L'homme naquit pour travailler, comme l'oiseau pour voler. ( François Rabelais)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Attaque du siège du Front Populaire Ivoirien (FPI)
Guikahué condamne l'attaque et interpelle Amani N'Guessan
Article publié le: 20 Août 2012 - Auteur: Pr Maurice Kakou Guikahué - Source: PDCI-RDA
Le samedi 18 Aout 2012, nous avons appris avec stupeur, l'agression perpétrée au Quartier général de campagne de Laurent Gbagbo, tenant lieu de siège du Front populaire Ivoirien (FPI) à Cocody.
En notre qualité d'homme politique, nous jugeons cet acte inacceptable, condamnons cette agression du siège du FPI, parti politique légalement constitué et souhaitons un prompt rétablissement aux blessés.
Nous félicitons par ailleurs la prompte réaction du ministre de la Défense et de tout le gouvernement pour les dispositions prises pour la sécurisation des Ivoiriens.
Cependant, notre conscience a été interpellée par des propos tenus par le ministre Amani N'Guessan Michel lors du point de presse qu'il a animé après l'attaque du siège du FPI. Point de presse publié sur afreeknews.com.
Monsieur Amani Michel dit entre autres et nous le citons :
« Aujourd'hui c'est le principal parti d'opposition qui est attaqué, c'est dire non à la démocratie, c'est une volonté manifeste des agresseurs de nier l'existence de la démocratie en Côte d'Ivoire. Car agresser un parti politique dans ce qu'il a d'essentiel, c'est-à-dire son siège où les réunions se font, c'est interdire l'existence même de ce parti » .fin de citation.
Par ces propos, monsieur Amani Michel, tout puissant ministre de l'éducation nationale et surtout ministre de la Défense du régime FPI de 2000 à 2011, vient de faire un aveu de taille.
Oui, de 2000 à 2011, sous la gouvernance du régime FPI, le siège du PDCI, sis à Cocody a été, à quatre (04) reprises, l'objet d'attaques par les patriotes et miliciens militants du FPI puissamment armés qui ont, à chaque fois, saccagé le siège, détruit toute la documentation du PDCI-RDA et incendié les installations avec à la clé, le meurtre de trois (03) de nos jeunes militants au siège même du PDCI-RDA.
Monsieur le ministre, vous venez de nous dire que la motivation première du régime FPI, son programme de développement étaient sa volonté manifeste de nier l'existence du PDCI-RDA et donc orchestrer sa destruction. Merci pour cet aveu.
Nous en prenons acte Monsieur le ministre !

Fait à Abidjan, le 20/08/2012
Pr Maurice Kakou Guikahué
Membre du Bureau Politique
Secrétaire Général Adjoint du PDCI-RDA
Les réactions
 
Acherie  a écrit
21 Août 2012 04:34:19
pitie allons-y à la paie.
 
Fromager  a écrit
21 Août 2012 04:27:41
Veiteci, Mathieu Bouabré,le Pr Guikahué ne fait que rappeler que la Côte d'Ivoire a son histoire. Et qu'Amani Nguessan qui parle a une histoire de même que le FPI. Comment se projeter dans le futur sans tenir compte du passé? Ceux qui crient sont ceux-là mêmes qui après avoir entretenu la terreur pendant dix ans, continuent d'appeler l'insécurité et la destabilisation de la CI.Quand cette insecurité arrive et qu'elle veut s'installer qu'ils acceptent que nous partageons ensemble ses fruits. Vous ne pouvez pas applaudir l'insécurité et obtenir la sécurité.La violence est aveugle et elle peut frapper partout.La preuve, hier c'était les casernes, aujoudh'hui c'est votre siège.
 
Omiata  a écrit
21 Août 2012 01:48:12
La situation en Cote d'Ivoire aujourd'hui est principalement le fruit de la mediocrite, de la malhonnete et surtout de l'irresponsabilite des dirigeants du FPI qui refusent obstinement de reconnaitre leur entiere responsabilite dans la deconfiture qu'a connu la Cote d'Ivoire cette derniere decennie.
Ils refusent de demander pardon au peuple de Cote d'Ivoire pour tout leur passe tres peu glorieux et surtout le sang des innocents ivoiriens verses de part leurs actes et cela a commence avec le charnier de Yopougon.
Au lieu de faire preuve de compassion, ils refusent de reconnaitre les morts de la crise post-electoral et pire, eux les bourreaux se transforment en victimes.
Pire, ils fomentent tous les coups possibles et imaginables pour rendre le pays ingouvernable pour le pouvoir actuel.
Les dernieres attaques en sont la preuve la plus evidentes.
Alors ils s'attendaient a quoi ?
Si pour des raisons objectives, le pouvoir est assez tolerant avec eux, les victimes d'hier et ceux d'aujourd'hui ne se laisseront pas faire et rendront coup pour coup pour ces actes laches poses par les refondateurs et leur galaxie.
Alors aux membres de la galaxie LMP, nous lancons ce vibrant appel : SI VOUS VOUS AIMEZ ET PAR RICOCHET VOUS AIMEZ VOTRE PAYS, ALORS DE GRACE PRENEZ LE CHEMIN DE LA REPENTANCE CAR LE VENT A DEFINITIVEMENT TOURNE EN VOTRE DEFAVEUR, DEMOCRATIQUEMENT D'ABORD ET SURTOUT SOCIALEMENT

Que tous les hommes de bonne foi, le leur conseille car eux aussi sont mortels comme ceux qu'ils ont tues ou contribue a tuer. Il ne faudra jamais l'oublier et tout acte de contrition de leur part ne fera que les grandir. Leurs comportements actuels ne les grandissent pas.
 
