Mais si l'on ne peut pardonner, cela ne vaut pas la peine de vaincre(Victor Hugo)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
L'Accusé.....Si le RDR pouvait le comprendre ainsi...
Article publié le: 30 Août 2012 - Auteur: D.S - Source: L'Eléphant déchainé
La recherche des solutions pour sortir définitivement la Côte d'Ivoire de la situation qu'elle vit en ce moment incombant, à un certain degré, à tous les Ivoiriens, l'un d'entre eux, Djédjé Mady, secrétaire général du PDCI et député de son état, a pris son courage à deux mains pour dire quelques vérités : «C'est vrai, il faut laisser chacun faire son travail mais c'est aussi vrai que nous sommes en période de recherche de réconciliation. Tout ce qui peut être fait pour que la réconciliation devienne une réalité est une bonne chose. C'est pourquoi je crois qu'il faut aussi saluer la phrase à deux volets du président Ouattara quand il est arrivé. Il a lancé un appel à la réconciliation, il a aussi parlé de ce que la justice devrait faire son travail. On souhaite donc que la justice fasse son travail mais que des mesures soient aussi prises et que la réconciliation soit possible. Je pense que les effets que nous donnera le processus de réconciliation sont immenses par rapport à ce qu'une justice pure et dure aura donné aux Ivoiriens dans leur ensemble. Nous sommes tous fautifs à des niveaux divers, à des degrés divers. La réconciliation suppose des sacrifices de part et d'autre».
En clair, Djédjé Mady demande à Ouattara de faire comme Nelson Mandela. D'être un grand homme d'Etat et non le président d'un parti politique. Si le RDR pouvait le comprendre ainsi.
D.S.
Les réactions
 
Kabako  a écrit
02 Septembre 2012 10:36:47
Akanza,redescends sur terre,il n'y aura rien,le fpi n'est pas un parti politique,c'est une secte avec un gourou.On discute avec un parti politique mais pas avec des terroristes.Le fpi marche avec des assassinats,les attaques et autres enlèvements.Le pr Allasane a tendu la main au fpi,il a réfusé,il lui adémandé d'entrer au gouvernement,le fpi a refusé,il lui a demandé d'aller aux élections législatives le fpi a réfusé;Si le fpi était entrer au gouvernrment,gbagbo n'irait pas à la Haye et je t'asure que cela contribuerait à sa libération,mais pendant que Allassane cherche la paix avec le fpi,il recrute les mercénaires en afrique du sud,en angola et il finance les libériens pour attaquer les frci.Une chose est sûre Akanza,le fpi ne pourra jamais vaincre le rdr.Et pour vos 77 jours,nous sommes déjà prêt,les dozos les plus brutes sont revenus,les combattants d'abobo vous attendent.
 
Akanza Gilchrist  a écrit
01 Septembre 2012 05:23:53
Celui qui doit demander pardon,c'est bien Ouattara.C'est par lui que le mal est arrive. C'est lui qui a crie sur tous les toits qu'il rendra ce pays ingouvernable, et c'est lui qui l'a rendu ingouvernable. Quand on a un brin d'amour pour un pays, on envisage pas de le rendre ingouvernable. Et le rattrapage ethnique qui est aujourd'hui devenu l'epine dorsale de sa politique est aux antipodes de la politique des batisseurs de la CI. Houphouet avait des collaborateurs de toutes les regions de la CI et meme au dela. Les ministres Sawadogo, Thiam, Dramane et autres illustrent bien cette politique d'ouverture de ce homme exceptionel.Bedie, son successeur a en 6 ans naturalise plus de citoyens etrangers que l'a fait Houphouet en 33 ans. Malgre cela il a ete traite de xenophobe.
Quand un pouvoir s'installe et remplace 95% des adminisstrateus par des gens issus d'une meme affiliation ethnique ou religieuse, c'est non seulement dangereux, mais suicidaire. En guise d'example, au ministere de l'education nationale, sur 25 DRENs, 22 ont simplement ete chasses de leur postes et remplaces par des hommes en boubous. Du coup des gens a qui on n'a rien reproches, sont aujourd'hui assis a la maison sans postes. Et dire que c'est le president meme qui defend cette politique en publique, disons le tout court, le desastre et net et inevitable. Ceux qui ne veulent pas le comprendre, c'est leur probleme. Mais en 2012, croire qu'on puisse gruger les ivoiriens de cette facon et penser se maintenir pour logntemps, c'est non seulement une leurre, mais meme si cela devait etre possible, la fin risquerait de ressembler a celle de Gbagbo.Parce que le peuple finit toujours a venir a bout de ces dictateurs. Wait and see!
 
Amourdupays  a écrit
31 Août 2012 03:59:43
suite

Je sais que les passionnés ne m'écouteront pas. Mais ce pays nous appartient à tous, et nous sommes tous préoccupés pour la paix dans notre pays. C'est pour cela qu'il faut éviter la langue de bois. Si cette vérité peut nous sauver DIEU merci.
Pour rappel : La rébellion de 2002 et la farouche opposition des partis politiques avait obligé Gbagbo et le FPI à durcir leur pouvoir et à poser les actes abominables sous le regard des observateurs de la Communauté internationale. Gbagbo s'est ainsi transformé en un véritable dictateur sanguinaire, sans s'en rendre compte lui-même, car il estimait légitimes ses actes qui devraient sauver son pays. Mais son interprétation était différente de celles de l'opposition et de la Communauté internationale. Voici comment le démocrate est devenu dictateur, en partageant son séjour avec son ami Charles Taylor. Un dictateur, ça peut se fabriquer, dès lors qu'on a un peu de prédisposition. C'est ce que le Président Bédié a su éviter à temps.
 
Lesoft  a écrit
31 Août 2012 11:32:31
Koro Kemoko, donc c'est vous qui avez raison, vous ne vous reprochez rien ???? C'est justement ce type de réflexion qui poussent vos dirigeant, propulsés au pouvoir par des forces étrangères à faire le mariol. Une chose est sûr, c'est que la Cote d'Ivoire n'est pas sur la bonne voie et c'est à peine voilé que Banny et Mady vous disent de revoir vos méthodes. A bon entendeur salue.
 
David  a écrit
31 Août 2012 06:41:58
...c'est quoi ce journal...éléphant déchaîné...que d'idioties...pauvre Cote d'ivoire...
 
Koro Kemoko  a écrit
30 Août 2012 10:29:01
C'est vrai que Mandela a demande que les uns et les autres se pardonnent en Afrique du Sud. Mais c'est apres que ceux qui imposait l'apartheid aient reconnu leur tort, et demande pardon a leurs victimes. Dans le cas ivoirien, qui selon Djedje Mady doit demander pardon a qui? Si l'on decrete aujourd'hui qu'il ne s'est RIEN passe dans le pays, au moment meme ou des gens encagoules s'amusent a tuer les membres de notre armee, de quelle genre de reconciliation aurons nous besoin? Avons nous besoin de nous reconcilier si personne n'a commis de faute? Dans un pays ou il y a eu une guerre civile atroce, et ou les membres d'un camp sont en exil, c'est insulter notre intelligence que de nous proposer ce genre de solution. La crise semble avoir entamme la logique de beaucoup d'entre nous. Mais je ne crois pas que nous sommes devenus tous fous. Pensons toujours a demain quand nous parlons de l'avenir commun de ce pays! Justice ne veut pas dire persecution. Allez donc relire ce qui s'est passe en Afrique du Sud, M. le journaliste de l'Elephant Dechaine!