J'ai connu Mariéme pendant une de mes tournées d'exploration et je lui ai dit : Je n'ai pas trouvé du pétrole mais je t'ai trouvée (Macky Sall)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Prochain congrès du Synapp-CI
Guillaume Gbato déjà au banc des accusés
Article publié le: 22 Mars 2012 - Auteur: SERIBA KONE - Source: lebanco.net
L'ex-numéro 2 du Secrétaire général sortant du Synappci, Glodé Francelin était face à la presse, ce matin 22 mars 2012 à la salle de conférence de l'Agence ivoirienne de presse (Aip) à Abidjan pour dénoncer des irrégularités quant à la tenue de du prochain congrès de ce syndicat, prévu les 6, 7 et 8 avril 2012.
Candidat déclaré au secrétariat général du Syndicat des agents de la presse privée de Côte-d'Ivoire (Synapp-CI), Glodé Francelin entend prendre l'opinion à témoin quant au prochain congrès de cette organisation. Selon le conférencier, membre fondateur dudit et récemment ex-numéro2 (il a rendu sa démission il deux mois environ) du secrétaire général sortant Guillaume Gbato, « les dates du 6, 7 et 8 avril 2012, ne sont pas conformes aux textes. Parce qu'elles ont été fixées seulement 17 mars dernier », a-t-il révélé. En effet, s'appuyant sur les textes du syndicat, en son article 5 du règlement intérieur, « les membres du congrès doivent être convoqués au moins trente (30) jours avant la tenue de celui-ci ». Ajoutant par ailleurs, « nous craignons fort que cela brise la cohésion au sein de notre syndicat, au cas où quel que candidat à cette élection du nouveau secrétaire national serait tenté de faire un passage en force ». Aussi, a-t-il rappelé « il nous semble donc important que le prochain congrès soit empreint du cachet de la transparence pour que le secrétaire général élu au prochain congrès, soit réellement le choix de ses camarades, c'est-à-dire un secrétaire général légitime et légal. » A cet effet, Glodé Francelin a souhaité connaitre le collège électoral qui va voter.
Outre ces irrégularités, il est reproché au secrétaire général sortant, Guillaume Gbato son « l'habitude de gérer le syndicat de manière cavalière et solitaire sans prendre l'avis des membres du Bureau exécutif (Ben) ». Non sans évoquer sa gestion calamiteuse des fonds dudit syndicat. En effet, des mouvements du compte du Synapp-Ci dont y reviendrons, achève de convaincre que Guillaume Gbato a effectué des retraits allant de 10 millions Fcfa à 2 950 000 FCFA avec sa seule signature. Une opération qui est illégale selon les textes qui régissent les associations. Pour le conférencier en six ans passés à la tête du syndicat le Secrétaire général du Synapp-CI n'a pas réussi à changer la vie des syndiqués. Cet « échec » s'explique par le fait que sur une trentaine de groupes de presse existant en Côte d'Ivoire « il n'existe que 3 sections officielles sur la trentaine de sociétés de presse qui exercent en Côte d'Ivoire et dont les sièges sont ici même à Abidjan, c'est un échec », a indiqué Glodé Francelin. Invitant Guillaume Gbato « à la question de bon sens ». Entouré des confrères, Guy Tressia, du site lebanco.net et de Frimou K. Dipro du quotidien « LG Info, il a conseillé au secrétaire général sortant « de passer la main, en douceur au prochain congrès, au nom de l'alternance, de la redynamisation et de la survie de note syndicat ». Avant le lancement officiel des candidatures, on peut le dire tout net, le feu couve des cendres ardentes, avec des dossiers brûlants et Guillaume Gbato gagnerait à éviter un bras de fer avec son ex N°2 en retirant sa candidature.
SERIBA KONE