Amélioration des conditions de vie
Le ministre Moussa Dosso met Marandallah sous tension
lebanco.net - Publié le: 13-08-2014 - Mise-à-jour le: 13-08-2014 - Auteur: Adam's Régis Souaga
Le ministre Moussa Dosso met Marandallah sous tension
Le Président Alassane Ouattara a réitéré lors de son message-interview du mercredi 6 août dernier, son engagement à améliorer les conditions de vie de ses compatriotes. Et ce ne sont pas des paroles en l'air ! La population de Marandallah, dans la région du Béré (Centre) vient de goûter aux délices des ''solutions'' d'Ado. Elle qui a tant priée pour avoir l'électricité est aujourd'hui satisfaite.
Depuis le 9 août 2014, l'obscurité est un lointain souvenir pour les 4.000 habitant de Marandallah dans la région du Béré érigé en chef lieu de sous-préfecture en 1997. C'est le ministre Dosso Moussa, ministre de l'emploi, des affaires sociales et de la formation professionnelle, par ailleurs parrain de la cérémonie qui a actionné le bouton mettant sous tension le réseau qui alimentera désormais en électricité cette sous-préfecture. C'est en reconnaissance de la valeur utilitaire inestimable de cet investissement, que les cadres, élus et toute la population ont organisé, à cette occasion, une journée de reconnaissance au Président Alassane Ouattara en présence de Dosso Moussa et de nombreuses autres personnalités. « L'électrification de Marandallah, c'est la clé du développement qui est à la portée de nos parents. », reconnaîtra pour sa part le ministre Dosso Moussa. « Continuez à soutenir le Président Alassane Ouattara et son programme de développement. Je serai votre fidèle porte-parole auprès d'ADO-solution pour la réalisation de vos doléances ».
 
Bamba Mamadou, porte-parole dans son mot de bienvenu à au nom des populations et des cadres de Marandallah salué la dynamique politique du Président Alassane Ouattara qui fait du bonheur de l'homme ivoirien son souci majeur. Il a également rendu hommage au ministre Dosso Moussa, fils de la région pour l'intérêt constant accordé à toutes les étapes de la conception de ce projet. « Oui, Monsieur le ministre Dosso Moussa, vous avez changé le cours des évènements. Mieux, vous êtes la raison décisive de la réalisation de cette entreprise de développement. Au nom des notabilités coutumières, de toutes les forces vives de la sous-préfecture de Marandallah, nous tenons à vous remercier du plus profond de notre cour.» Le souhait de voir le Président Alassane Ouattara en visite d'Etat dans la région, la réalisation et la réhabilitation d'infrastructures économiques, le bitumage de l'axe Tiénougboué-Mankono, l'adduction d'eau courante et l'aménagement de plusieurs bas-fonds, telles sont les doléances des populations présentées par le porte-parole Bamba Mamadou.
 Au ministre Dosso Moussa, le deuxième sous-préfet de Marandallah, Guéhi Fahé dira : « Vous avez la bénédiction de Dieu et de nos ancêtres. » avant de plaider pour une diminution des frais de contrôle de conformité SECUREL et l'application de ''tarifs préférentiels'' pour faciliter l'abonnement des ménages. A l'en croire, les ménages échouent au contrôle des services de la SECUREL encore nouveau dans la région, et, en plus, les matériaux électriques sont très chers et hors de portée des paysans. « Avec une population estimée à 33.000 habitants, la sous-préfecture de Marandallah compte seulement deux villages électrifiés sur une vingtaine. C'est une circonscription où tout reste à faire », a-t-il déclaré.
Pour le messager de la lumière, le ministre Dosso Moussa, l'électrification de Marandallah, était-il encore besoin de le rappeler, s'intègre dans le programme de développement accéléré de la Côte d'Ivoire annoncé par le Président Alassane Ouattara sa prise de fonction à la tête de la magistrature du pays le 21 mai 2011. Programme dans lequel l'électrification rurale bien menée par SECUREL occupe une place de choix. Il a émis le souhait que les habitants de Marandallah fassent un bon usage de  l'électricité. 
 
Adam's Régis Souaga