Veriteici  a écrit
20 Août 2012 01:52:50
l'etude comparée faite par GUIKAHOUET en pareil occasion est inopportune irresponsable et traduit un manque criant de maturité politique. ce genre de réflexion peut être mené par un militant zélé mais pas un responsable comme vous. vraiment déplorable souvent le silence est d'or.
 
Amourdupays  a écrit
20 Août 2012 01:45:47
Bien dit. Le FPI oublie souvent les actes qu'ils ont eux mêmes posé. Heureusement que le pouvoir actuel n'agit pas comme eux. Car, ils seront toujours rattrapés par leur violent passé récent.
Alors messieurs les refondateurs votre silence vous défendra mieux.
 
Mathieu Bouabre  a écrit
20 Août 2012 01:40:27
Bien dit Guikahue; je crois kil faut lutter pour institutionaliser cela. Celui ki est au pouvoir doit bruler les sieges des autres partis. Au fond cest ce que tu veux kon retienne; sinon tes condamnations sont hypocrites. Les mauvais actes poses par le FPI hier doivent être aussi RATTRAPES. Au bout du compte, ce sont les hommes qui ont change, les methodes elles sont reconduites ? Pauvre CI ! Avait on vraiment besoin d'être bombardes pour ca ? Et dire que ce sont d"eminents intellectuels ki raisonnent ainsi, jai envie de vendre ma nationalite ivoirienne au marche noir.
 
Waraba  a écrit
20 Août 2012 01:21:04
Pourquoi nos hommes politiques réfléchissent comme des idiots et se comportent comme tels? Faire une déclaration pour comdamner l'attaque du siège du FPI n'est-il pas suffisant? Pourquoi alors rapperler que le siège du PDCI a aussi été attaqué par le FPI alors au pouvoir? Si parce qu'on est au pouvoir on commet les mêmes bêtises que le FPI, non seulement on donne la preuve qu'on n'est pas mieux que le fpi, mais en plus on demontre qu'on n'a tiré aucune léçon du passé. Que Dieu sauve la Côte d'Ivoire!
 
Koudou De Garahio  a écrit
20 Août 2012 01:09:04
Après analyse de cet évènement , moi je dis prompt rétablissement aux blessés. Contrairement á toutes ces interpretations politiques, moi je note avec satisfaction l'évolution positive de la démocratie. Nous sommes sur le bon chemin et je demande au gouvernement de persévérer dans cette voie. Nous ne sommes plus très loin. En effet dépuis 1999, aucun parti politique de l'oppostion ne pouvait porter de critiques sur les actions du gouvernement; aujourd'hui, Amani N'guessan, Koua Justin , Akoun Laurent etc.. peuvent appeler en toute impunité á un changement de pouvoir bien que sachant que la durée d'un mandat présidentiel est de cinq ans. Durant les 11 dernières années, toutes les manifestations étaient reprimées dans l'oeuf. On entrait nuitament chez les militants de l'oppositon qu'on exécutait sans autre formes de procès. Quant aux attaques des sièges et de journaux de l'opposition, C'était des assassinats applaudis par les partisans LMP. Dieu merci qu'aujourd'hui, il n'ya que trois blessés légers. Donc pour moi la Côte d'Ivoire évolue dans le bon sens . Du courage á tous et cessez de pleurnicher au FPI, dites Merci a ADO qui est loin d 'être un revanchard.
 
Gountougoni  a écrit
20 Août 2012 12:48:25
Je condamne l´attaque du siege du FPI tout comme celui du cyclone.On dit souvent que repondre au coup de pied d´un ane c´est se mettre á son niveau.Il va y avoir des reactions et certains nous parlerons des ethnies et des écrits tellement longs á ne rien comprendre.Etais ce vrai ou faux que le FPI avec ses patriotes ont brulés et dechirés les journaux d´opposition?Vrai ou imaginaire qu´il ya eu morts?A 24 h des elections le siege du RDR attaqué sous couvre feu il ya eu mort ou pas ?la manifestation pour s´opposer démocratiquemnet au couvre feu suspect soldé par l´assassinat des jeunes RHDP vrai ou faux.Si tout ce ci est faux ou vrai la verité est unique.Je ne parle pas de l´attaque de la rebellion de 1999 ou 2002,ni de la premiere rebellion et tentative de division de KRAGBE GNAGBE de 1970 on n´en finira pas.sinon j´allais evoquer la manifestation de 2004 ou les marcheurs etaient bombardé par des sukoys.