Match Burkina # Lesotho : l'UNSE se mobilise pour un stade du 4 août plein « recto-verso »
lebanco.net - Publié le: 31-08-2014 - Mise-à-jour le: 31-08-2014 - Auteur: Abel AZONHANDE
Match Burkina # Lesotho : l'UNSE se mobilise pour un stade du 4 août plein « recto-verso »
En prélude au match comptant pour les éliminatoires de la CAN Maroc 2015 qui opposera les Etalons du Burkina aux Likuenas (crocodiles) du Lesotho le samedi 6 août 2014 au stade du 4 août de Ouagadougou, l'Union nationale des supporters des Etalons du Burkina (UNSE) entend mettre tout en oeuvre  pour pousser les poulains de Paul Put à la victoire. La stratégie de mobilisation du groupe dirigé par Ablassé Yaméogo a été présentée à la presse ce samedi 30 août 2014 à Ouagadougou.
 
« Mère nourricière des Etalons, l'UNSE se veut le moteur turbo des équipes nationales du Burkina Faso ». Ce message émane du premier responsable de l'union des supporters des Etalons du Burkina, Ablassé Yaméogo pour qui, « toutes victoires d'Etalons du Burkina, devraient connaitre la participation de toutes les filles et fils du Faso ». C'est à ce sujet, que l'union lance un appel à l'adresse du ministère des sports afin que celui-ci lui apporte son soutien et son aval dans les démarches de mobilisation de ressources pour son fonctionnement.
 
A l'endroit de ses sponsors actuels, l'UNSE réitère ses remerciements et les invite à « continuer leur ouvre sans laquelle les difficultés s'aggraveraient ». Pour ce qui est du match du samedi 6 août prochain qui opposera les Etalons au Lesotho, l'UNSE invite toute la population burkinabè à prendre d'assaut le stade du 4 août pour pousser les représentants de la nation burkinabè à la victoire. On annonce l'arrivée de près de 160 supporters burkinabè venant de la Côte d'Ivoire, et d'une cinquantaine en provenance du Togo. Au cours de cette conférence de presse, certains supporters ont fait remarquer « le comportement d'un certain Mamadi Koanda, qui confectionnerait des gadgets aux couleurs des Etalons pour les commercialiser sans que l'UNSE ne perçoive de droits ». Toute chose qui n'est pas du goût de ses derniers, qui demande aux actuels dirigeants de l'union, à mettre fin à de telles pratiques qui « ne profiteraient pas à l'UNSE ».