la fondation de la cathédrale de la Foi, il y a cinq ans, Dieunedort Kamdem revendique pour sa part plus de 10 000 fidèles tous les dimanches dans l'ensemble des 32 églises qu'il a ouvertes à travers le pays. « Notre particularité, c'est que nous réalisons vraiment des miracles », affirme-t-il sans sourciller.
Rares sont les ouailles réunies ce jour à pouvoir en témoigner. Joséphine M., propriétaire d'un magasin de prêt-à-porter confie avoir rejoint les rangs des fidèles en 2011, pour avoir un enfant. A presque 40 ans, elle attend toujours son miracle. « Ce n'est qu'une question de temps », assure Philomène Frida Bisseck en réajustant son foulard noué sur la tête. Veuve à 36 ans avec quatre bouches à nourrir, la jeune mère s'accroche à sa foi dans l'espoir de jours meilleurs.

« L'argent appelle l'argent »

Pour meubler l'attente, Dieunedort Kamdem, qui se présente auprès de ses fidèles ainsi que dans les médias locaux comme « le général de Dieu », a un credo simple : « L'argent appelle l'argent, plus une personne fait des dons plus elle en reçoit. » A la tête d'une véritable holding, la Kanodi Ministry Communication, le pasteur règne sur quatre stations de radio, un journal, une chaîne de télévision et une école de formation de pasteurs, la Faith Bible Institute, dont il est le doyen. Cent douze pasteurs, dont une dizaine de membres de sa famille, et 500 bénévoles sont entretenus par l'Eglise. Mais le montant des salaires reste secret. Le seul dont Dieunedort Kamdem accepte de parler, c'est le sien, « 400 000 francs CFA en moyenne » (600 euros). Soit sept fois et demi le revenu moyen dans la fonction publique au Cameroun.
On peine à le croire tant le mode de vie de l'évangéliste tranche avec les revenus qu'il déclare. Dans un pays où un quart de la population vit avec moins de 1 euro par jour, il collectionne trois voitures de luxe tout-terrain, ne cache pas ses « fréquents voyages en Europe et aux Etats-Unis ». Son épouse que tout le monde appelle la « first lady », avec qui il a quatre enfants, est, elle aussi, pasteur. Comme son mari, elle anime la messe en grandes toilettes.
Sur les comptes de l'Eglise, le pasteur ne donne pas de chiffres précis mais esquisse un petit calcul à l'aide de l'iPad posé sur son bureau. « Nous avons 3 offices par semaine avec en moyenne 1 000 personnes à chaque fois. Imaginons que chacun donne ne serait-ce qu'une pièce de 100 francs, cela fait près de 15,6 millions de francs CFA par an (23 800 euros). Ce n'est pas beaucoup, vu les charges », dit-il, conscient que la somme réelle collectée est bien supérieure.

Population désespérée

Dieunedort Kamdem vend du rêve à une population désespérée par le chômage, qui avoisine les 30 % et des difficultés d'accès aux soins de santé. L'homme est télégénique, s'exprime bien et est doté d'un bon sens du marketing. « Il a une grande force de persuasion et vous fait croire que tout est possible. C'est peut-être vrai. Mais lui sait seulement le dire, souligne, acerbe, Jean-Claude Ondoa Bekono. Ce cadre d'une compagnie de téléphonie mobile à Yaoundé a rejoint l'Eglise du pasteur après une longue maladie. Même pour un simple conseil, il fallait faire une offrande. Je n'avais plus les moyens. »
Si les dons sont vivement encouragés, les fidèles doivent se garder d'en faire l'étalage sonore. Le tintement des pièces de monnaie dans les corbeilles dérangerait le Tout-Puissant. A l'aise avec ses contradictions, Dieunedort Kamdem « interdit formellement ce bruit, fait comprendre que c'est une insulte à Dieu et que cela porte malheur », affirme Jean-Claude Ondoa Bekono. Une consigne qui peut également pousser ses ouailles à ne déposer que des billets.
