Aucune route n'est longue à côté d'un ami.( Proverbe japonais)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Législatives partielles
Youssouf Bakayoko prend le pool de la situation en pays Abbey
Article publié le: 27 Février 2012 - Auteur: Service Communication CEI - Source: Service Com CEI
Le Président de la Commission Electorale, M. Youssouf Bakayoko était ce dimanche 26 Février 2012 dans la région de l'Agnéby Tiassa, précisément dans les villages de Grand Morié, Grand Yapo et Yapopka dans la Sous-préfecture d'Agboville. Il y était, en sa qualité de chef d'orchestre des opérations électorales en Côte d'Ivoire pour s'assurer que les conditions matérielles, logistiques et sécuritaires étaient effectivement réunies pour les élections partielles. Et aussi constater de visu que la formation donnée aux techniciens depuis Abidjan est effectivement appliquée sur le terrain.
Arrivé vers 10 heures, le Président de la CEI a été accueilli à l'entrée de la ville par le Préfet de Région, M.Bako Digbe Anatole-Privat, le Commissaire Superviseur de la région, Mme Touré Awa Koné et bien d'autres personnalités. Au cours d'une brève escale à la préfecture pour rendre les civilités au Gouverneur, Youssouf Bakayoko a félicité le corps préfectoral pour l'assistance apportée à la CEI. Il a aussi fait cas de « quelques frayeurs signalées à Bonon et à Fresco samedi dernier mais qui ont vite été canalisées ». Cap est mis sur le siège local de la CEI et la délégation se rend par la suite à Grand Morié, à 12 kms de la capitale du pays Abbey.
Au Groupe Scolaire Grand Morié qui sert de Lieu de Vote, on enregistre sept Bureaux de Vote. Le Président, dans ses échanges avec les Agents électoraux sur place a pu noter que les choses se déroulaient dans d'excellentes conditions. Le matériel électoral lourd comme léger, les stickers étaient au grand complet. Côté mobilisation, les Agents électoraux ont enregistré pour le Bureau de Vote 01, 44 votants pour les 368 inscrits alors que le Bureau de vote 02 comptabilisait 66 personnes qui avaient accomplit leur devoir citoyen.
Pour la sécurité, l'on a pu constater une forte mobilisation de la police, de la gendarmerie, de l'armée ivoirienne sous le reg ard vigilant des forces impartiales. Bien que le nombre de votant restait encore bas à cette heure de la journée (12 heures) comparé aux nombres d'inscrits par Bureaux de Vote, le Président ne s'est pas empêché de féliciter publiquement le Superviseur nouvellement affecté dans la région spécialement pour ces partielles, le Commissaire Central, Mme Touré Awa Koné pour le professionnalisme avec lequel elle conduit le processus dans sa zone de supervision.
Par la suite, le cortège prend la direction de Grand Yapo, autre village où l'on a pu voir une forte mobilisation des électeurs dans la cour du Groupe Scolaire dudit village. Sur les deux Bureaux de Vote visités, Youssouf Bakayoko a pu observer les électeurs suivre la procédure jusqu'au dépôt des bulletins dans les urnes entièrement transparentes. Il a salué la présence remarquable des représentants des candidats en lice pour ces partielles. Idem pour Yapopka.
Partout où il s'est rendu, Youssouf Bakayoko a demandé à tous les acteurs impliqués dans ce processus de travailler dans la transparence, gage de paix.
Il faut noter que cette circonscription compte 52 Lieux de Vote et 119 Bureaux de Vote pour une population électorale de 36 213 personnes. Selon le préfet, ce sont au total 108 gendarmes, 250 militaires et plusieurs policiers qui ont été déployés pour rassurer les électeurs.
Le Président a terminé sa tournée par une déclaration que nous vous proposons en intégralité.
Youssouf Bakayako, Pdt de la CEI en visite à Agboville :

« Il s'agit juste de compléter l'Assemblée Nationale »

M. le président, vous venez de terminer cette tournée. Est-ce qu'on peut savoir, quel est le point de la mi-journée ?

Nous sommes à la mi-journée. Mais nous sommes aussi essentiellement dans une région où la pratique du culte religieux est importante. Ce qui influence bien attendu la participation de cette matinée. Ce que l'on peut dire, c'est que de façon générale, et en moyenne, on est autour de 20% de taux de participation. Et nous pensons que dans l'après-midi, les chiffres vont s'améliorer et que nous aurons maintenant un taux de participation nettement plus important. Mais, ce que je voudrais dire, c'est que, comme vous le savez, nous avons fait l'élection le 11 décembre. Le 11 décembre, le taux de participation était un élément important. Il était important parce que nous sortons d'une crise. Il était bon de savoir, comment les électeurs participent à cette élection et à quel était le taux de participation. Aujourd'hui, l'Assemblée Nationale a sa structure en ce qui concerne les formations politiques. Nous savons maintenant de façon globale, quelles sont les voix ou le nombre de sièges obtenus par les différentes formations politiques. Dans le cadre de ces élections partielles, ce qui est important, ce n'est pas tellement le taux de participation. Ce qui est important, c'est le score, puisqu'il s'agit de compléter l'assemblée qui est quasiment constituée. Donc c'est le score que doit réaliser chaque formation, et pour cela, il faut attendre le dépouillement pour être fixé. Mais retenez que c'est cela, à notre avis l'élément principal de l'élection partielle. Et nous constatons de façon globale que l'Onuci fait la même chose en nous apportant son appuie. Donc globalement, les choses se passent bien. Nous devons remercier tous ceux qui nous aident, qui aident la Cei à organiser ces élections partielles dans le calme, la sérénité. Noue devons remercier et saluer les électeurs, pour leur participation à ces élections partielles. Et peut-être tout à l'heure, à la fin de la journée, faire le décompte des voix sans problèmes, sans difficulté.
Les réactions
 
Forestier De Lahou  a écrit
27 Février 2012 11:40:33
Ne prendrait-il pas plutôt le POULS ? J'en ai la chair de pool !