Djadji Clément
Dimanche matin. Le temps inspire plus à rester dans son lit bien au chaud. Mais lui, ne pense pas ainsi. Avec ses camarades du ripopo, un club qui réunit chaque dimanche des anciens basketteurs, il se rend au Lycée Classique d’Abidjan (LCA) pour jouer au basket-ball, cette discipline qu’il aime tant et qui lui a donné de nombreuses satisfactions tant au plan national que à l’international. Lui, c’est Djadji  Clément. Un basketteur qui a marqué sa génération.
 
En 1975, il débute sa carrière à l’ASEC d’Abidjan. Ses débuts sont fantastiques. Fin technicien, il se fait remarquer par son adresse. Ailier vif, ses adversaires avaient du mal à le maîtriser. Déjà à cette époque, il réussissait des paniers qui aujourd’hui, valent trois points. Très vite, le jeune Djadji Kan Clément est appelé en équipe nationale. Avec ses partenaires Alphonse Bilé, Abass Diop, Alou Maïga, Bah Florent ; Ello Dingui, Bah Sidy et autres, il offre à la Côte d’Ivoire, son premier titre continental en 1982, à Mogadiscio (Somalie) en battant en finale, la sélection égyptienne, championne d’Afrique en titre. En décembre 1985 à Abidjan, il est à nouveau champion d’Afrique .des Nations.
Avec l’ASEC son club, il a gagné de nombreux titres et trophées au plan national en tant que joueur. Après une carrière bien remplie ; le professeur certifié d’Education Sportive et Physique entame une vie de d’entraîneur. Ici aussi, ses qualités lui permettent de réaliser de bonnes choses. Avec l’ASEC et l’Abidjan Basket-ball Club (ABC), il gagne deux titres de champion d’Afrique des clubs. Directeur Technique National (DTN) de la Fédération Ivoirienne de Basket-ball  (FIBB), il a amené la sélection féminine ivoirienne sur la plus haute marche du podium en septembre 2013 à Nice, pendant les derniers Jeux de la Francophonie.
 
Comme on le constate, Djadji Kan Clément, titulaire d’un diplôme d’entraîneur de 3ème degré est resté dans le milieu du basket-ball, cette discipline qu’il a aimée depuis son jeu âge, une discipline qu’il aime encore au point de mettre ses compétences au service de son pays. «Le basket-ball et moi, sommes un» dit-il, avec un sourire qui illumine son visage toujours radieux et presque juvénile malgré ses cinquante ans révolus. «C’est cela la magie du sport. Je suis toujours jeune» confesse ce basketteur enthousiaste qui est prêt à partager sa bonne humeur. Comme il le fait tous les dimanches au Lycée Classique d’Abidjan avec ses amis du Ripopo.
 
Lorsqu’il ne jouera plus au basket-ball, Djadji Kan Clément se consacrera à sa famille qui est son premier soutien. La politique ? Il n’en parle pas parce que cela ne fait partie de ses priorités. Sacré Clément qui  ne compte que des admirateurs et des amis.
 
Giovanni Zedeveka

 
Djadji Clément
Nationalité: COTE D'IVOIRE