« J'ai conscience que l'idée de gérer une Eglise comme une entreprise peut gêner. Mais ce n'est que comme ça que l'on peut contribuer au salut des personnes », conclut le pasteur, contestant farouchement l'idée qu'il puisse se faire de l'argent sur le dos de ses fidèles. « Je suis un simple serviteur de Dieu », dit-il sous le regard protecteur de son officier de sécurité. Pourquoi a-t-il besoin d'être protégé par des gros bras ? « Je suis un général de Dieu, un ministre. »
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 5 Janvier 2016
SUITE Il y a des gens qui depense plus de trente mille francs à boire. A l'Eglise on t'invitera à te separer de l'Alcool. C'est de l'argent épargné. On t'invitera à te separer de la maîtresse dont tu paie le loyer, c'est de l'argent sauvé. En réalité l'Eglise n'appauvrit personne. C'est juste parce que les gens ne veulent pas croire en Dieu. Comme je l'ai dit celui qui paie la dîme contribue à la vie de l'Eglise. L'Eglise c'est une famille; en principe, si les charge de l'Eglise ne sont pas trop excessive, en cas de nécessité d'un frère, l'Eglise doit aider. Mais, on ne viendra pas poser le problème du frère devant tous. C'est pourquoi Dieu dit d'apporter les dîme et offrandes pour qu'il y ait de la nourriture dans sa maison. l'orphelin et la veuve devait trouver un minimum pour se chauffer. Mais aujourd'hui si l'Eglise n'arrive pas à assurer tout cela c'est parce que les chrétiens que nous sommes , sommes devenus trop incrédules. On ne paie pas la dîme. Mais comment ferons nous pour assister l'indigent? Aujourd'hui, il y a beaucoup de jeunes pasteurs, qui on grandit dans une société profondement attaché à l'argent et non aux valeur spirituelles. Sinon, le rôle du Pasteur c'est pas de s'enrichir; mais de servir et la dîme est là pour le service. Aussi, il faut considérer que le Pasteur est un être humain, qui a besoin aussi de bonne conditions de vie pour faire le service. M^me si l'opulence n'est pas ce qui lui faut, mais la disette aussi ne doit pas être son apanage. C'est des être humains qui ont des familles. Soyons un peu indulgent avec eux. Aujourd'hui nous avons des associations et mutuelles dirigées par des gens qui vivent dans l'opulence alors que nous qui cotisons cotoyons caque jours la misère. Mais ceux-là, on ne leur reproche rien. Dans tout milieu, il y a des brébis galeuse, et l'Eglise ne fait pas exception. QUE DIEU NOUS GARDE
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 5 Janvier 2016
La dîme est une question de conviction personnelle. Le Pasreur en sa qualité de berger montre aux fidèle les voix de la bénédiction personnelle. Quand nous partons dans les Eglisen nous nous assyons sur des chaises, souvent sous des ventilateur voire des climatiseurs; on va uriner, souvent boire....on ne se demande pas, qui paie le courant, l'eau, d'où est venu l'argent pour payer les chaise, la guitare, le piano. Soyons serieux. On l'oblige personne à aller à l'Eglise, mais quand on n'y va on fait l'effort de contribuer à sa survie. Prenons nos associations, elles vivent des contributions des membres. l'Eglise vit de la dîme et des offrandes. A mon aîné @Abou Touré, quand nous lisons le livre de Malachie, c'est le dernier livre de l'ancien testament, Dieu dit dans le chapitre 3 "apportez à la maison du trésor tous les dîmes et les offrandes afin qu'il y ait du pain dans la maison de l'Eternel; mattez moi de la sorte à l'epreuve et vous verrez si je n'ouvre pas pour vous les écluses des cieux. l'observance de la dîme apporte la bénédiction au fidèles. Je mets quiconque à défi de faire l'expérience un mois seulement. d'aller dans une Eglise, de payer sa dîme. Cela te fera mal, mais tu verra dans les temps qui vont suivre les expérience que tu feras avec Dieu. Payer la dîme n'est pas chose facile et nous même qui sommes chrétiens, il nous est souvent difficile. Mais Dieu bénit ceux qui s'y soumet. Il y a certes des mauvais pasteurs parmi les bergers, mais cela ne doit pas nous pousser à désobéir à Dieu. Chacun sera jugé selon ses oeuvres. Le Pasteur qui profite des Brébis sera jugé, la brébis qui ne se soumet pas sera jugée. L'ENJEU C'EST LA FOI EN DIEU. DIEU NOUS INVITE A CROIRE EN LUI ET A LUI FAIRE CONFIANCE. IL Y A DES GENS QUI NE PAIENT PAS LA DIME PARCE QU'ILS NE SONT PAS CHRETIENS? MAIS ILS PASSENT TOUT LEUR TEMPS DANS LES MAQUIS. Je vous assure qu'on depense plus dans les maquis et les fesses que dans la dîme. Si tu as 300 mille tu paies 30 mille.
