Côte d'Ivoire- Factures d'électricité impayées
Adama Toungara menace les mauvais payeurs de Man : ''Nous allons couper systématiquement l'électricité sur les mauvais payeurs''
lebanco.net - Publié le: 31-01-2015 - Mise-à-jour le: 31-01-2015 - Auteur: Bayo Lynx
Adama Toungara menace les mauvais payeurs de Man : ''Nous allons couper systématiquement l'électricité sur les mauvais payeurs''
La Compagnie ivoirienne d'électricité (Cie) a du mal à percevoir les arriérés des factures impayées depuis 2002. Il se trouve en effet que des populations de l'ouest et plus précisément de la ville de Man refusent de s'acquitter de ces factures sous plusieurs motifs. Alors que certains pointent du doigt la direction de la CIE qui a manqué de stratégie managériale pour amener les populations à s'acquitter de leurs factures, d'autres évoquent la question de la rébellion survenue en 2002. Pour ces derniers, des patrons et simples soldats des Forces Nouvelles (ex rébellion ivoiriennes) qui ont occupé des maisons aussi illégalement ont laissé plusieurs centaines de milles voire des millions de FCFA de factures impayées. « Qui devra les payer » ont interrogé les populations. Face à cette situation, les responsables de cette compagnie d'électricité et le préfet de région ont dû recourir à Adama Tounkara, ministre du Pétrole et de l'Energie. Le 30 janvier en présence donc des autorités locales, des chefs de communauté, Kouassi Mathias, directeur général adjoint de la Cie a dressé un tableau sombre en termes de payement des factures à l'ouest. Dans l'une des salles de la préfecture de la capitale de la région des montagnes, le directeur général adjoint du groupe CIE a commenté que 2012 à 2014, il y a un passif de sept (7) milliards de factures impayées sur l'ensemble du district des Montagnes avec en prime celles de la crise de 2002 à 2011 qui s'élèvent à 113 milliards CFA sur le plan national et qui attendent une solution nationale par le gouvernement. Hormis les factures de 2002 à 2011, il faut obligatoirement payer celles de 2012 à 2014 dites factures fraîches. A l'ouest, toujours selon le Dga, Guiglo fait plus d'effort par rapport à la région du Tonkpi où le taux de recouvrement des factures est de 42% pour Man, 44% pour Danané et 34% à Biankouma. Il se trouve que les clients de la ville de Man sont les plus réfractaires avec en tête les quartiers Texas (seulement 18%), Dioulabougou (22%) et Libreville (25%). Aussi, M. Kouassi a fait remarquer que les agents de la Cie sont souvent victimes d'agression dans ces quartiers dans l'exercice de leur travail, en réparation sur le réseau ou en train de distribuer des factures. Prenant la parole, le ministre Tounkara s'est étonné de la nouvelle qui désole plus d'un. « C'est humiliant ! C'est honteux pour vos enfants ministres que nous-sommes, à savoir Mabri Toikeusse, Mamadou Sanogo, Anne Ouloto et moi-même. Nous sommes 4 ministres issus du district des Montagnes et sincèrement, ce n'est pas honorable pour nous d'entendre de telles paroles » a martelé le premier responsable des ressources minières et énergétiques de Côte d'Ivoire. Cette façon de faire de ses parents, selon le ministre plongera le pays dans l'obscurité. « Les autres régions du pays ne peuvent pas payer et nos parents d'ici vont refuser. De cette façon, c'est toute la Côte d'Ivoire que vous voulez plonger dans l'obscurité. Depuis son accession au pouvoir, le Chef de l'Etat et son gouvernement sont en train de faire de gros efforts pour améliorer l'existence des Ivoiriens. C'est ainsi que le taux de coupure de l'électricité en Côte d'Ivoire est passé de 50 heures en 2011 à 40 heures aujourd'hui ; alors qu'en Afrique du Sud c'est 52 heures par an, 65 heures au Ghana et 580 heures au Sénégal », a comparé le numéro un de l'énergie. Il a également mis en relief les prix de la précieuse énergie à travers un tableau comparatif. A part le Niger et la Guinée, pour des raisons diverses, selon le ministre Adama Toungara, la Côte d'Ivoire avec 65 CFA/kWh, est l'un des pays « le moins cher en Afrique. En plus de cela, notre pays fournit l'électricité à d'autres pays de la sous-région par tradition ou par solidarité ».Il est revenu sur l'ambition du gouvernement à électrifier les villages de « 500 habitants et plus » soit 2112 agglomérations à éclairer d'ici quelques années. Adama Toungara a invité les réfractaires à s'acquitter des leurs dettes. « Pour toutes ces raisons, chers parents, il faut vous acquitter de vos factures de 2012 à maintenant. Cela est un devoir citoyen auquel personne n'a le droit de se dérober. Car 70% de la somme issue de ces factures vont dans les caisses de l'Etat. Personne ne peut braver l'autorité de l'Etat. Si vous ne payez pas, ce sera la répression bientôt et nous allons couper systématiquement l'électricité sur les mauvais payeurs », prévient Adama Tounkara. Mais les populations de par Touré Ousmane Manglé (porte-parole) a plaidé auprès de l'Etat afin d'éviter la répression dans cette affaire. Le député Blon Blaise a quant à lui suggéré la reprise de la sensibilisation auprès les populations. Autorités et populations se sont ainsi séparées à queue de poisson.
Bayo Lynx, Correspondant régional à l'Ouest 
 
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 2 Février 2015
Franchement je ne vois pas comment la CIE peut prétendre recouvrer plus de 10 ans d'arriérés de paiement. Cette idée me semble totalement surréaliste... même avec la complicité d'un ministre.
Rédigé par: gnantchi lega   le: Dimanche 1 Février 2015
Monsieur le Ministre, Je vous exhorte à penser à ABOBO votre ville où les coupures sont fréquentes; nos appareils sont grillées au lieu de parler de la ville de MAN. Merci à vous.
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 31 Janvier 2015
L'etat doit aussi amenager les modalities de paiement et permettre aux mauvais payeurs d'echelonner les paiements.
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 31 Janvier 2015
L'etat doit aussi amenager les modalities de paiement et permettre aux mauvais payeurs d'echelonner les paiements.
Rédigé par: CHRISTIAN   le: Samedi 31 Janvier 2015
VRAIMENT , ADAMA TOUNKARA , TU NE CONNAIS PAS LA HONTE.TU ES DEVENU RESPONSABLE DU RECOUVREMENT DE LA CIE ?