L'homme naquit pour travailler, comme l'oiseau pour voler. ( François Rabelais)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Communiqué de Presse
Côte d'Ivoire - Situation sécuritaire : le gouvernement marque le pas et le grand puzzle de l'unité nationale s'effrite dangereusement.
Article publié le: 21 Août 2012 - Auteur: Maître DOUMBIA Yacouba. - Source: MIDH
La Côte d'Ivoire a vécu, ces derniers temps, au rythme d'attaques meurtrières et de
destruction de biens.
Pour rappel, des casques bleus ont été tués dans l'ouest de la Côte d'Ivoire par des personnes
à ce jour inconnues, le camp de Nahibly a été incendié en réaction à la tuerie des civils par des
inconnus à Duékoué, les Forces Républicaines de Côte d'Ivoire (FRCI) subissent des assauts
récurrents avec, dans leur rang, des pertes en vie humaine (Akouédo, Yopougon, Abengourou,
Touleupleu, Moossou, Agboville etc.), le siège provisoire du FPI et le siège du groupe de
presse Cyclone éditeur du quotidien le « Temps » proche de l'ex-Président Laurent GBAGBO
ont été attaqués toujours par des inconnus.
Maître Doumbia Yacouba, Président par intérim du MIDH réagissant à cette escalade de la
violence déclare : « Je constate tout simplement que le puzzle de l'unité nationale s'effrite et
s'affaisse. Le manque de solidarité nationale est plus que criant. Les acteurs politiques au lieu
de s'unir autour de la mère partie étalent leurs divergences et contradictions. La presse
contribue fortement au délitement de la cohésion nationale. La haine et les intérêts égoïstes
prennent le pas sur l'intérêt et l'avenir de la nation ivoirienne. »
Poursuivant, il ajoute que « Les hommes politiques doivent tous comprendre qu'ils n'ont
aucun mandat légal du peuple les autorisant à conduire le pays dans le chaos et l'abîme. La
réconciliation nationale est un impératif auquel tous doivent adhérer sans réserve. Elle doit se
faire en toute justice et équité. Tous ceux qui se mettent en travers du développement de la
Côte d'Ivoire doivent s'attendre à répondre de leur acte devant le tribunal de l'histoire. La
justice ivoirienne est interpellée dans sa mission de justice impartiale. J'invite le
gouvernement à plus de fermeté dans la sécurisation des personnes et des biens et à
démasquer tous les auteurs d'actes répréhensibles en respectant les règles légales en vigueur,
le principe du droit de la défense et la présomption d'innocence. Toutes les contradictions
doivent se faire dans un cadre pacifique et légal. Une nouvelle histoire est possible. Elle se
fera par la lutte contre toutes les impunités. La presse a un grand rôle à jouer. Le MIDH invite
les Ivoiriens à ne regarder que l'intérêt suprême de la nation et à s'éloigner de toute forme de
violence improductive ».
Fait à Abidjan, le 21 août 2012
Pour le MIDH
Le Président par intérim
Maître DOUMBIA Yacouba.
Les réactions
 
Kadjoua Sanogo  a écrit
22 Août 2012 02:30:03
A Kantia

Nous vous comprenons,mais Pere disait ceci :Celui qui semblant de dormir,c'est dificille de le reveiller
 
Kantia  a écrit
22 Août 2012 05:37:39
Je comprends l´agacement des intervenants precedents en ce qui concerne le comportement des LMP. Neanmoins nous devons savoir garder raison. Une ONG comme le MIDH ne doit pas prendre partie mais denoncer comme il le fait les differentes violations des droits de l´homme. Je pense donc, qu´ils ont joue leur role avec un langage modere pour eviter de verser de l´huile sur le feu. Les LMP sont deja aux aboie, les stigmatiser davantage n´aide pas. Il faut les inviter a revenir a la maison pour aider a batir la nouvelle CIV et cela inlassablement. Quand votre enfant est recalcitrant, vous ne le jeter pas a la mer! La reconciliation est un long chemin. En CIV cela prendra facilement 5 a 10 ans pour penser les plaies. C´est pour cela, qu´il faille vite remettre l´economie en marche pour que le ventre plein, on puisse marcher sur ce chemin rocailleux de la reconciliation. Les griefs contre le PR ADO sont certe injustifiés et injustes mais cela se comprend. Soyons donc patient avec tous et toutes a la maniere de Madiba (Mandela).
 
Bana  a écrit
22 Août 2012 02:52:44
@ KEMOKO

J'avais voulu intervenir mais tu as tout dit.
Pendant 2 longues semaines depuis les premières attaques jusqu'au Week end dernier, le silence de ces ONG politisées était "assourdissant".
Et comme de concert, dès que les réfondus ont mis en exécution l'un de leur jeu favori, la Manipulation, elles se mettent toutes à hurler comme des putois blessés.
 
Kauneyt  a écrit
21 Août 2012 05:55:55
Merci a Koro. Je viens d'Abidjan et croyez-moi, ces gens n'ont plus d'audience. Ils ne recoivent plus de prebendes, alors il faut crier pour se faire entendre. Ils n'ont plus d'audience et plus personnes ne les respectent. Meme pas leurs propres chiens. Quand a la situation securitaire, il y a plus de peur que de mal. Plus personne ne s'emeut du sort des fouteurs de trouble et des elucubrations de ces sorciers et autres prophetes des tenebres. Tout le monde est fatigue d'eux et la mort de ces gens-la n'emeut plus personne. C'est la nouvelle d'Abidjan.
 
Koro Kemoko  a écrit
21 Août 2012 01:30:13
Le MIDH a tout l'air d'etre en mission commandee ici, vue le ton et le contenu de cette intervention. La CI fait l'objet de terrorisme, et ce que le MIDH trouve a dire, c'est renvoyer tout les protagonistes dos a dos. Le desir d'equilibrer les choses exprime depuis la fin de la crise post-electorale est encore plus marque dans ce texte du MIDH. On a comme l'impression que cet organisme est d'accords avec les pro-Gbagbo qui trouvent que Gbagbo n'a pas perdu les dernieres elections [malgre la supervision de l'ONU et les enquetes de l'UA]. Malgre le fait que le FPI refuse categoriquement de cooperer avec le nouveau regime, nos amis du MIDH ne comprennent pas pourquoi tous les ivoiriens ne s'embrassent pas depuis bientot un an apres la fin de la crise. Malgre les recentes attaques terroristes dont l'ONUCI et HRW connaissent tres bien les auteurs, le MIDH se demande pourquoi notre gouvernement n'a pas encore reussi a proteger efficacement tout le monde, y compris ses propres soldats [FRCI]? Il faut le reconnaitre, la Refondation avait vraiment fait un travail incroyable de destruction en CI. Lisez attentivement ce que nous propose le MIDH ici, et vous verrez qu'il aide plutot le camp de ceux qui sont contre les efforts de reconciliation du gvt actuel. Le combat que le Pr Alassane doit mener pour reconstruire la CI, n'a vraiment rien de militaire. Il s'agit de travailler a changer la mentalite de gens corrompus a tous les niveaux, qui avaient perdu non seulement l'usage de leurs doigts, mais aussi de leur mental. Dire que ca c'est un mouvement qui se bat pour les droits de l'homme est ce qui est curieux.