Rédigé par: Abou Touré   le: Vendredi 1 Janvier 2016
Quelqu'un pourrait-il me donner un passage biblique où Jésus ordonne de payer la dîme, merci?
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 31 Décembre 2015
Le "90%", c'est ce qu'on voit sur la photo ???
Rédigé par: Lama   le: Jeudi 31 Décembre 2015
C'est bien fait pour ceux qui croient aux idioties de ses illusionnistes
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 31 Décembre 2015
Il faut mettre fin aux pratiques fallacieuses et criminelles de ces vendeurs d'illusions qui ne cherchent qu'une chose: s'enrichir sur le dos d'une populace maintenue de force dans un état de sous-développement intellectuel.
Rédigé par: Sauvy   le: Jeudi 31 Décembre 2015
Je regrette que la malhonnêteté n'est pas ma tasse de café. Si non j'aurais pris ce chemin combien tortueux et non vertueux des pasteurs malhonnêtes pour solutionner les difficultés financières. Que Dieu nous vienne en aide, nous pauvre pécheurs. Merci
Rédigé par: Fognon   le: Jeudi 31 Décembre 2015
BONNE ET HEUREUSE ANNEE A TOUS ET TOUTES
Rédigé par: Bogoss   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Conclusions: Les Pasteurs,Révérends et autres Most Senior Évangélistes, font leur business,sur le dos des naïfs et des cons qui peuplent notre continent!.....
Rédigé par: Malachier   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Et pendant ce temps les gor eux continues toujours d attendre les soidisent armee de l eternel pour venir enlever Ouattara au pouvoir en Prenent bien soin de faire un tour a la cpi pour liberer les gourou gbagbo Pour qu il vienne reprendre sa place que ( dieu ) lieu aurai donne . Et hop ca marche ! La magie Malachier east devenu une prophetie au mains does gor....pendant que left gourou lui continu de perdre les boulons one by one .
Rédigé par: Affidoskas   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Ah le bon vieux Caméroun! Mais où sont donc passés les « panafricanistes » du pays de Paul Biya ? Certains prospèrent en dépouillant des gens crédules et désespérés tandis que les plus malins, les soi-disant « intellos », en fait des escrocs, viennent en Côte d'Ivoire faire de la prestidigitation griotique pour fourguer leur camelote d'enfoirés. Qu'ils soient pasteurs ou « intellos-panafricanistes-engagés », l'objectif est le même : se faire du beurre aux dépends de quiconque a le malheur de les écouter. Plus sérieusement, il faut fermer toutes ces églises et mettre en prison ces escrocs qui font de la religion un fonds de commerce juteux !
