Burkina: le chronogramme de la mise en place des organes de transition
lebanco.net - Publié le: 17-11-2014 - Mise-à-jour le: 17-11-2014 - Auteur: Abel Azonhandé à Ouaga
Burkina: le chronogramme de la mise en place des organes de transition
Voici le chronogramme de la mise en place des organes de transition, qui commence avec la désignation du président ce dimanche en principe.
16 novembre
Désignation du président de la transition au plus tard à minuit.
17 novembre
Validation au Conseil constitutionnel du président de la transition (10h)
Processus de désignation des représentants des différentes composantes pour la composition du Conseil national de transition dont les listes seront déposées auprès du Président national de la transition, au plus tard le 21 novembre à 12h.
19 novembre
Nomination du Premier ministre de la transition par le Président de la transition
20 novembre
Composition du gouvernement de transition par le Premier ministre (16h)
Lecture du décret du Président de la transition, portant composition du gouvernement de la transition (20h)
21 novembre
Décret du Premier ministre portant création de la Commission nationale de réconciliation et des réformes (10h)
Investiture et prestation du Président de la transition désigné (11h)
Publication de la liste des membres du Conseil national de transition (16h)
22 novembre
Premier conseil des ministres du gouvernement de transition (9h)
Première séance plénière du Conseil national de transition (16h)
 
 
 
 
 
Abel Azonhandé à Ouaga
 
Rédigé par: ka   le: Lundi 17 Novembre 2014
La victoire du peuple ne saura voler par quiconque : Oui Zida il reste encore à faire avec ceux d'hier qui veulent encore s'imposer leurs idées d'égoïsme, sans que ces derniers ne payent pas leurs actes ignobles devant la justice Burkinabé, la victoire du peuple ne sera totale, et l'alternance politique et économique n'avancera jamais. Merci pour le maintien d'ordre qui le peuple souverain vous reconnaisse, mais ce même peuple attend avec impatience le changement d'une garde présidentiel devenu un poison pour un Burkina qui veut sa liberté et son émergence. Sans que Gilbert Diendiéré ne répond pas ses actes de complice avec le Président Blaise Compaoré devant la justice Burkinabé, Mr. Zida il n'y aura jamais une vrais alternance dans le pays des hommes intègres. Je reconnais le croyant en Dieu que vous êtes, et si la vérité et la sincérité compte pour vous comme tout croyant comme moi, vous êtes certain qu'avec Diendièré Gilbert et les acolytes du CDP pros Referendum et la modification de l'article 37, cette transition pour une alternance apaisé n'ira pas loin : c'est comme si Baise Compaoré était toujours a Kossyam. Dans un pays démocratique qui veut une alternance propre à sa démocratie doit avoir des bases solides, pour mon pays il manquera cette base à cause de Gilbert Diendiéré et les anciens responsables du CDP qui sont le poison de cette alternance. Mr. Zida ISSAAC, vous rentrerez dans l'histoire de notre pays et son alternance politique, si vous arrivez à solider la racine de la transition, en balayant les Diendiéré, les responsables du CDP, afin de donner libre voie à une nouvelle équipe a Kossyam pour un nouveau départ du Burkina. Le peuple Burkinabé est mûr, et sait qu'avec les noms dont je viens de citer dans le parage politique de notre pays, cette transition sera une transition bidon comme le referedum bidon voulu par l'ancienne majorité. Mr. Zida rentrez totalement dans la danse de la transition.
Rédigé par: LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!   le: Lundi 17 Novembre 2014
QUI A DIT QUE SANS LE RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ LE BURKINA FASO N'AVAIT POINT D'AVENIR ET DEVAIT MÊME DISPARAITRE DÉFINITIVEMENT DE LA CARTE DU MONDE ??!! L'AFRIQUE n'a plus du tout besoin D'HOMMES FORTS mais plutôt D'INSTITUTIONS FORTES. NOS PRÉSIDENTS FONDATEURS doivent absolument arrêter de se prendre pour le centre de la terre, se considérer comme DES OMNIPOTENTS, OMNIPRÉSENTS, IRREMPLAÇABLES, INDISPENSABLES et donc se prendre pour L'ALPHA ET L'OMÉGA.L'honneur revient le plus souvent à l'entourage immédiat DU PRÉSIDENT de lui dire la stricte vérité en lui traduisant fidèlement et dans les moindres détails la réalité des faits que de lui mentir tout le temps même si c'est connu de tous que dans la vie courante, nous préférons de loin ceux qui nous mentent et flattent nos égos, et dans le même temps nous méprisons très fortement ceux qui nous disent la vérité. LE DERNIER CAS DU BURKINA FASO est très patent, désolant et attristant car en 28 ans de pouvoir absolu et ans partage LE RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ a fait voir toutes les couleurs AU PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ à travers arrogance, suffisance et menaces de toutes sortes, c'était en fait le règne très silencieux de l'arbitraire si comme LE BURKINA FASO leur appartenait à eux seuls uniquement. Surtout en cette année 2014, certains cadres DU RÉGIME COMPAORÉ parlaient avec mépris AUX 17 MILLIONS DE BURKINABÈ si comme ils s'adressaient à des animaux. Et la preuve du ras le bol généralisé est CETTE INSURRECTION POPULAIRE HISTORIQUE en seulement 48 HEURES CHRONOS = 2 JOURS, LES 30-31 OCTOBRE 2014, qui a mis lamentablement et piteusement fin AU RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ. Mais est-ce pour autant que LE BURKINA FASO a cessé d'exister ?! À suivre...LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!
Rédigé par: LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!   le: Lundi 17 Novembre 2014
LA SUITE E NOTRE POST..LE BURKINA FASO a cessé d'exister ?! NON, je pense que LE BURKINA FASO se porte plus que très bien et c'est maintenant que nous allons aller résolument et très déterminés vers LA VÉRITABLE DÉMOCRATIE qui consacrera UNE TRANSITION CIVILE TRÈS FORTE qui débouchera en à n'en point douter sur des institutions très solides gage d'un développement partagé pour LE PEUPLE INTÈGRE BURKINABÈ.NUL N'EST INDISPENSABLE À SON PAYS et cela chaque acteur politique doit absolument le comprendre et pour toujours ! Avec la chute fracassante et vertigineuse DU RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ, incontestablement et indiscutablement qu'un jour nouveau s'est levé sur LE BURKINA FASO. Nos rêves pour une société burkinabè plus juste et équitable où toutes les richesses profiteront individuellement à chaque citoyen burkinabè deviendront enfin UNE RÉALITÉ, nous osons vivement l'espérer. LES CADRES DU RÉGIME DICTATORIAL COMPAORÉ dont en particulier LEUR CHEF BLAISE COMPAORÉ se sont crus tout permis dans ce pays même le droit de vie et de mort sur chaque citoyen burkinabè jusqu'à finir pour certains par se consacrer très fièrement HOMME FORT. Pourtant, même UN ENFANT DE 5 ANS vivant dans le fin fond des villages burkinabè sait très bien que QUAND UN ÂNE VA TE FAIRE TOMBER = TERRASSER, TRÈS RAREMENT TU AS LE TEMPS DE VOIR SES OREILLES SE DRESSER.28 ANS DE POUVOIR ABSOLU ET SANS PARTAGE, ça use, ça use, et bis encore (refrain !) ça use, ça use et tôt ou tard ça finit imparablement par vous emporter dans l'humiliation la plus extrême.LE FERVENT MILITANT DU MPP, LE GRAND ZAPATA !!!!