Joséphine Ouédraogo : « le dossier Sankara est sensible et politiquement lourd »
lebanco.net - Publié le: 02-02-2015 - Mise-à-jour le: 02-02-2015 - Auteur: Abel Azonhandé à Ouaga
Joséphine Ouédraogo : « le dossier Sankara est sensible et politiquement lourd »
« Restaurer la confiance entre les justiciables et la justice », tel est le maître mot du ministre de la justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, Joséphine Ouédraogo lors du
point de presse du gouvernement devenu « face à la presse » le lundi 2 février 2015 à Ouagadougou. Pour Mme Ouédraogo, « la probité dans le traitement des grands dossiers qui font l'actualité, notamment les crimes de sang et les crimes économiques doivent être de mise ».
« C'est un dossier sensible et politiquement lourd. Nous sommes  en pourparler avec les personnes concernées, afin de déterminer l'instance qui sera chargée de son traitement. Pour l'heure, il est
reouvert et nous travaillons là-dessus ». C'est en ces termes que le ministre de la justice qualifie le dossier Thomas Sankara face aux hommes des médias. Toute fois, Mme Ouédraogo rassure qu' »aucune
décision n'a été prise pour dire que c'est le ministère de la défense qui va gérer ce dossier ». Des rumeurs qui font dire que l'exhumation n'est pas essentielle, la première responsable du département de la justice pense quant à elle, qu'il contribuera à apporter des preuves.
« Ce dossier a connu tellement de vicissitudes qu'il faut le traiter avec prudence », indique le ministre.
 
A quand la nomination d'un juge d'instruction ?
 
« La réforme de la justice et les avancées dans le traitement des différents dossiers de crimes de sang et économique, dépendent des hommes qui animent cette justice », estime Mme Ouédraogo. « Et c'est justement pourquoi il est important que se tiennent les états généraux de la justice du 24 au 27 mars 2015 », fait-elle remarquer. « Le concept d'états généraux est différent de celui d'une conférence ou
d'un forum classique qui se contente d'analyser des problèmes et fait des recommandations pour leur résolution. C'est un temps fort pendant lequel la nation entière s'arrête sur la question de la justice », précise-t-elle. Lesdits états généraux doivent aboutir à « un pacte national sur le renouveau de la justice qui apporte des réponses aux problèmes de la justice et engage tous les Burkinabè », ajoute-elle.
 
Sur l'arrêt de travail des magistrats, le ministre a assuré que les démarcheurs ont présenté des excuses publiques et que des dispositions sont prises pour sécuriser l'enceinte du palais de justice. « Des discussions sont aussi en cours pour une reprise des activités de la justice dans les prochains jours », rassure-elle. Des guichets seront également aménagés pour servir les documents civils (casier judiciaire, certificat de nationalité, etc.) aux citoyens et dont le délai de délivrance est ramené de trois semaines à une semaine.
Concernant la justice pour les martyrs de l'insurrection populaire des 30 et 31 octobre dernier, le ministre indique que les dossiers sont en cours d'examen devant les tribunaux et que le comité ad hoc mis sur pied, a remis son rapport sur les victimes de l'insurrection et sera reversé à la justice pour traitement.
Abel Azonhandé à Ouaga
abelazonhande@lebanco.net
Rédigé par: ka   le: Mercredi 4 Février 2015
Forestier, tu as bien vu, mais je dis que tout se paie dans ce bas monde, qu'il soit bon ou mauvais. Je pense que les assassins des deux régimes, celui de Thomas Sankara et celui de Blaise Compaoré finiront un jour par payer leurs crimes. Les veuves et les enfants des tués vont remuer ciel et terre pour que la justice soit faite.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 4 Février 2015
"Kauneyt" c'est évident que cette affaire est un fonds de commerce. Il faudrait être d'une invraisemblable naïveté pour imaginer que ceux qui ont remué la vase l'ont fait par simple souci de faire éclater la vérité ou de faire régner une quelconque morale ou déontologie politique. Le sujet est totalement instrumentalisé... et au final, il n'y aura rien !
Rédigé par: Kauneyt   le: Mardi 3 Février 2015
Cette affaire devient finalement un fonds de commerce. Que ce proces commence pour qu'enfin l'ame du Monsieur repose en paix.
Rédigé par: ka   le: Lundi 2 Février 2015
Fifine, tout crime dans ce bas monde est plus lourd que la terre entière. Rappelle-toi les paroles sacrées de Thom concernant les crimes gratuits, surtout quand ces crimes sont commis par des militaires qui sont des criminels en puissance. Si l'équipe de la transition t'a confié le ministère le plus empoisonné, c'est que tu es capable, et Dieu tout puissant capable de faire ce qui est incapable par l'homme, t'aidera a mettre en cellule les assassins de Thom et de Norbert Zongo, même après la transition, car la vie ne doit pas être ôté pour des raisons politique. Oui les samssas de l'école centre nous a fait appréhendés très tôt a l'école primaire qu'on peut faire l'impossible. Que Dieu tout puissant et les âmes des Guissou te protègent avec ta famille.