Rédigé par: Fouss   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Le plus grave est qu'ils ne soignent pas les proches.Je vois des pasteurs dire quitter Montréal pour soigner ( miracle) à Londres et vis versa.Pendant que dans son entourage proche et même dans la famille, des gens sont hospitalisés. Je veux vraiment comprendre. Gbagbo en serait un bon conseiller via Koné Malachi
Rédigé par: Fognon   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Donnez-leur vos avoirs et biens. C'est votre probleme. Si la conclusion du corbeau et le renard ne vous dit rien, tombez dans leur piege. Ce sera Dieu et moi. Aucun d'eux sera present quand j'irai devant lui(Dieu). Le fetiche a mes colas et poulets qui finissent par etre kedjenou dans ma marmite. C'est votre choix. A+
Rédigé par: Akobla   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Dieu ne se trouve pas que dans les églises ou temples et autres lieux de prières non plus, ces rassemblements ne sont pas pour faire évoluer les mentalités réellement mais bien plus pour endoctriner nombreuses personnes qui se sentent perdues et qui croient naïvement qu'elles trouveront un salut enfin auprès de la multitude crasseuse que sont devenus les pasteurs. Si un seul de ces pauvres qui suivent s'arrêtaient un moment et comprenait que lui même s'il dépose dans une petite boite ce qu'il donne chaque dimanche et d'autres jours de la semaine plusieurs fois à chaque sortie verbale du "bonbon" pasteur, il se ferait une petite cagnotte à lui et au fil du temps pourrait se rendre compte de ses économies et comprendre que "charité bien ordonnée commence par sois même". C'est normal de payer sa dîme ou autres dons que l'on veut faire pour s'acquitter de ce que l'Eglise en général dit, mais c'est effarant de voir que ces personnes qui demandent de l'argent aux fidèles et toujours plus eux n'en donnent pas à ces fidèles qui croulent sous les problèmes. Même quand le fidèle vient le voir ce pasteur et lui explique son souci grave et urgent le pasteur lui dit qu'il FAUT QU'IL DONNE ENCORE ET TOUJOURS PLUS, que c'est parce qu'il n'a pas assez donné à ce jour qu'il est dans sa situation catastrophique, les gens vont jusqu'à se prostituer pour les femmes et les maris mêmes offrir leurs femmes, les hommes peuvent voler ailleurs pour venir donner aux pasteurs. Où se trouve le fameux Dieu dont ils et elles parlent dans tout ça ? Je suis contente de ne pas me retrouver dans cette logique de croire forcément tout ce qui est écrit ou raconté par des gens qui sont des simples humains comme moi et qui n'ont pas plus de visibilité sur DIEU et qui non plus n'entretienne aucune conversation avec lui au quotidien comme ils le font avaler à tous ces pauvres perdus en détresse qui n'ont plus la capacité de réfléchir un tant soit peu. Cette image est DÉGOUTANTE à voir de ce pasteur. Akobla
Rédigé par: Amoin Diop   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Beaucoup de ces "pasteurs évangélistes" sont non seulement des escrocs, mais pire encore, ce sont de véritables "prédateurs sexuels" qui veulent faire passer toutes les femmes de leur "église" (jeunes filles célibataires, femmes mariées, divorcées, séparées, femmes stériles, veuves, femmes enceintes...) au soi-disant feu "purificateur" de leur libido "divinisée". S'ensuivent des séances de secrètes (ou quelquefois publiques) chevauchées intrajambaires, aux vertus dites "curatives" sur les "so_eurss en Christ" de leur "église" . Oui, ces pasteurs évangéliques et autres sont non seulement des escrocs manipulateurs, mais ce sont aussi des prédateurs sexuels (pervers) qui ne connaissent aucune limite.
Rédigé par: Aya de Yopougon   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Comme on dit en Côte d'Ivoire et à Abidjan, "tout est désormais gâté" ... On aura ainsi donc tout vu en Côte d'Ivoire! après le broutage, les arnaques en tout genre, le "pastorat évangélique" est le créneau en vogue dans lequel on peut se faire beaucoup d'argent et en plus pour certains autres pasteurs, ils peuvent aussi se livrer à la débauche sexuelle sur les femmes et les filles d'autrui. (En effet, beaucoup de pasteurs prétendent que leur sperme est une "onction divine" pour les femmes qui veulent du travail, un mari ou un enfant...). Il suffit donc pour les nouveaux "hommes d'affaires" du "business du pastorat évangélique" de surfer sur la détresse humaine et la faiblesse psychologique de nos propres frères et sours d'Afrique. Et ça, les Chinois viennent de le comprendre, eux aussi. Ainsi donc, ces bouddhistes et shintoïstes venus de Chine s'improvisent maintenant en "pasteurs évangéliques" dans le grand Abidjan, tout simplement pour gagner beaucoup d'argent (et au passage ils en profitent aussi, pour baiser beaucoup de jeunes femmes et de jeunes filles). "Abidjan est désormais gâté!"
