Les nouveaux Présidents du Conseil Constitutionnel et de la Cour Suprême ont prêté serment devant le Chef de l'Etat.
Présidence - Publié le: 12-03-2015 - Mise-à-jour le: 12-03-2015 - Auteur: Présidence
Les nouveaux Présidents du Conseil Constitutionnel et de la Cour Suprême ont prêté serment devant le Chef de l'Etat.
Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA, a présidé ce jeudi 12 mars 2015, au Palais de la Présidence de la République, une double cérémonie de prestations de serment du nouveau Président du Conseil Constitutionnel, M. Mamadou KONE et de celui de la Cour Suprême, M. René- François APHING- KOUASSI, tous deux nommés le 3 février 2015 dernier. Les deux cérémonies ont obéit au rituel protocolaire en vigueur en pareille circonstance : ouverture de la séance par le Président de la République ; installation de l'Impétrant ; lecture du décret de nomination par le Secrétaire Général de la Présidence de la République et Prestation de serment de l'Impétrant. Dans son intervention lors de la première cérémonie (la prestation de serment du Président du Conseil Constitutionnel), le Chef de l'Etat a indiqué que le Conseil Constitutionnel est une ''Institution centrale dans notre démocratie''. Après avoir félicité M. Mamadou KONE pour son avènement à cette ''importante'' et '' prestigieuse charge de l'Etat'', le Président de la République a rappelé à celui-ci que sa promotion est la '' consécration'' de sa ''brillante carrière'' dans le monde judiciaire ivoirien. Pour le Président Alassane OUATTARA, en portant son choix sur le Magistrat hors hiérarchie, Mamadou KONE, il a voulu privilégier la ''compétence, l'intégrité et le sens du devoir''. C'est pourquoi, il a invité le nouveau Président du Conseil Constitutionnel à poursuivre l'ouvre de ''construction et de consolidation de l'Etat de droit et de la démocratie dans notre pays''. Après avoir réitéré ses ''remerciements'' au Professeur Francis Vangah WODIE (auquel a succédé M. Mamadou KONE) pour son ''action'' à la tête du Conseil Constitutionnel, le Président de la République a souligné que son ambition est que le Conseil Constitutionnel de Côte d'Ivoire soit ''respecté'' et inspire ''confiance'' à l'instar des Institutions similaires des pays modernes. Aussi, a-t-il demandé au nouveau Président du Conseil Constitutionnel d'apparaître comme le ''défenseur privilégié et vigilant des libertés fondamentales de nos concitoyens'', tout en l'exhortant à avoir constamment à l'esprit, les termes de son serment qui devront être pour lui un ''bréviaire, un code de vie''.Pour terminer, le Président de la République a souhaité ''plein succès'' au Président du Conseil Constitutionnel dans ses nouvelles fonctions pour ''l'avènement et la consolidation d'un Etat de droit, démocratique, préalable à l'émergence de notre chère Côte d'Ivoire''. Quant à la cérémonie de prestation de serment du Président de la Cour Suprême, elle a été l'occasion pour le Chef de l'Etat de rappeler qu'un ''pouvoir judiciaire fort et indépendant est une condition essentielle de l'Etat de droit et de l'épanouissement du citoyen''. C'est pourquoi, il a promis de continuer les efforts entrepris depuis son avènement à la tête du pays, pour donner à notre pays, un système judiciaire ''équitable'' et ''respecté'', qui donne satisfaction à tous les Concitoyens. Pour le Président Alassane OUATTARA, en effet, la justice doit plus que jamais ''rassurer'' car, elle constitue le dernier ''rempart'' de toutes les initiatives de développement économique et social. A cet égard, il a affirmé que la Cour Suprême, ''Instance la plus élevée de l'appareil judiciaire'' doit jouer ''pleinement son rôle régalien'', en ''montrant le chemin'' par la '' pertinence'' et la ''justesse'' de ses décisions. Par ailleurs, de l'avis du Chef de l'Etat, la Justice a un rôle primordial à jouer au moment où la Côte d'Ivoire s'apprête à relever deux ''défis majeurs'', à savoir : faire de la Côte d'Ivoire un pays émergent à l'horizon 2020, en attirant les investisseurs par la justesse de ses décisions; et préparer et tenir les élections générales et locales à venir. Sur tous ces sujets, a indiqué le Président de la République, la Cour Suprême a un ''rôle éminemment important à jouer pour assurer la prééminence du droit, la préservation de la paix sociale et le rayonnement de notre pays''. Pour terminer, le Chef de l'Etat a exprimé ses ''vives félicitations'' au nouveau Président de la Cour Suprême et lui a fait observer que les termes de son serment sont autant ''d'éléments de garantie'' en plus de sa ''compétence'' et de son ''expérience'', pour un accomplissement satisfaisant de sa mission.