Mieux vaut un vieux lion rassasié au pouvoir qu'un jeune lion affamé
|
|
Email alertes
|
|
|
13 millions pour voter les lois sur l'apatridie et le foncier.
Article publié le: 01 Septembre 2013 - Auteur: Namidja Touré - Source: Lebanco.net
La vague de tempête qui a secoué le marigot politique ivoirien suscité par cinq projets de lois sur le foncier et l'apatridie est passée. Avec le vote des projets de loi par les parlementaires ivoiriens. Le projet de loi portant l'acquisition de la nationalité par déclaration. Pour : 244 contre : 24 Abstention : 7 celui de la loi portant modification des articles 12, 13, 14 et 16 de la loi sur le code de la nationalité. Pour : 251 Contre : 0 Abstention : 4. Un autre projet de loi adopté est celui autorisant le président de la république à ratifier la convention sur l'apatridie (convention de 1984) Pour : 239 Contre : 9 Abstention : 7 Projet de loi autorisant le président de la république à ratifier la convention sur la réduction des cas d'apatridie et un autre relatif au délai accordé pour la constatation des droits coutumiers et portant modification de l'article 6 de la loi numéro 98-750 du 23 décembre 1998 relative au domaine foncier rural tel que modifié par la loi numéro 2004 du 14 août 2000. Votée à l'unanimité. Quels étaient alors le sens des agitations de certains députés issus du PDCI au regard du score obtenu par les 5 projets de loi où le « pour » l'emporte largement couronné par un vote à l'unanimité de la loi sur le foncier rural. Pourtant, un avant-projet de loi qui avait suscité tant de polémique. En réalité c'est de la surenchère. L'on est en droit de se demander si nos élus ont le niveau requis pour mener une réflexion cohérente. Ce qui serait chose surprenante avec des députés comme Yasmina Ouégnin et autres. Que voulaient alors les députés du PDCI en créant tout un mythe autour de ces différents projets de loi. Que n'avons-nous pas entendu à propos de ces lois malmenées par une presse aux abois? Ouattara veut arracher les terres aux ivoiriens pour les donner aux étrangers ou encore la nationalité bradée aux étrangers pour en faire un électorat aux élections présidentielles de 2015. Et patati et patata. Subitement, les farouches députés opposants à ces lois ont fermé le caquet. Les débats avaient été si violents que des députés avaient failli en venir aux mains. En fait, ils étaient guidés par les pécules. Depuis belle lurette, les projets de lois sensibles ou chers au gouvernement sont un moyen de pression sur le chef de l'Etat et le gouvernement afin d'en extraire un peu de sous. Les députés PDCI eux en ont une forte expérience de la chose. Conscients du caractère important de ces projets de lois pour le chef de l'Etat, quand on sait que la crise ivoirienne est fille de ces lois sur le foncier et la nationalité, il fallait alors faire de la surenchère. Dans une assemblée nationale où le Parti au pouvoir, le RDR est majoritaire. Quel est le sens de l'agitation des députés PDCI puisqu'un vote les mettrait en minorité. À la vérité, nos députés ont la nostalgie du temps de Laurent Gbagbo où les députés trouvaient des enveloppes contenant des billets de banque dans les tiroirs le matin des votes. Une façon de les motiver dans le vote des lois. Mais c'est que les choses ont changé ou du moins sont en train de changer. Le Premier ministre Daniel Kablan Duncan un peu radin n'avait pas voulu sacrifier à ce rituel. Un crime de lèse-majesté pour les élus du PDCI. Les rencontres avec le chef du gouvernement ne portant pas leurs fruits, ils vont alors lui mettre la pression en créant tout ce folklore autour de ces projets de loi. Un député du Parti au pouvoir nous a confié que l'attitude des députés du PDCI leur a bien foutu la trouille. Lors des débats en commission, ils (les députés PDCI) se faisaient attendre. Ils se retrouvaient à leur siège à cocody pendant que les autres députés les attendaient à l'assemblée nationale. Puis ils débarquaient dans la salle tous ensemble. Cela en vue d'intimider les députés du RDR. Le Premier ministre finit par céder aux caprices des députés quand on sait que le refus de la loi sur le mariage avait emporté le gouvernement Ahoussou. Il faut éviter une autre dissolution du gouvernement. Les députés recevront la somme de 13 millions comme motivation. Pourtant, les projets de loi n'avaient pas besoin de toute cette campagne de communication qui a plus intoxiqué les Ivoiriens en les désinformant que de les situer réellement sur la simplicité et la clarté de ces projets de lois.
Namidja Touré
Les réactions
 
Christian  a écrit
02 Septembre 2013 02:32:47
C'EST ÇA NOS DÉPUTÉS ? HUMMM !!!
 
Diaby  a écrit
02 Septembre 2013 02:26:32
VOUS AVEZ LA PREUVE QU'ILS ONT ÉTÉ ACHETÉS COMME DES VULGAIRES CITOYENS!!! A QUOI SERVENT LEURS RENUMÉROTATIONS MENSUELLES ET AUTRES AVANTAGES!! LE PRÉSIDENT ALASSANE OUATTARA A ACCEPTE CET ACHAT DE CONSCIENCE???