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 30 Décembre 2015
C'est la pauvreté qui nous conduit vers ces églises. Et nous allons pour rendre riche des imposteurs.
Rédigé par: Akissi Delta   le: Mercredi 30 Décembre 2015
Des églises évangéliques dirigées par des chinois ont même vu le jour à Abidjan: En effet, la très bonne santé financière de ces nouvelles églises évangéliques en Afrique suscite d'énormes convoitises et engouements. En Côte d'Ivoire par exemple, ce nouveau "business" qui attire de plus en plus de monde, intéresse désormais des hommes d'affaires chinois qui ont flairé le bon créneau pour s'enrichir davantage. Ainsi donc, à la grande surprise des Abidjanais, des églises évangéliques dirigées par des Chinois ont vu ainsi le jour. Pour mieux attirer les fidèles, les pasteurs chinois font également beaucoup d'ouvres sociales sur le modèle des missionnaires occidentaux en Afrique. Pour ces chinois, tous les secteurs d'activités sont bons pour gagner de l'argent en Afrique. Aujourd'hui, en exploitant la pauvreté, la misère sociale et l'aide de Dieu pour apporter des solutions aux diverses préoccupations quotidiennes, ces pasteurs chinois, après une bonne étude de marketing, exploitent à leur tour ce créneau religieux. Ils ont compris qu'il y avait beaucoup d'argent à se faire en priant pour toutes les personnes désespérées et en leur prodiguant des enseignements religieux qui doivent régir leur conduite morale dans la société. En véritables psychosociologues, maîtrisant les techniques de la psychologie commerciale et du marketing, tous ces pasteurs, révérends et autres ont trouvé le moyen de vivre de manière très confortable au détriment de ceux qui cherchent des solutions à leurs souffrances existentielles.
Rédigé par: Lago Tape   le: Mercredi 30 Décembre 2015
En pleine crise économique et sociale, les "églises évangéliques" dans le Cameroun misérable de Biya et partout ailleurs en Afrique, restent un des rares secteurs d'activités qui génèrent encore beaucoup d'argent. Elles sont devenues une véritable "mine d'or" pour tous les beaux parleurs, les grands séducteurs et toutes les personnes charismatiques. En ces temps d'incertitude professionnelle et de chômage endémique, le pastorat est également devenu un excellent moyen de se sortir de la misère et s'enrichir de manière parfois indécente. Dieu devient alors le seul espoir de sortir du désespoir social: Avec les détresses et misères sociales que rencontrent beaucoup d'Africains confrontés à la pauvreté et au désespoir, le seul moyen de survie ou d'espérance reste la religion. Devenus de véritables spécialistes du marketing et de la communication, ces prédicateurs ou pasteurs, selon l'inspiration du moment, ont très vite compris tout le bénéfice qu'ils peuvent tirer de cette situation. Dans un espace social de pauvreté et d'incertitude professionnelle et existentielle, où tous les horizons sont bouchés et où aucun espoir ne subsiste, la seule voie de salut reste la verticalité, c'est-à-dire, le ciel. Lorsqu'on se sent prisonnier de son propre environnement, de ses propres limites à faire changer sa condition sociale, sans entrevoir la moindre possibilité de se libérer de cette situation de manière horizontale, on espère alors une libération de manière verticale. Dieu devient alors le seul espoir de sortir du désespoir social. Très souvent, lorsqu'on atteint ce stade d'espérance par l'ouverture verticale, après s'être très longtemps cogné la tête contre les parois horizontales et limitées de notre environnement social, on se trouve très affaibli psychologiquement. Notre psychisme n'est plus apte à l'analyse et au discernement. devient alors perméable aux discours rassurants et d'espérance que prodiguent ces grands "prédateurs psychiques", les pasteurs en Afrique!