Côte d'Ivoire- Trouble dans l'éducation nationale
Un mot d'ordre de grève divise deux syndicats d'enseignants
lebanco.net - Publié le: 16-01-2015 - Mise-à-jour le: 16-01-2015 - Auteur: Bosco de Paré
Un mot d'ordre de grève divise deux syndicats d'enseignants
Les enseignants du primaire avaient lancé un préavis de grève au ministère de l'Éducation nationale et de l'enseignement technique pour demander du ministre de tutelle, le reclassement de plus de 400 d'entre eux au grade B3. Cette doléance prend en compte les instituteurs titulaires du CAP depuis 2008, 2009, et 2010 et le paiement des arriérés des indemnités de logements. Toute chose qui n'a jusqu'ici pas encore trouvé de réponse auprès du ministère dirigé par Kandia Camara. Le jeudi 15 janvier, sur les antennes de la Rti1, Comoé Mesmin, secrétaire général du mouvement des instituteurs pour la défense de leur droit (MIDD) désolidarisait son mouvement aux autres syndicats dans cette revendication, en levant le mot d'ordre de grève. Au motif qu'il reste « ouvert aux dialogues ». Mais le syndicat des instituteurs pour la nouvelle vision de l'école en Côte d'Ivoire (SINOVECI) n'entend pas lâcher prise. Et pour marquer leur désaccord avec le Midd, il a pondu un communiqué dont lebanco.net a reçu copie. Selon le communiqué signé de Gbongué Théophile, SG du Sinoveci.. Il a livré un pan des échanges qu'ils ont eus avec Mme la Ministre, Kandia Camara le lundi 12 janvier. « Nous avons demandé au ministre le reclassement intégral des camarades qui ont le Cap en 2008, 2009, 2010  au nombre de 483 au grade de B3. Pourtant sur ce point le Midd avait déclaré 473 ce qui est faux. Mais la Ministre de l'Education nationale a refusé de supprimer le concours. Elle a dit que le concours qui permet à un instituteur adjoint (I.A) de devenir instituteur ordinaire (I.O) sera supprimé et que l'examen sera maintenu » a révélé le SG du Sinoveci. Quant à la seconde préoccupation liée aux arriérés d'indemnité de logement et de la bonification indiciaire, le communiqué fait savoir que la Ministre de l'Éducation nationale a indiqué que cela ne relève pas de ses services. Kandia Camara les a renvoyés au Premier Ministre et au ministre en charge de l'Économie et des finances. Selon le communiqué, le budget de 2015 ne prend pas en compte ces instituteurs adjoints. C'est fort de tout cela que le SINOVECI décide de maintenir son mot d'ordre de grève en fermant les écoles le lundi 19 et mardi 20 Janvier 2015. Si rien n'est fait au terme des 48 heures de grève, « le syndicat rentrera dans une grève illimitée ».
 
Bosco de Paré (Info : JC D)
Rédigé par: ASSAMOI   le: Dimanche 1 Mars 2015
LA CAUSE EST NOBLE ET J'ENCOURAGE MES CAMARADES CAR NOUS ENSEIGNANTS AVONS TROP SOUFFERT DE CETTE INJUSTICE. TOUS LES CADRES DE CE PAYS ONT TRANSITE PAR L'ÉCOLE PRIMAIRE ALORS QU'ILS NOUS PRENNENT AU SÉRIEUX. QUE DIEU PROTÈGE NOTRE ACTION.
Rédigé par: kouakou   le: Samedi 17 Janvier 2015
je pense qu'il est vraiment temps que ces problèmes d'arriérés soient réglés une bonne fois pour toute.Le reclassement indiciaire suite à l'adoption d'un nouveau profil de carrière n'a été prise e compte sur les bulletins de solde des enseignants qu'en janvier 2013 pour une décision prise en novembre 2009.Il est vrai que l'état reste devoir en 2015 , 6ans de rappel.Les années passent et rien n'est fait.