Le Chef de l'Etat de retour à Abidjan après une mission en Arabie-Saoudite et en Ethiopie
Présidence - Publié le: 31-01-2015 - Mise-à-jour le: 31-01-2015 - Auteur: Présidence
Le Chef de l'Etat de retour à Abidjan après une mission en Arabie-Saoudite et en Ethiopie
Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a regagné Abidjan le samedi 31 janvier 2015, en fin d'après-midi, après avoir effectué une mission en Arabie-Saoudite et en Ethiopie. Le Chef de l'Etat a été accueilli à sa descente d'avion par le Premier Ministre, Daniel Kablan DUNCAN, des membres du Gouvernement et du Cabinet présidentiel ainsi que par la haute hiérarchie militaire. Faisant le point de sa mission, le Président de la République a indiqué avoir pris part, à Addis-Abeba, au 24ème Sommet ordinaire des Chefs d'Etat et de Gouvernement de l'Union Africaine dont le thème était ''2015, Année de l'autonomisation des femmes et Développement de l'Afrique pour la concrétisation de l'Agenda 2063.'' Selon le Chef de l'Etat, le Sommet a également fait le point de la situation sur le Continent, notamment les questions liées à la lutte contre la fièvre à virus Ebola, la pauvreté et le terrorisme ainsi que les défis concernant la paix et la sécurité en Afrique. Ce Sommet a également désigné le Président du Zimbabwe, S.E.M. Robert MUGABE comme nouveau Président en exercice de l'Union Africaine pour une année. En marge du Sommet, le Président Alassane OUATTARA a présidé la cérémonie de lancement de l'étude sur le droit à la nationalité en Afrique. Pour lui, le déni de ce droit ayant été à la base de plusieurs conflits sur le Continent, il a été décidé de la mise en place d'un important instrument qui permettra d'uniformiser les bonnes pratiques en Afrique et de nous doter de règles claires en matière de nationalité, afin d'éviter les conflits. La Côte d'Ivoire, a expliqué le Chef de l'Etat, a été félicitée sur cette question, car notre pays est le seul sur le Continent à avoir adopté une loi sur l'apatridie. A Addis-Abeba, le Président de la République a également procédé à la signature du protocole d'adhésion de notre pays au Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (MAEP). En adhérant librement à cette structure, la Côte d'Ivoire accepte de faire évaluer sa politique sur les questions liées à la démocratie, à la gouvernance politique et économique, au développement socio-économique et à la gouvernance des Entreprises. Pour le Chef de l'Etat, notre pays a été admis à ce mécanisme grâce à son dynamisme économique et aux principales réformes mises en ouvre par le Gouvernement pour renforcer la bonne gouvernance. Avant de se rendre à Addis-Abeba, le Président de la République a effectué une visite au Royaume d'Arabie-Saoudite pour présenter les condoléances de la Nation ivoirienne à la famille Royale et au peuple saoudien, suite au décès de Sa Majesté Abdallah Ben Abdel Aziz Al-Saud, Roi d'Arabie-Saoudite, ''qui a contribué de façon déterminante au renforcement des liens d'amitié et de coopération entre la République de Côte d'Ivoire et le Royaume d'Arabie-Saoudite.'' Evoquant l'actualité en Côte d'Ivoire, notamment la série d'enlèvements et d'assassinats d'enfants, le Chef de l'Etat a condamné avec la plus grande fermeté ces actes ignobles, avant de s'associer à la douleur des familles et des victimes et de présenter ses condoléances les plus attristées. Le Président Alassane OUATTARA a ensuite rassuré ses concitoyens et toutes les populations vivant en Côte d'Ivoire sur les mesures prises par le Gouvernement pour endiguer ce phénomène ''qui sera traité avec la plus grande fermeté''; avant d'indiquer qu'aucun dérapage ne sera toléré. Pour terminer, le Chef de l'Etat a souligné que ce phénomène est inacceptable, indigne de la Côte d'Ivoire et du climat apaisé qu'il souhaite pour ses concitoyens dans notre beau pays.